Guidés par la passion et le désir de la transmettre, les éditions Malavida n’ont eu de cesse de nous faire découvrir des pans entiers du cinéma tchèque, polonais ou suédois, avec des cinéastes occupant enfin  la place qu’ils méritent tels Wojciech Has ou Bo Widerberg. Ils entament une nouvelle collection DVD consacrée aux films phares de leurs éditions. “Malavida Collector” ne se contente pas de ressortir des films, mais présente de nouveaux masters restaurés, de nouvelles jaquettes, des bonus inédits et des livrets de 20 pages. Nous les attendons de pied ferme pour la suite, en rêvant, par exemple d’Elvira Madigan ou de La Beauté des choses et en rêvant également de futures sorties en Blu-Ray. 

Ce sont évidemment de grands titres qui ouvrent le bal, avec au programme Věra Chytilová, Bo Widerberg, Ivan Passer, Jiří Menzel (qui vient malheureusement de nous quitter),  John Halas et Joy Batchelor.  Voici les présentations de ces nouvelles éditions.

Les petites marguerites  (Věra Chytilová, Tchécoslovaquie, 1966)

Marie 1 et Marie 2 s’ennuient fermement. Leur occupation favorite consiste à se faire inviter au restaurant par des hommes d’âge mûr, puis à les éconduire prestement. Fatiguées de trouver le monde vide de sens, elles décident de jouer le jeu à fond, semant désordres et scandales, crescendo, dans des lieux publics.

Lire notre critique du film ici

BONUS
Un sac de puces (Pytel Blech) court-métrage de Věra Chytilová (1962 – 43 mn – VOSTF)
Les petites marguerites  de Romain Le Vern et Anne-Laure Brénéol (2008 -13 mn – malavida)
Philippe Katerine présente (2018 – 4 mn – LaCinetek)
Livret 20 pages : Interviews de Věra Chytilová, Jan Kucera (chef-op), Ester Krumbachová (dir. artist.)
Article de Julien Gester (Libération)

 

 

 

 

Joe Hill (Bo Widerberg, Suède / EU, 1971)

1902. Joel et son frère Paul Hillström, immigrés suédois, débarquent à Ellis Island. Ils doivent faire face à l’effroyable pauvreté qui règne dans les quartiers de l’East Side. Paul quitte New-York, Joel y reste, amoureux d’une Italienne. Cette liaison est de courte durée. Plus rien ne le retenant à New-York, Joel, devenu Joe Hill, se met en route vers l’Ouest pour retrouver son frère…

Lire notre critique ici 

BONUS :
La Ballade de Joe Hill documentaire sur le tournage du film (2015 – 60 mn – VOSTF)
Joe Hill, avant-programme AFCAE présenté par Jean-Jacques Bernard (2015 – 7 mn)
Livret de 20 pages : Photos du tournage commentées par Peter Schildt
Partie ROM : Portrait de Thommy Berggren, entretiens avec Olivier Assayas, Jörgen Persson & Petter Davidson tirés de L’Avant-Scène n°674 sur Joe Hill (été 2020)

 

 

 

Trains étroitement surveillés ( Jiří Menzel, Tchécoslovaquie, 1966)

Miloš travaille dans une petite gare tchèque pendant la Seconde Guerre mondiale. Tourmenté par sa timidité, il n’arrive pas à embrasser la jolie contrôleuse qui pourtant s’offre à lui. Devant cet échec, désespéré de ne pouvoir prouver sa virilité, il tente de se suicider. Une jeune femme issue de la Résistance va tenter de lui faire surmonter ses craintes.

Lire notre critique ici

Notre entretien avec Jiří Menzel : “Je cherche à faire des films qui donnent de la force pour vivre”

BONUS :
To make a comedy is no fun documentaire de Robert Kolinsky (2016 – 80 mn – VOSTF)
Un réalisateur étroitement surveillé de Romain Le Vern et Anne-Laure Brénéol (2008 – 26 mn – Malavida)
LIVRET 20 pages : Extraits inédits de l’autobiographie de Jiří Menzel + photos de tournage exclusives

 

 

 

 

La ferme des animaux ( John Halas & Joy Batchelor, GB, 1954) 

Lassés des mauvais traitements, les animaux de la ferme de M. Jones décident de prendre le pouvoir et instaurent une nouvelle société fondée sur un principe d’égalité entre tous les animaux. Mais quelques uns des “quatre pattes” décident que certains sont plus égaux que d’autres…

Dans une période marquée par les productions Disney, ce premier long métrage d’animation anglais est considéré comme le plus ambitieux de son temps. Sorti en 1954 aux Etats-Unis où il est accueilli comme un chef – d’oeuvre par le New York Times, il faut attendre 1990 pour le voir projeté en France, le fi lm étant jugé jusqu’alors anticommuniste.

Cette adaptation du récit d’Orwell de 1945, qui a marqué le XXème siècle, est une fable animalière et politique sur le pouvoir et ses vicissitudes. Inspiré de la révolution russe, ce classique du fi lm d’animation est aussi précurseur d’une prise de conscience environnementale. Redécouvrez ce fi lm incontournable dans une version magnifiquement restaurée accompagnée de nombreux bonus sur le contexte, la genèse et les secrets de fabrication, ainsi que des portraits de ses auteurs, John Halas et Joy Batchelor.
Fondé en 1940, “Halas et Batchelor” (H&B) est le studio d’animation anglais le plus important d’après-guerre. Précurseur et éclectique tout au long de son histoire, le studio s’efforça d’innover avec de nouvelles techniques et produisit des oeuvres multi-récompensées dont La Ferme des animaux est la plus emblématique. Film conseillé à partir de 9 ans.

BONUS
Making of (26 mn)
Portrait de John Halas (12 mn)
Portrait de Joy Batchelor (4 mn)
Interview de John Halas (11 mn)
Esquisses de travail commentées (3 mn)
Story board original (24 mn)
Diaporama commenté (5 mn)
Livret 20 pages : Dossier pédagogique (anglais)
Partie ROM : BD tirée du film (anglais)


Eclairage intime (Ivan Passer, Tchécoslovaquie, 1965) 
Pe
tr et Bambas sont d’anciens camarades de conservatoire. Petr, aujourd’hui soliste violoncelliste à Prague, vient donner un concert dans la ville de province où Bambas, directeur d’une école de musique, l’a invité pour compléter l’orchestre local. Petr est accompagné de sa jeune amie. Bambas les accueille dans sa maison, où il vit avec sa femme, ses enfants et …  ses beaux-parents. Les retrouvailles sont cocasses.

BONUS
Un fade après-midi, court métrage d’Ivan Passer (1965, 14′, vostf)
Interview d’Ivan Passer par Edouard Waintrop (2015, 25′, Les cinémas du Grütli)
Livret 20 pages : Interview d’Ivan Passer par Antonin Liehm (1986)

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.