Concours Sidonis-Calysta / Culturopoing – Westerns !

Voilà encore quelques superbes Westerns que nous proposent Sidonis Calysta.

L’attaque de la Malle Poste (1951) est un des meilleurs westerns d’Henry Hathaway dans lequel excelle Tyrone Power, un western en huis-clôt et proche du thriller qui aura sans doute influencé Tarantino pour Les 8 salopards. Quel magnifique trio que Kirk Douglas, Rock Hudson et Dorothy Malone constituent le magnifique trio de El Perdido, western lyrique et subtil, avec une photo magnifique de Ernest Laszlo, bleutée dans les nuits de studio. Un western à part et passionnant dans sa manière de contraster avec le ton habituel de Robert Aldrich. Avec le formidable Rio Conchos (1964), Gordon Douglas signe une de ses meilleures oeuvres, alerte, rocambolesque avec des personnages hauts en couleur et une ironie qui présage déjà des western spaghettis. Avec un fabuleux Richard Boone qui habitué à jouer des rôles de salaud révèle un personnage beaucoup plus complexe. Enfin, l’admirable magnifique Willie Boy (1969) d’Abraham Polonsky constitue un western totalement atypique, sociologique et humaniste dans lequel brille déjà les feux du nouvel Hollywood, avec sa déconstruction des mythes et sa remise en cause de l’Histoire de Etats-Unis. Bouleversant.

Synopsis

L’attaque de la Malle Poste – Henry Hathaway (1951)
Un paisible relais de diligence de la ligne San Francisco – Saint-Louis est investi par la bande de hors-la-loi que dirige Rafe Zimmerman. Les bandits attendent le passage d’une malle-poste chargée d’or, mais ils doivent auparavant laisser passer une diligence de voyageurs sans éveiller leurs soupçons. Tom Owens, qui a la charge du relais, va tout tenter pour alerter les passagers et les convoyeurs. Pour protéger Vinnie Holt et sa nièce la petite Callie, Owens fait croire à Zimmerman que Vinnie est sa femme et Callie sa fille…

El Perdido – Robert Aldrich (1961)
Alors qu’elle engage son gigantesque troupeau vers le Texas, la famille Breckenridgereçoit la visite de Brendan O’Malley, un aventurier que le shérif Stribling poursuit pour le meurtre de son beau-frère. Si les deux hommes pactisent le temps de convoyer les bêtes, les embûches se multiplient sur le parcours, tempête de sable, attaque d’indiens rebelles. La tension monte encore lorsque O’Malley séduit la jeune Missy Breckenridge dont il ignore encore être le père. Et peu à peu , l’inexorable tragédie approche : un duel entre l’aventurier et le shérif qui, pourtant, s’estiment…

Rio Conchos – Gordon Douglas (1964)
1867. James Lassiter est arrêté par le capitaine Haven après avoir assassiné des Indiens. Le colonel Wagner est décidé à empêcher une importante vente d’armes aux Indiens, celle-ci mettant en péril ses propres hommes. Il charge Haven de neutraliser cette opération avec un chariot d’explosifs. Haven part avec Lassiter, Rodriguez, un criminel, et le sergent Franklyn. Ils doivent découvrir le quartier général du colonel Pardee qui doit s’occuper de la vente d’armes…

Willie Boy – Abraham Polonsky (1969)
1909. Ayant tué le père de Lola Boniface qu’il convoite, l’Indien Willie Boy doit, selon la coutume indienne, épouser Lola et veiller sur elle. Le shérif Cooper est chargé d’arrêter les fugitifs mais Willie Boy, qui connaît admirablement la région, déjoue ses adversaires. Cooper a plus de sympathie pour les fuyards que pour certains de ceux qui l’accompagnent dans cette traque. La presse s’empare de l’affaire et fait croire à une révolte des Indiens. Cooper, qui devait s’occuper de la venue du Président Ta , est obligé de continuer la poursuite de Willie Boy…

Nous sommes ravis de vous faire gagner ces quatre westerns majeurs, si vous répondez à ce questionnaire avant le 5 mars, 0h00.

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Olivier ROSSIGNOT

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.