Voilà l’une des plus belle nouvelle cinématographique de l’année. Le retour de l’un des cinéastes les plus passionnants et singuliers de sa génération, l’enfant prodige, Richard Kelly, qui n’avait plus tourné depuis 2009 et le déroutant The Box. Il a en effet annoncé, à l’occasion d’une interview, vouloir réaliser un biopic sur le célèbre créateur de la Quatrième dimension, Rod Sterling, qui aura inspiré nombreux cinéastes, dont Richard Kelly lui-même.

Résultat de recherche d'images pour "donnie darko"

En 2001 alors qu’il n’avait que 25 ans, Kelly réalisa Donnie Darko. Acclamé par la critique, ce premier long métrage a rapidement déchaîné les passions, imposant un univers à la fois ultra référencé (Lynch, Twilight Zone) et très personnel, mélangeant brillamment la SF et le teen movie. Ce portrait mélancolique et obsédant d’un adolescent schizophrène (Jake Gyllenhaal dans l’un de ses tout premiers rôles à l’écran), victime de visions lui annonçant la fin du monde, est rapidement devenu le film culte de toute une génération. Et ce malgré des résultats assez timides au box office.

Résultat de recherche d'images pour "southland tales"

Fort de ce succès d’estime, il enchaînera 5 ans plus tard avec l’ambitieux film d’anticipation Southland Tales. Houleux casting, aussi clinquant qu’improbable, composé de certaines figures majeures de la pop culture comme Dwayne Johnson, Sarah Michelle Gellar, Sean William Scott ou encore Justin Timberlake. Présenté au festival de Cannes en compétition officielle en 2006, Kelly, alors auréolé d’une aura de nouveau Wonderboy du cinéma mondial, subira un violent retour de bâton. Massacré par la presse et les festivaliers qui n’y verront qu’un OVNI abscons, vide et prétentieux. Il sortira en salles aux États-Unis presque un an plus tard et n’aura le droit qu’à une sortie en DVD en France. Injuste retour des choses pour cette œuvre monumentale dans tous les sens du terme. À la fois comédie noire dystopique, regard désabusé sur l’Amérique des années Bush, épopée hallucinée et hallucinante dans un Los Angeles tentaculaire aux accents mannien. Southland Tales est une expérience unique, inclassable dont le chaos narratif n’altère en rien la puissance émotionnelle. Le film maudit de Kelly.

Résultat de recherche d'images pour "the box"

En 2009 il tentera de rebondir avec The Box, un thriller proche de l’esprit des grands films paranoïaques des années 70. Apparemment moins personnel The Box cache sa richesse sous classicisme… apparent. Une magnifique feinte pour ce qui reste à ce jour une des plus belles adaptations de Richard Matheson, distillant un peu plus ses capacités hallucinatoires à chaque vision. Et surtout, comme si l’ombre de Sterling avait rodé durant l’ensemble de sa carrière, prenant la forme d’une histoire de la Twilight Zone, The Box semble annoncer 10 ans avant ce nouveau projet de Kelly, dont on ne sait pas grand-chose pour le moment, ni sur le casting, ni sur le début de tournage. Nul doute qu’avec Kelly aux commandes, il faudra s’attendre à tout sauf à un biopic conventionnel.

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Aïssa Deghilage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.