Festival Lumière 2019 – Édition 10ème Anniversaire – Programme Complet

Non sans enthousiasme, nous évoquions en Juin dernier à l’issue de la conférence de lancement de l’édition 10ème anniversaire du Festival Lumière, les premières annonces nous ayant été révélées au cours de la matinée. Le 11ème Prix Lumière est décerné à Francis Ford Coppola, soit l’un des plus flamboyants représentants du Nouvel Hollywood, ayant remporté par deux fois la Palme d’Or ainsi que de nombreux oscars. L’homme derrière Le Parrain, Apocalypse Now, Conversation Secrète, Rusty James, The Outsiders, Tetro, Dracula est d’évidence un magnifique primé que l’on a hâte d’entendre et apercevoir voir dans la ville natale du cinéma. Dans la catégorie réalisateurs palmé à Cannes, on croisera aussi le génial Bong Joon-ho, dont l’exceptionnel Parasite est toujours à l’affiche, ainsi que Ken Loach, Prix Lumière 2012, qui sera de retour à Lyon. Après Julien Duvivier, Marcel, Henri-Georges Clouzot, Henri Decoin, l’exploration du cinéma français continue avec une rétrospective consacrée à André Cayatte, Marina Vlady et Daniel Auteuil font l’objet d’une invitation. Après ces belles révélations, nous attendions donc patiemment et sereinement de découvrir la programmation complète.

http://fr.web.img5.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/06/19/09/18/1002659.jpg

Apocalypse Now Final Cut – Copyright STUDIOCANAL 2019

4 nouveaux invités d’honneur viennent se joindre à Bong Joon-ho, Marina et Daniel Auteuil. Tout d’abord, Frances McDormand, actrice que l’on apprécie beaucoup, oscarisée en 2018 pour sa prestation dans Three Billboards de Martin McDonagh et avant cela pour Fargo des frères Coen. Elle se prêtera à l’exercice de la masterclass tandis que seront projetés quelques films incontournables (Mississipi Burning d’Alan Parker s’ajoute aux deux œuvres précédemment citées) de sa filmographie ainsi que la série Olive Kitteridge qu’elle a produit (et dans laquelle elle tient le rôle principal) et le fabuleux (on aime profondément ce cinéaste) Presque Célèbre de Cameron Crowe. Acteur phare du cinéma mexicain depuis sa découverte dans Amours Chiennes d’Alejandro González Iñárritu, Gael Garcia Bernal présentera en avant-première son premier film en tant que réalisateur, Chicuarotes, en plus d’un échantillon très qualitatif de sa filmographie. Acteur maintes fois primé, ayant traversé plusieurs décennies de l’Histoire du cinéma, Donald Sutherland ira aussi de sa visite en terres lyonnaises alors que son invitation donnera l’opportunité de voir des classiques absolus comme M*A*S*H ou Ne vous retournez pas sur grand-écran. Enfin, Marco Bellocchio, doyen du cinéma italien, complète ce beau panel. Il sera possible de revoir sa première réalisation, Les poings dans les poches, le brillant Vincere, mais aussi en avant-première, son dernier long-métrage, Le Traître. On vous tease un petit peu, mais pour avoir déjà vu le film, cette fresque mafieuse, est un sacré morceau de cinéma.

http://fr.web.img6.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/05/17/11/54/0275564.jpg

Chicuarotes – Copyright Cinépolis Distribución

Dans le cadre du cycle Histoire permanente des femmes cinéastes, c’est l’italienne Lina Wertmüller qui est à l’honneur. Assistante de Federico Fellini sur 8 1/2, la réalisatrice connaîtra le succès au cours des années 70, dans un paysage cinématographique transalpin laissant pourtant peu de place aux réalisatrices, avec Pasqualino, en 1977, elle deviendra la première femme nommé à la l’oscar de la mise en scène. Régulièrement invité, Gaspar Noé, jouit cette année d’une Mini-Nuit qui promet en termes de sensations fortes puisque s’enchaîneront Irreversible en copie restauré suivi de Lux Aeterna, avec Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg, présenté en séance de minuit au Festival de Cannes avant que ne soit projeté une seconde fois Irréversible dans son Inversion Intégrale.  Il s’agira des premières projections lyonnaises pour le moyen-métrage et le nouveau montage du film choc. La perspective de voir Irréversible deux fois sur un laps de temps restreint et sur grand écran, à peine entrecoupé d’un projet qui ne devrait pas être lui non plus de tout repos, excite autant qu’elle effraie, on prend le pari qu’il s’agira d’un temps fort du festival. Un hommage sera rendu à l’acteur et chanteur Serge Reggiani, avec trois projections, Les Amants de Vérone d’André Cayatte, Vincent, François, Paul et les autres… de Claude Sautet et le documentaire de Serge Bromberg et Ruxandra Medrea, L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot mais aussi une rencontre avec Jean-Loup Dabadie qui l’a bien connu.

http://fr.web.img6.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/05/17/11/43/4611309.jpg

Lux Aeterna – Copyright Droits Réservés 2019

Petite nouveauté de l’édition, la création de Lumière Classics, intégrant ce qui constituait précédemment la section Nouvelles Restaurations. Constitué en trois catégories, trois ensembles, films français, films internationaux et raretés venues des archives du monde entier, la section nous donnera à voir ou revoir plusieurs œuvres variées pouvant par exemple aller pour la France du Toni de Jean Renoir à Cartouche de Philippe de Broca, en passant par Les Princes de Tony Gatlif. Dans le volet international, on recommande chaudement L’Incinérateur de cadavres de Juraj Herz, qui nous a quitté cette année, tout en se réjouissant de pouvoir découvrir la toute nouvelle copie du premier et meilleur (doux euphémisme) long-métrage de Lee Tamahori, L’Âme des guerriers. Parmi les trésors et curiosités, on note la restauration de La Beauté des choses de Bo Widerberg (Elvira Madigan/Joe Hill). Enfin du côté des Grandes projections, le choix ne manque pas avec plusieurs œuvres fleuves, Le Pont de la rivière Kwai, La Grande Evason, Papillon ou encore Das Boot. Sous réserves de nouvelles annonces ajoutées au compte-gouttes d’ici le 12 Octobre, on vous laisse la conséquente programmation complète d’une édition anniversaire que l’on espère à la hauteur de ses belles promesses.

Programme complet:

Francis Ford Coppola : Prix Lumière 2019
Dementia 13 de Francis Ford Coppola (1963, 1h10)
La Vallée du bonheur de Francis Ford Coppola (Finian’s Rainbow, 1968, 2h21)
Les Gens de la pluie de Francis Ford Coppola (The Rain People, 1969, 1h41)
Le Parrain de Francis Ford Coppola (The Godfather, 1972, 2h57)
Conversation secrète de Francis Ford Coppola (The Conversation, 1974, 1h54)
Le Parrain, 2e partie de Francis Ford Coppola (The Godfather: Part II, 1974, 3h22)
Apocalypse Now Final Cut de Francis Ford Coppola (1979-2019, 3h02)
Coup de cœur de Francis Ford Coppola (One from the Heart, 1981, 1h47)
The Outsiders: The Complete Novel de Francis Ford Coppola (1983, 1h55)
Rusty James de Francis Ford Coppola (Rumble Fish, 1983, 1h34)
Cotton Club de Francis Ford Coppola (The Cotton Club, 1984, 2h07)
Jardins de pierre de Francis Ford Coppola (Gardens of Stone, 1987, 1h51)
Tucker : L’Homme et son rêve de Francis Ford Coppola (Tucker: The Man and His Dream, 1988, 1h51)
Le Parrain, 3e partie de Francis Ford Coppola (The Godfather: Part III, 1990, 2h42)
Dracula de Francis Ford Coppola (Bram Stoker’s Dracula, 1992, 2h07)
L’Homme sans âge de Francis Ford Coppola (Youth Without Youth, 2007, 2h04)
Tetro de Francis Ford Coppola (2009, 2h07)

Autour de Francis Ford Coppola
Aux cœurs des ténèbres : l’apocalypse d’un metteur en scène d’Eleanor Coppola, Fax Bahr et George Hickenlooper
 (Hearts of Darkness: A Filmmaker’s Apocalypse, 1991, 1h36)
Paris Can Wait d’Eleanor Coppola (2016, 1h32)

http://fr.web.img6.acsta.net/r_1920_1080/medias/nmedia/18/69/83/73/19187500.jpg

Tetro – Copyright Memento films distribution

André Cayatte, “le courage social”
La Fausse maîtresse d’André Cayatte (1942, 1h25)
Pierre et Jean d’André Cayatte (1943, 1h13)
Le Dernier sou d’André Cayatte (1943, 1h30)
Les Amants de Vérone d’André Cayatte (1949, 1h43)
Retour à la vie d’André Cayatte, Georges Lampin, Henri-Georges Clouzot et Jean Dréville (1949, 2h)
Justice est faite d’André Cayatte (1950, 1h47)
Nous sommes tous des assassins d’André Cayatte (1952, 2h11)
Avant le déluge d’André Cayatte (1954, 2h20)
Le Dossier noir d’André Cayatte (1955, 1h55)
Œil pour œil d’André Cayatte (1957, 1h54)
Le Miroir à deux faces d’André Cayatte (1958, 1h36)
Le Passage du Rhin d’André Cayatte (1960, 2h05)
Piège pour Cendrillon d’André Cayatte (1965, 1h55)
Les Risques du métier d’André Cayatte (1967, 1h45)
Mourir d’aimer d’André Cayatte (1971, 1h53)

Forbidden Hollywood : les trésors Warner
Âmes libres de Clarence Brown (A Free Soul, 1931, 1h37)
L’Ange blanc de William A. Wellman (Night Nurse, 1931, 1h15)
Blonde Crazy de Roy Del Ruth (1931, 1h18)
Jewel Robbery de William Dieterle (1932, 1h13)
La Belle de Saïgon de Victor Fleming (Red Dust, 1932, 1h27)
La Femme aux cheveux rouges de Jack Conway (Red-Headed Woman, 1932, 1h22)
Employees’ Entrance de Roy Del Ruth (1933, 1h18)
The Mind Reader de Roy Del Ruth (1933, 1h13)
Baby Face d’Alfred E. Green (1933, 1h14)
Female de Michael Curtiz (1933, 1h02)

http://fr.web.img3.acsta.net/r_1920_1080/pictures/17/06/20/10/12/325287.jpg

Vers un destin insolite sur les flots bleus – Copyright 1974 MEDUSA DISTRIBUZIONE. Tous droits réservés.

Histoire permanente des femmes cinéastes : Lina Wertmüller
Mimi métallo blessé dans son honneur de Lina Wertmüller (Mimì metallurgico ferito nell’onore, 1972, 2h)
Film d’amour et d’anarchie de Lina Wertmüller (Film d’amore e d’anarchia, ovvero ‘stamattina alle 10 in via dei Fiori nella nota casa di tolleranza…’, 1973, 2h09)
Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l’été de Lina Wertmüller (Travolti da un insolito destino nell’azzurro mare d’agosto, 1974, 1h55)
Pasqualino de Lina Wertmüller (Pasqualino Settebellezze, 1975, 1h56)

Grands classiques du noir et blanc
Citizen Kane d’Orson Welles (1941, 1h59)
M le maudit de Fritz Lang (M – Eine Stadt sucht einen Mörder, 1931, 1h50)
La Règle du jeu de Jean Renoir (1939, 1h46)
La Chevauchée fantastique de John Ford (Stagecoach, 1939, 1h36)
Voyage à Tokyo de Yasujirô Ozu (Tôkyô monogatari, 1953, 2h16)
Le Plaisir de Max Ophuls (1952, 1h33)
La Nuit du chasseur de Charles Laughton (The Night of the Hunter, 1955, 1h33)
Drôle de drame de Marcel Carné (1937, 1h34)
Miracle à Milan de Vittorio De Sica (Miracolo a Milano, 1951, 1h36)
Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov (Letyat jouravli, 1957, 1h37)

Evénements
La fête à Chabat
Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre d’Alain Chabat (2002, 1h48)

Ken Loach, Prix Lumière 2012, de retour au festival Lumière
Avant-première
Sorry We Missed You de Ken Loach (2019, 1h40)

+ Master class – 
Rencontre avec Ken Loach en présence de Clémentine Autain

http://fr.web.img6.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/07/18/14/48/3865636.jpg

Sorry We Missed You – Copyright Sixteen Films

Hommage à Serge Reggiani
Les Amants de Vérone d’André Cayatte (1949, 1h45)
Vincent, François, Paul et les autres… de Claude Sautet (1974, 1h53)
L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot de Serge Bromberg et Ruxandra Medrea (2009, 1h40)

+ Rencontre
 Serge Reggiani acteur et chanteur par Jean-Loup Dabadie

Invitation à Vincent Delerm
Avant-première

Je ne sais pas si c’est tout le monde de Vincent Delerm (2019, 59min)

Hommages
Dominique Laffin – La Femme qui pleure de Jacques Doillon (1979, 1h31)
Freddy Buache – Lettre à Freddy Buache de Jean-Luc Godard (1982, 11min)
Jim Harrison – Seule la terre est éternelle de François Busnel et Adrien Soland (2019, 1h52)
Sterling Hayden – Le Privé de Robert Altman (The Long Goodbye, 1973, 1h52)

Romero

La trilogie Zombies de George A. Romero
La Nuit des morts-vivants de George A. Romero (Night of the Living Dead, 1968, 1h36)
Zombie de George A. Romero (Dawn of the Dead, 1978, 1h57)
Le Jour des morts-vivants de George A. Romero (Day of the Dead, 1985, 1h42)

Mini-nuit Gaspar Noé
Irréversible de Gaspar Noé (2002, 1h39)
Lux Æterna de Gaspar Noé (2019, 50min)
Irréversible – Inversion intégrale de Gaspar Noé (2019, 1h26)

Restauration
Les Fleurs de Shanghai de Hou Hsiao-Hsien (Hai shang hua, 1998, 2h10)

Invités d’honneur
Frances McDormand
Mississippi Burning d’Alan Parker (1988, 2h08)
Fargo de Joel et Ethan Coen (1996, 1h38)
Presque célèbre de Cameron Crowe (Almost Famous, 2000, 2h02)
Olive Kitteridge (épisodes 1 “Pharmacy” et 2 “Incoming Tide”) de Lisa Cholodenko (2014, 1h58)
Olive Kitteridge (épisodes 3 “A Different Road” et 4 “Security”) de Lisa Cholodenko (2014, 1h52)
3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance de Martin McDonagh (Three Billboards Outside Ebbing, Missouri, 2017, 1h55)
Master class 
Rencontre avec Frances McDormand

Daniel Auteuil
Réalisateur
La Fille du puisatier de Daniel Auteuil (2011, 1h49)

Acteur
Un cœur en hiver de Claude Sautet (1992, 1h45)
Ma saison préférée d’André Téchiné (1993, 2h07)
Le Huitième jour de Jaco Van Dormael (1996, 1h58)
La Fille sur le pont de Patrice Leconte (1999, 1h30)
Caché de Michael Haneke (2005, 1h55)

Avant-première
La Belle époque de Nicolas Bedos (2019, 1h55)
+ Master class – 
Rencontre avec Daniel Auteuil
+ Rencontre
 “Déjeuner en l’air” – Spectacle musical autour de Paul-Jean Toulet par Daniel Auteuil

http://fr.web.img2.acsta.net/r_1920_1080/pictures/17/05/10/11/31/021113.jpg

Memories of Murder – Copyright Les Bookmakers / La Rabbia

Bong Joon-ho
Barking Dog de Bong Joon-ho (Flandersui gae, 2000, 1h50)
Memories of Murder de Bong Joon-ho (Salinui chueok, 2003, 2h11)
The Host de Bong Joon-ho (Gwoemul, 2006, 1h59)
Mother de Bong Joon-ho (Madeo, 2009, 2h09)
Snowpiercer – Le Transperceneige de Bong Joon-ho (Snowpiercer, 2013, 2h05)
Okja de Bong Joon-ho (2017, 2h01)
Parasite de Bong Joon-ho (Gisaengchung, 2019, 2h12)

Documentaire
Memories, retour sur les lieux des crimes de Jesus Castro-Ortega (2018, 1h03)

Son cinéma coréen : carte blanche à BJH
La Femme insecte de Kim Ki-young (Chungyo, 1972, 1h55)
La Femme qui poursuit le papillon mortel de Kim Ki-young (Salinnabileul ggotneun yeoja, 1978, 1h57)
Les Gens d’un bidonville de Bae Chang-ho (Ggobangdongne saramdeul, 1982, 1h50)
A Short Love Affair de Jang Sun-woo (Woomuk-Baemi ui sarang, 1990, 1h54)
To You, from Me de Jang Sun-woo (Neoege narul bonaenda, 1994, 1h53)

+ Master class
 – Rencontre avec Bong Joon-ho

Donald Sutherland
M*A*S*H de Robert Altman (M.A.S.H., 1970, 1h56)
Klute d’Alan J. Pakula (1971, 1h54)
Ne vous retournez pas de Nicolas Roeg (Don’t Look Now, 1973, 1h50)
Le Casanova de Fellini de Federico Fellini (Il Casanova di Federico Fellini, 1976, 2h34)
Des gens comme les autres de Robert Redford (Ordinary People, 1980, 2h04)
L’Échappée belle de Paolo Virzi (The Leisure Seeker, 2017, 1h52)

Documentaire
F.T.A. de Francine Parker (1972, 1h37)

+ Master class
 – Rencontre avec Donald Sutherland

Marco Bellocchio
Les Poings dans les poches de Marco Bellocchio (I pugni in tasca, 1965, 1h45)
Buongiorno, notte de Marco Bellocchio (2003, 1h45)
Vincere de Marco Bellocchio (2009, 2h04)
Avant-première
Le Traître de Marco Bellocchio (Il traditore, 2019, 2h31)

+ Master class – 
Rencontre avec Marco Bellocchio

Marina Vlady
Avant le déluge d’André Cayatte (1954, 2h18)
Le Lit conjugal de Marco Ferreri (Una storia moderna – L’ape regina, 1963, 1h35)
Le Temps de vivre de Bernard Paul (1969, 1h45)
Un amour de Tchekhov de Sergueï Youtkevitch (Syuzhet dlya nebolshogo rasskaza, 1969, 1h26)
Que la fête commence de Bertrand Tavernier (1975, 1h54)
Elles deux de Márta Mészáros (Ök ketten, 1977, 1h32)

+ Master class – 
Rencontre avec Marina Vlady

Gael García Bernal
Amours chiennes d’Alejandro G. Iñárritu (Amores perros, 2000, 2h34)
La Mauvaise éducation de Pedro Almodóvar (La mala educación, 2004, 1h46)
Carnets de voyage de Walter Salles (Diarios de motocicleta, 2004, 2h05)
No de Pablo Larraín (2012, 1h57)

Avant-première
Chicuarotes de Gael García Bernal (2019, 1h35)

+ Master class – 
Rencontre avec Gael García Bernal

Sublimes moments du muet
Ciné-concert à l’Auditorium de Lyon
La Roue – 1ère partie d’Abel Gance (1923, 3h46)
La Roue – 2e partie d’Abel Gance (1923, 3h07)
Charlot à la Halle Tony Garnier
L’Émigrant de Charlie Chaplin (The Immigrant, 1917, 24min)
Charlot chef de rayon de Charlie Chaplin (The Floorwalker, 1916, 28min)
Charlot s’évade de Charlie Chaplin (The Adventurer, 1917, 26min)
Musidora
La Fête espagnole de Germaine Dulac (1919, 8min)
Vicenta de Musidora (1919, 20min)
Soleil et ombre de Musidora et Jacques Lasseyne (1922, 43min)
Programme Emile Cohl
Courts métrages d’Emile Cohl (1908-1910, 1h10)
Nouvelles restaurations
Le Papillon meurtri de Maurice Tourneur (The Broken Butterfly, 1919, 58min)
Giboulées conjugales de Frank Borzage (The First Year, 1926, 1h15)
L’Amour de Jeanne Ney de Georg Wilhelm Pabst (Die Liebe der Jeanne Ney, 1927, 1h44)

Lumière Classics
Films français
Toni de Jean Renoir (1935, 1h22)
Drôle de drame de Marcel Carné (1937, 1h34)
Le Diable souffle d’Edmond T. Gréville (1947, 1h32)
Rue des prairies de Denys de La Patellière (1959, 1h31)
Cartouche de Philippe de Broca (1962, 1h56)
Léviathan de Léonard Keigel (1962, 1h38)
La Chasse à l’homme d’Edouard Molinaro (1964, 1h31)
Un sac de billes de Jacques Doillon (1975, 1h40)
Les Princes de Tony Gatlif (1983, 1h35)
Liberté, la nuit de Philippe Garrel (1984, 1h19)

Films internationaux
Moonrise de Frank Borzage (1948, 1h30)
Pandora d’Albert Lewin (Pandora and the Flying Dutchman, 1951, 2h04)
Miracle à Milan de Vittorio De Sica (Miracolo a Milano, 1951, 1h36)
L’Affaire Cicéron de Joseph L. Mankiewicz (5 Fingers, 1952, 1h48)
Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov (Letyat jouravli, 1957, 1h37)
Quelle joie de vivre de René Clément (Che gioia vivere, 1961, 1h53)
L’Incinérateur de cadavres de Juraj Herz (Spalovač mrtvol, 1968, 1h36)
Le Mystère von Bülow de Barbet Schroeder (Reversal of Fortune, 1990, 1h51)
Le Chêne de Lucian Pintilie (Balanta, 1992, 1h45)
L’Âme des guerriers de Lee Tamahori (Once Were Warriors, 1994, 1h43)

Trésors et curiosités
Hongrie
Le Cinquième sceau de Zoltán Fábri (Az ötödik pecsét, 1976, 1h47)
Iran
La Maison est noire de Forough Farrokhzad (Khaneh siah ast, 1963, 20min)
Les Collines de Marlick d’Ebrahim Golestan (Tappeh-haye Marlick, 1963, 15min)
Pologne
Bilan trimestriel de Krzysztof Zanussi (Bilans kwartalny, 1975, 1h36)
Portugal
Les Fusils et le Peuple du Collectif des Travailleurs du Secteur Cinématographique (As Armas e o povo, 1975, 1h21)
Russie
L’Assassin du Tsar de Karen Shakhnazarov (Tsareubiytsa, 1991, 1h45)
Slovaquie
Les Lys des champs d’Elo Havetta (Ľalie poľné, 1972, 1h20)
Suède
Le Vol de L’Aigle de Jan Troell (Ingenjör Andrées luftfärd, 1982, 2h20)
La Beauté des choses de Bo Widerberg (Lust och fägring stor, 1995, 2h10)
Suisse
Zone grise de Fredi M. Murer (Grauzone, 1979, 1h39)

http://fr.web.img3.acsta.net/r_1920_1080/pictures/19/09/05/09/30/5597108.jpg

La Grande évasion – Copyright Swashbuckler Films

Grandes projections
Le Pont de la rivière Kwaï de David Lean (The Bridge on the River Kwai, 1957, 2h41)
La Grande évasion de John Sturges (The Great Escape, 1963, 2h54)
La Piscine de Jacques Deray (1969, 2h04)
Papillon de Franklin J. Schaffner (1973, 2h31)
La Tour infernale de John Guillermin (The Towering Inferno, 1974, 2h45)
L’Homme qui voulut être roi de John Huston (The Man Who Would Be King, 1975, 2h09)
Le Bateau de Wolfgang Petersen (Das boot, 1981, 3h28)
Mississippi Burning d’Alan Parker (1988, 2h08)

Le festival Lumière pour les enfants
Charlot à la Halle Tony Garnier
L’Émigrant de Charlie Chaplin (The Immigrant, 1917, 24min)
Charlot chef de rayon de Charlie Chaplin (The Floorwalker, 1916, 28min)
Charlot s’évade de Charlie Chaplin (The Adventurer, 1917, 25min)
Séance à l’Auditorium de Lyon
Le Magicien d’Oz en VF de Victor Fleming (The Wizard of Oz, 1939, 1h42)
Autres
8 courts métrages de Paul Grimault (1942-1973, 1h23)
Yuki, le combat des shoguns en VF de Tadashi Imai (Yuki, 1981, 1h29)
Cartouche de Philippe de Broca (1962, 1h54)
Un sac de billes de Jacques Doillon (1975, 1h46)

Nuit du Parrain
Le Parrain de Francis Ford Coppola (The Godfather, 1972, 2h57)
Le Parrain, 2e partie de Francis Ford Coppola (The Godfather: Part II, 1974, 3h22)
Le Parrain, 3e partie de Francis Ford Coppola (The Godfather: Part III, 1990, 2h42)

Documentaires sur le cinéma
Carné-Prévert : drôle de duo de Nicolas Billon et Nicolas Chopin-Despres (2019, 57min)
Irrésistible Gary Cooper de Julia et Clara Kuperberg (2019, 52min)
L’Ennemi japonais à Hollywood de Julia et Clara Kuperberg (2019, 54min)
John Wayne, l’Amérique à tout prix de Jean-Baptiste Pérétié (2019, 52min)
Le Temps des Nababs (épisodes “Les Romanesques” et “Les Tenaces”) de Florence Strauss (2019, 1h44)
Les Silences de Johnny de Pierre-William Glenn (2019, 55min)
Paper screen : Du roman à l’écran de Pascale Cuénot et Léo Boudet (2019, 52min)
Pleins feux sur Maurice Ronet de Frédéric Sauzet (2019, 52min)
Robert Mulligan et l’oiseau moqueur de Lionel Lacour (2019, 52min)

 

Liens Utiles :

Site Officiel
Programme Complet en PDF
Facebook
Twitter

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Vincent Nicolet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.