Pour la quatrième année consécutive, le Comœdia propose aux lyonnais, sous l’appellation Première Vague, une sélection de films cannois (issus des diverses sélections) en avant-première, réparties sur une semaine (du 5 au 11 Juin). On a pu découvrir aux cours des précédentes éditions des films majeurs comme Aquarius, Faute d’amour ou encore l’an passé Dogman et Une affaire de famille. On peut déjà annoncer, parmi les temps forts possibles, que la programmation contient deux films primés, avec Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (Prix du scénario) et It Must Be Heaven d’Elia Suleiman (Mention spéciale du jury), tandis que deux avant-premières se feront en présence des réalisateurs, Bertrand Bonello pour Zombi Child et Benoit Forgeard (accompagné de l’acteur William Lebghil) pour Yves. Petite présentation séance par séance.

Mercredi 5 Juin – 20h00

Zombi Child – Bertrand Bonello
Quinzaine des réalisateurs
En présence de Bertrand Bonello

http://fr.web.img6.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/05/09/10/40/1886316.jpg

Zombi Child – Copyright Playtime 2019

Haïti, 1962. Un homme est ramené d’entre les morts pour être envoyé de force dans l’enfer des plantations de canne à sucre. 55 ans plus tard, au prestigieux pensionnat de la Légion d’honneur à Paris, une adolescente haïtienne confie à ses nouvelles amies le secret qui hante sa famille. Elle est loin de se douter que ces mystères vont persuader l’une d’entre elles, en proie à un chagrin d’amour, à commettre l’irréparable.
3 ans après l’imposant (et trop peu vu) Nocturama et 5 ans après son dernier passage à Cannes pour ce qui constitue peut-être à ce jour son meilleur film, Saint Laurent, Bertrand Bonello est venu présenter son huitième long-métrage, Zombi Child, à la quinzaine des réalisateurs. Le cinéaste continue son étude de la jeunesse française entamée sur son film précédent, tout en s’aventurant sur un terrain nouveau, le film de zombie, qui serait ici revisité sur un mode de possession où l’inspiration est plus à chercher du côté du Vaudou de Jacques Tourneur que de l’évolution du genre par la contamination façon Walking Dead… Très intriguant.
Sortie le 12 Juin 2019

Jeudi 6 Juin – 20h00

Chambre 212 – Christophe Honoré
Un Certain Regard – Prix d’interprétation Chiara Mastroianni

http://fr.web.img2.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/04/18/19/53/3729752.jpg

Chambre 212 – Copyright Memento Films 2019

Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

À peine un an après la présentation en compétition de Plaire, aimer et courir vite, Christophe Honoré présentait déjà un nouveau film, cette fois-ci, du côté d’Un Certain Regard. Chambre 212 marque ses retrouvailles avec son actrice fétiche, Chiara Mastroanni, avec qui il n’avait plus collaboré depuis Les Bien-aimés, laquelle est repartie avec un prix d’interprétation. On retrouve également au casting Vincent Lacoste (nouvel alter ego du cinéaste ?) et quelques nouveaux venus tel que Benjamin Biolay, Camille Cottin et Carole Bouquet. Hommage au théâtre de boulevard revendiquant l’inspiration Bertrand Blier, Christophe Honoré pourrait surprendre ceux qui le cantonnent au rang d’émule de la Nouvelle Vague et par la même occasion emmener son cinéma vers d’autres horizons ?

Sortie le 9 octobre 2019

Vendredi 7 Juin – 20h30

Le Lac aux oies sauvages – Diao Yinan
Compétition

http://fr.web.img3.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/04/18/16/05/4626945.jpg

Le lac aux oies sauvages – Copyright Memento films

Un chef de gang en quête de rédemption et une prostituée prête à tout pour recouvrer sa liberté se retrouvent au cœur d’une chasse à l’homme. Ensemble, ils décident de jouer une dernière fois avec leur destin.
Révélé au plus grand nombre en 2014 pour son troisième long-métrage, Black Coal, Ours d’or à la Berlinale, Diao Yinan s’invitait pour la première fois en compétition à Cannes avec Le lac aux oies sauvages. Un thriller que l’on annonce très stylisé (lorgnant entre le cinéma hollywoodien des années 40-50 et le cinéma chinois contemporain), longtemps pressenti pour un prix de la mise en scène, qui s’est trouvé un défenseur de premier choix en la personne de Quentin Tarantino, dont les applaudissements en fin de projection furent très remarqués.
Sortie le 27 novembre 2019

Samedi 8 Juin – 20h00

17h30 – Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma
Compétition – Prix du Scénario

http://fr.web.img2.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/05/15/13/12/4966548.jpg

Portrait de la jeune fille en feu – Copyright Pyramide Distribution 2019

1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Chef de file aux côtés de Rebecca Zlotowski et de Katell Quillévéré, d’une génération de cinéastes femmes de plus en plus importantes au sein du cinéma français, Céline Sciamma a marqué les esprits pour sa première en Compétition, douze ans avoir présenté Naissance des Pieuvres à Un Certain Regard. La cinéaste délaisse le contemporain pour s’essayer au film en costumes avec cette fresque sentimentale, invoquant autant sur le plan formel, le David Lean de La Fille de Ryan que la peinture hollandaise du XVIIème siècle. Politique, intimiste et romanesque, Portrait de la jeune fille en feu (quel beau titre !) est porté par deux comédiennes prodigieuses, admirablement filmées et dirigées, au service d’un scénario subtil et dense (très justement primé, même si le film pouvait prétendre à plus). Ce sera assurément l’un des événements de la rentrée donc autant en profiter pour le découvrir en avance !

Sortie le 18 Septembre 2019

Dimanche 9 Juin – 20h00

20h – Sorry We missed you de Ken Loach
Compétition

Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…

3 ans après sa seconde Palme d’or pour Moi, Daniel Blake, Ken Loach revient avec un bon cru, dans la continuité de son prédécesseur. Épinglant cette fois-ci les dégâts de l’ubérisation sur l’individu mais aussi – et c’est là la force de la dénonciation – sur toute une famille, le cinéaste fustige sans prendre les gants, un libéralisme désossé de toutes valeurs morales, mettant sérieusement à mal l’un des fondements essentiels d’une société. Bénéficiant d’une écriture et d’une interprétation solide, Sorry We Missed You, conforte l’idée que Ken Loach a bien fait de sortir de sa retraite.

Lundi 10 Juin – 18h00

It must be heaven d’Elia Suleiman
Compétition – Mention Spéciale du Jury

https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BNzk0MjY0ODQwOF5BMl5BanBnXkFtZTgwOTg3MjgwODM@._V1_SY1000_CR0,0,1500,1000_AL_.jpg

It Must Be Heaven – Copyright Rectangle Productions 2019

E.S. fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil, avant de réaliser que son pays d’origine le suit toujours comme une ombre. La promesse d’une vie nouvelle se transforme vite en comédie de l’absurde. Aussi loin qu’il voyage, de Paris à New York, quelque chose lui rappelle sa patrie. Un conte burlesque explorant l’identité, la nationalité et l’appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir « chez soi » ?

On était sans nouvelles d’Elia Suleiman depuis sept ans si l’on prend en compte sa participation au projet collectif 7 jours à la Havane, dix ans si l’on se réfère à son dernier long-métrage, Le Temps qu’il reste. Pour son grand retour, le cinéaste épate par la maitrîse totale de son cinéma, drôle, poétique et absurde, tout en réservant plusieurs belles surprises, tant dans les audaces qu’il s’autorise que dans son panel d’invités surprises. Très enthousiasmant et judicieusement mis en en avant par le jury.

Mardi 11 Juin – 20h00

Yves – Benoit Forgeard
Quinzaine des réalisateurs

En présence de Benoit Forgeard et William Lebghil

http://fr.web.img4.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/02/05/17/13/4668496.jpg

Yves – Copyright Ecce Films 2019

Jérem s’installe dans la maison de sa mémé pour y composer son premier disque. Il y fait la rencontre de So, mystérieuse enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool. Elle le persuade de prendre à l’essai Yves, un réfrigérateur intelligent, censé lui simplifier la vie…

Réalisateur d’un premier long-métrage hybride en 2016, Gaz de France, Benoit Forgeard pourrait franchir un cap avec cette deuxième réalisation, réunissant plusieurs fidèles de son univers, le très bon William Lebghil vu dans son court-métrage Fuck U.K, Philippe Katerine et Alka Balbir tout deux vus dans Gaz de France ainsi que l’étonnante Doria Tillier. Sur un pitch barré, rappelant l’univers de Quentin Dupieux, on espère assister à l’éclosion d’un cinéaste porté vers l’absurde.

Sortie le 26 Juin 2019

Site Officiel

Tarifs :

– Offre Carte Culture sur tous les films de la sélection : 4,90€ (sur présentation de la carte)
Plein Tarif : 8,80 €
– Réduit : 6,80 €
De 14 à 17 ans, Séniors (+60 ans)
Etudiants (sur présentation de la carte étudiante),
Demandeurs d’emploi
(sur présentation d’un justificatif de moins de 6 mois),
Famille nombreuse (sur présentation de la carte),

– Enfant (- de 14 ans)
(sur présentation d’un justificatif) : 4 €
– Majoration numérique 3D : + 2 €
– Ciné-Goûter : 1 place + 3,00 € le goûter
(sur réservation T. 04 26 99 45 00)
– Séance avant 13h : 4,90 € pour tous
– Chèques comités d’entreprise GRAC
avec supplément
Ecoles, collèges et centres de loisirs
(sur réservation) : 3,90 €
Lycées (sur réservation) : 4,30 € 

 

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Vincent Nicolet

Laisser un commentaire