J’ai eu un peu peur, je l’avoue, en apprenant qu’un des groupes que je suis avec fidélité depuis de nombreuses années, The Decemberists, allait en partie délaisser le folk à tendance littéraire qui constitue son identité au profit de tournures plus électroniques, la sourde angoisse de me retrouver devant une production gagnée par le syndrome Arcade Fire, confondant puissance et boursouflure, densité et adiposité. Après les premières écoutes, grâce au site de la NPR, du nouvel album à paraître vendredi, je me rends compte à quel point j’ai eu tort de m’inquiéter et combien l’intelligence et la sensibilité de Colin Meloy et de ses compagnons leur permettront toujours d’atteindre une forme d’artisanat d’excellence. Ils signent avec I’ll Be Your Girl ce qui sera sans guère de doute un des meilleurs disques de l’année 2018, probablement un de leurs plus accessibles, pétillant d’intelligence et d’ironie mais également traversé par une sombre énergie qui lui confère un intense impact à la fois immédiat et pérenne. Avec son caractère hymnique et tendu, « Once In My Life » est représentatif de cette éclatante réussite et il n’a pas fini de trotter dans la tête d’un certain nombre d’entre nous.

Photographie : Holly Andres

A propos de Jean-Christophe PUCEK

Laisser un commentaire