Les reflets du cinéma Ibérique et latino-américain – 38ème édition du 16 au 29 Mars

Le 16 mars prochain, le cinéma Le Zola à Villeurbanne, se met aux couleurs du cinéma Ibérique et latino-américain pour la 38ème édition des Reflets, qui durera jusqu’au 29 mars. En quelques chiffres, ça donne 45 films (incluant un total de 14 nationalités) diffusés au Zola, parmi lesquels 9 avant-premières et 26 films inédits, le tout en la présence d’une dizaine d’invités. Au sein de ce vaste panel on distingue un Focus Espagne avec pas moins de 13 films au programme, mêlant récents vainqueurs des Goyas, œuvres de patrimoine présentées en copies restaurées et nouvelles réalisations de cinéastes déjà mis en avant par le passé aux reflets. Pour la 8ème année consécutive, une compétition de premiers films (8 longs-métrages concourent) sera soumise au vote des spectateurs pour la remise d’un Prix du Public lors de la soirée de clôture le 29 Mars à 20h45, conclue par la projection de Nuestros Días Más Felices de Sol Berruezo Pichon-Rivière (en présence de la réalisatrice et de la productrice) qui sera une première française. Petite nouveauté de l’édition doublée d’un clin d’œil à un autre festival phare proposé au Zola (le Festival du Court), l’inclusion d’un programme de 5 courts-métrages qui feront également l’objet d’un vote et à la clef d’un Prix du Public. El Buen Patron de Fernando León De Aranoa (Escobar/A Perfect Day) avec Javier Bardem, attendu sur les écrans français le 22 Juin sera projeté en avant-première pour l’ouverture du Festival mercredi 16 Mars à 20h45. À noter qu’onze séances réparties au cours de la manifestation feront l’objet de rencontres, parmi lesquelles Utama d’Alejandro Loayza Gris (dimanche 27 et lundi 28 Mars), récipiendaire du Grand Prix du Jury dans la compétition dramatique internationale du festival de Sundance.

On attire votre attention sur quelques films qui nous titillent tout particulièrement, à commencer par Azor d’Andreas Fontana, un thriller politico-financier projeté en 2021 à la Berlinale dans la section Encounters. Fiction argentine portée par l’excellent Fabrizio Rongione (acteur vu à plusieurs reprises chez les frères Dardenne) dans le rôle d’un banquier privé genevois contraint de se rendre dans une argentine en pleine dictature afin de remplacer son associé, lequel fait l’objet de rumeurs inquiétantes suite à sa disparition soudaine. Josefina, première réalisation de Javier Marcos qui nous raconte l’histoire d’une rencontre en milieu singulier, entre un gardien de prison et la mère d’un prisonnier. Casting de haut vol pour camper ces deux personnages puisque l’on retrouve Roberto Álamo (Que Dios Nos Perdone) et Emma Suárez (Julieta/L’Écureuil Rouge). Grande curiosité vis à vis du docufiction de Rodrigo Reyes, 499, qui ambitionne de couvrir 400 ans d’Histoire mexicaine en moins d’une heure et demi. Remarqué dans quelques festivals en 2021, La Ciudad de Las Fieras du colombien Henry Eduardo Rincón Orazco promet de proposer une peinture juste et choc, de la jeunesse de Medellin à travers le portrait d’un orphelin de 17 ans fou de hip-hop et Battle rap cherchant à échapper à la violence de son quotidien. Enfin retour vers l’Espagne et l’intriguant La Vampira De Barcelona de Lluis Danés, conte d’horreur gothique multiprimé aux Gaudi, relatant un célèbre fait divers survenu à Barcelone au début du XXème siècle. Quelques mots enfin sur les films de patrimoine projetés, El Camino (Le Chemin) d’Ana Mariscal dont la copie restaurée a été diffusée en Juillet dernier au Festival de Cannes, permettra de découvrir le travail de cette pionnière du cinéma espagnol. Actrice, productrice, scénariste et réalisatrice (elle a signé dix longs-métrages) ayant bon gré mal gré effectuée sa carrière sous le régime dictatorial de Franco, son œuvre mérite assurément la mise en lumière tardive dont elle fait l’objet. Le magnifique ¡Ay, Carmela! de Carlos Saura, récompensé de 13 Goyas en 1991 (un record) aura doit à son avant-première en copie restaurée avant sa reprise en salles le 30 Mars.

Ces quelques suggestions ne constituent qu’un avant-goût d’une programmation fournie, qui promet de belles découvertes et que l’on vous invite à scruter attentivement(liens disponibles en-dessous). À noter que comme chaque années plusieurs séances hors les murs permettront de voir certains films sélectionnés au festival dans différents cinémas de l’agglomération lyonnaise.

Informations complémentaires :

Programmation complète
Site Officiel Reflets
Facebook

Site Officiel du Zola
Facebook
Twitter

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Vincent Nicolet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.