Concours Malavida / Culturopoing : des coffrets “Mandico Box 2 : Hormona et vanités” dédicacés à gagner

Si Bertrand Mandico est une des plus belles choses qui soit arrivé au cinéma de genre français, c’est probablement qu’il s’en échappe complètement, que son oeuvre est tout autant fantastique qu’expérimentale, libérée de toutes contraintes narratives ou esthétiques, juste guidée par sa monstrueuse inspiration. La Hammer, Fassbinder, Valérie et la semaine des merveilles, les triturations du corps à la Cronenberg, Mario Bava, Les Lèvres rouges, le surréalisme tchèque, l’eroguro japonais, Borowczyk évidemment … Ils sont tous là, telle une assemblée de spectres invités à un mariage carnavalesque, des fantômes hantant son cinéma, des idoles, des déesses et Dieu venant imposer leur religion païenne. Mais le plus fou chez Bertrand Mandico c’est de constater combien en tant que cinéphile boulimique il se nourrit de ses idoles tout imposant son univers à lui, malade, hybride et parfaitement indécent. Car au cœur de ce labyrinthe obsessionnel, l’érotisme est roi. Il le dit “c’est par l’érotisme que je pénètre dans le fantastique”. Cette monstrueuse planète des vampires cinéphiles, il la mettra en scène d’ailleurs au sens le plus littéral dans l’un de ses derniers courts-métrages Ultra Pulpe, intégralement dédié aux actrices du cinéma bis.

Malavida qui nous avait déjà délectés d’une première box Mandico avec ses premiers courts-métrages, sort un deuxième volume, cette fois-ci en combo blu-ray /dvd avec les courts métrages qui ont précédés son premier long et notamment ses deux bijoux que sont Notre-Dame des Hormones et Y-a-t-il une vierge encore vivante ? délirante variation autour du mythe de Jeanne D’Arc. Avant le noir et blanc des Garçons Sauvages, Mandico faisait exploser les couleurs de manière démente. Il travaille la texture visuelle la sculpte, la façonne, l’aspire. Le cinéma s’apparente parfois au collage à la Paradjanov. Au-delà de l’évidente référence à Delphine Seyrig dans Les Lèvres Rouges, Notre-Dame des Hormones impose avec Nathalie Richard et Elina Lowensöhn, un duo maudit digne de celui de Qu’est-il arrivé à Baby Jane?, actrices vampires se partageant une créature visqueuse, réanimatrices de morts.

Laissons nous avaler, aspirer par son univers, abandonnant tout espoir de repères. C’est un voyage. Il est merveilleux, grisant et sitôt revenu, l’envie d’y repartir est trop tentante.

Bertrand Mandico est en pleine création de son deuxième long-métrage.
En couleur(s).

Spécificités de la Mandico Box 2
Hormona
Notre Dame des Hormones
Prehistoric Cabaret
Y’a-t-il une vierge encore vivante ?
Vanités
Depressive Cop
Souvenir d’un montreur de seins
Féminisme, rafale et politique
L’Ile aux Robes
Petite fille timide
Clip « Apprivoisé » Calypso Valois

Combo DVD + Blu-Ray. Edition limitée, double digipack avec fourreau. Livret 12 pages avec des textes inédits de Pacôme Thiellement, Blutch…

Nous vous proposons d’en gagner quelques exemplaires, dédicacés par Mandico si vous répondez à ce questionnaire avant le 03 mars 2020 à 0h00.

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Culturoconcours

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.