[Le jour & l’air] Kate Bush, « The Man With The Child In His Eyes »

Bien sûr, il y eut « Wuthering Heights », cette apparition quasi surnaturelle dans un paysage musical anglais alors secoué par les éructations du punk, chanson imposée aux décideurs d’EMI comme locomotive de The Kick Inside par une Kate Bush de 19 ans déjà pleine de détermination, et le succès fracassant qui s’ensuivit. Le second extrait de ce premier album, « The Man With The Child In His Eyes », renonce aux effets immédiatement impressionnants ; cette chanson dans le mode embué de nostalgie de mi mineur, d’à peine trois minutes, n’en fut pas moins le passeport qui permit à la toute jeune musicienne de susciter, s’il faut en croire les témoignages, plus que l’intérêt, l’admiration et le soutien de certains de ses aînés, en particulier de David Gilmour qui finança sur ses propres deniers les sessions d’enregistrement qui se déroulèrent aux AIR Studios de Londres en juin 1975. Ce piano-voix magnifié par un subtil arrangement d’orchestre offre déjà sur bien des plans un concentré de ce qui fera la singularité de l’univers de Kate Bush, l’indécision de la frontière entre fantasme et réalité, l’onirisme, la sensualité, et ce regard indulgent porté sur la gent masculine qui n’appartient qu’à elle. Comment ne pas être soi-même étonné, voire émerveillé, qu’un tel joyau soit sorti de l’esprit et de la sensibilité d’une jeune fille d’à peine quinze ans ?

Photographie : Chris Moorhouse (Evening Standard/Hulton Archive/Getty Images), 21 février 1978

A propos de Jean-Christophe PUCEK

Laisser un commentaire