“Une vie Parallèle”, le nouveau film de Xanaë Bove

Nous avions 20 ans dans les années 90.

Nous fréquentions des lieux dont nous n’avions pas forcément conscience qu’ils deviendraient mythiques, emblématiques de cette époque car nous vivions dans le présent, non dans l’idée que l’Histoire et notre histoire étaient en cours. Le temps a passé, la plupart ont disparu. Des salles de cinéma que nous adorions fréquenter, il ne reste que des photos ou des souvenirs d’emplacements où trônent désormais une BNP ou un GAP.

Les librairies « Parallèles » (puis Gilda) ont résisté. Elles sont encore là. Parlons-en encore au présent. Elles sont bien plus que des boutiques, de fabuleuses cavernes, des lieux de rencontres, des lieux d’objets et de fantasmes. Je regrette encore de ne jamais avoir acheté ce tee-shirt à l’effigie de The Terror de Roger Corman, jamais retrouvé nulle part, mais j’ai toujours celui, trop porté de Ereaserhead.

Xanaë Bove, est fascinée par ces moments et paysages générationnels, ceux qui nous ont laissé une trace indélébile et qui continuent de nous hanter. Après s’être intéressée au raves party avec Ex-TAZ Citizen Ca$h, la voici qui s’attaque donc à la légende « Parallèles », plongeant avec nostalgie et désir de reconstitution dans ces années bénies.

Xanaë explique son projet ainsi :

Il y a eu quelques livres, mais aucun film sur la presse dite parallèle, encore moins sur la librairie du même nom. Pourtant en près d’un demi-siècle, la librairie Parallèles est devenue emblématique de l‘underground français et un antidote à un Paris gentrifié et muséifié.

Faire ce film est un acte politique au sens étymologique du terme : parler des affaires de la Cité, d’un mini-monde où des microsociétés continuent à se mélanger, autrement, discrètement, sûrement et activement.

Elle a besoin de nous, de vous pour mener à bien ce projet, et organise actuellement un crowdfunding sur Ulule jusqu’au 7 juillet.

Nous vous invitons à participer à la création de ce documentaire qui s’annonce passionnant.

Pour participer, suivez le lien. 

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire