Derrière ce titre un peu trivial se cache un véritable “dictionnaire” Hitchcock qui liste et analyse tous ses films jusqu’aux moindres inédits, 57 oeuvres pour le cinéma et 20 épisodes télés pour être précis. Gilles Esposito, Murielle Joudet, Jean-François Rauger et Bernard Benoliel (directeur de publication) proposent donc des textes à la pertinence à la fois historique et analytique. Au-delà de cet aspect catalogue, en ressent combien Hitchcock a révolutionné le cinéma, inventé un genre et influencé ceux qui ont suivi de De Palma, à Argento, en passant par Polanski ou Fincher. Chaque film est donc passé au peigne fin de ses origines à sa création, sans oublier son synopsis détaillé et sa réception critique et publique.

Le livre est superbe présentant des similitudes de dimensions, de poids et d’allure esthétique avec les midi-minuits réédité récemment chez Rouge Profond. 650 pages de fascination.

L’ouvrage est constitué dans un ordre chronologique parfaitement consultable grâce à ses bandes “répertoire” à la verticale. Y sont intercalés, entre les analyses des films, divers articles thématiques. En outre, les apartés réguliers (“Arrêt sur images”,”Ou est Hitchcock ?”, “Pour les Hitchcock addicts”) sont facilement identifiables grâce à des pictos ludiques.

Parmi les Focus on trouve notamment l’évocation de ses films inédits, inachevés ou disparus, de ses projets avortés (notamment son thriller érotique –  Kaleïdoscope   – que nous fantasmerons à jamais, à travers ses quelques photos et rushes). Un roman photo du cinéaste, également.
Niveau iconographie, c’est le grand luxe entre les affiches, photogrammes, photographies de tournages, storyboards, et d’autres documents qui nous aspirent dans l’univers du maître.


Parmi les pistes analytiques lancées – un peu de le même état d’esprit que les ouvrages de Ciment sur Kubrick et Boorman – une études des motifs, obsessions formelles et intimes, thèmes récurrents de ses œuvres, et études approfondies de certains plans et scènes mythiques.

Il constitue le parfait complément de Sur ses traces de Thierry Clech et Alma a adoré : Psychose en héritage de Sébastien Rongier, les deux formidables essais parus chez les Marest Editeur, auquel il ne saurait faire de l’ombre malgré sa taille imposante.

Avec la rétrospective à la Cinémathèque française, la fin d’année 2019 sera donc hitchcockienne. La fin d’année tout en vertiges rêvés. Noël arrivant, on ne pouvait envisager meilleurs cadeaux, tout aussi attirants pour les spécialistes que pour les néophytes….

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.