Premier Cycle de la Cinémathèque du documentaire à la BPI du 17 janvier au 19 mars 2018

Initiée par la Scam et soutenu par le CNC et le ministère de la Culture, la cinémathèque du documentaire a pour missions de contribuer au recensement et à l’identification des œuvres, de favoriser leur circulation, de mettre en valeur les différentes actions d’un réseau de lieux de diffusion.

Elle trouve un écrin parisien au sein de la Bibliothèque publique d’information qui, à partir de janvier 2018, lance à tous les spectateurs une invitation à s’immerger dans une programmation de films documentaires venus du monde entier, des grands films classiques aux toutes dernières créations. Elle assurera une programmation quotidienne de films documentaires dans les salles cinéma du Centre Pompidou.

Organisée en trois grandes saisons proposant chacune un cycle phare, cette programmation Bpi aura pour objectifs tout à la fois d’accompagner et diffuser la création contemporaine, de montrer les films de patrimoine sur leur support d’origine et en version restaurée et de valoriser et interroger des corpus artistiques et thématiques.

Une première rétrospective consacrée à Johan van der Keuken

Johan van der Keuken est né à Amsterdam en 1938. Très jeune il fait de la photo et publie un premier album dès 1955, Nous avons dix-sept ans. Il obtient une bourse et entre à l’Idhec (Institut des hautes études cinématographiques, maintenant La Fémis), à Paris. Il mène dès lors, simultanément ou alternativement une activité de photographe, de cinéaste et de critique cinéma (dans la revue Skrien notamment).
Parmi ses films les plus connus : L’Enfant aveugle I et II (1965-1966), Les vacances du cinéaste (1974), La jungle plate (1978), L’oeil au-dessus du puits (1988), Cuivres débridés (1993) et Amsterdam Global Village (1996). En 1998, se sachant atteint d’un cancer, il repart en voyage et réalise son dernier long métrage, Vacances prolongées, film qui sort en 2000. Johan van der Keuken meurt en janvier 2001.

Dans son rapport impulsif au réel, Johan van der Keuken était un cinéaste engagé et ses films ont souvent dénoncé les injustices et les grands problèmes contemporains : la pénurie de logements (Quatre murs, 1965), les inégalités Nord-Sud (La trilogie des années, 1972-74) ou encore l’écologie (La jungle plate, 1978). Ce dernier film est même prémonitoire d’une conscience à peine née à cette époque. Il n’est pas étonnant que ses propos résonnent encore aujourd’hui. Cette rétrospective se veut la preuve que la voix de « Johan » ne cesse de nous interroger.
(Harry Bos, programmateur de la rétrospective Johan van der Keuken)

 

Infos pratiques

Centre Pompidou (Paris 4ème)
Cinéma 1 et Cinéma 2
Plein tarif : 4 €
Tarif réduit : 2 €
Gratuit avec le laissez passer du Centre Pompidou

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire