Hommages à Claudine Eizykman, chantre française du cinéma expérimental

En ce mois de novembre, de nombreux hommages sont rendus à Claudine Eizykman qui a consacré la majeure partie de sa vie – professionnelle – au Cinéma Expérimental : création, réflexion, transmission.

Claudine Eizykman, décédée au mois de juin 2018, était cinéaste. Son film le plus fameux est sans conteste VW Vitesses Women (1972-1974) – nous en proposons ci-dessous un extrait. Il obtient le prix du jury de sélection à la dernière édition du Festival international de cinéma expérimental de Knokke-le-Zoute, en 1974-75.

Claudine Eizykman a publié de nombreux articles, un ouvrage qui a fait date : La Jouissance Cinéma (Paris, 10/18, 1975). Elle a fondé la revue Melba dont l’existence s’étalera de 1976 à 1979. L’auteure s’inscrivait dans la lignée des avant-gardes des années vingt, du cinéma dit « pur », du cinéma underground. Elle a forgé un concept important et devenu célèbre, celui de Cinéma Narratif-Représentatif-Industriel (NRI) auquel s’opposait bien sûr le cinéma qu’elle défendait, qui avait ses faveurs.
Mais, refusant les cloisonnements étroits, elle étudiait et faisait connaître aussi des œuvres plus traditionnelles, films d’auteur ou film plus commerciaux destinés au grand public. On peut citer par exemple un texte où elle analyse le « visuel » (ce qui s’oppose au « narratif ou le complète ») dans Men In Black [« Récidive », in Le Récit et les arts, Paris, L’Harmattan – Coll. Arts 8, 1998].

Claudine Eizykman a été programmatrice de films : le « Cabinet d’amateur » à la Cinémathèque française, le « Panthéon du cinéma » au Cinéma Le Panthéon, les « Rendez-vous du cinéma expérimental » au Forum des images.

Elle a co-fondé une Association – une Coopérative – destinée à la diffusion des films expérimentaux : la Paris Film Coop, en 1974 – qui est quelques années après Cinédoc (1979).
http://www.cinedoc.org

Parallèlement, elle a mené une activité d’enseignante-chercheuse à l’Université de Vincennes et de Saint-Denis (Paris 8). Elle était Professeure.
J’ai eu le privilège de travailler sous sa direction lors de la préparation et de la rédaction de mon D.E.A. (équivalent de l’actuel Master 2) à la fin des années quatre-vingt. Mon mémoire portait sur Europe 51 de Roberto Rossellini. Ma directrice de recherches m’a apporté une méthode de travail rigoureuse, exigeante, ce qui m’a permis ensuite d’entamer quasi-naturellement un Doctorat.

Claudine Eizykman a mené une partie de ses activités cinématographique en collaboration avec Guy Fihman, lui-même cinéaste, théoricien, Professeur d’Université.


Les films :

Cinédoc – Paris Film Coop publie un DVD intitulé Claudine Eizykman – Intégrale des films (1969-1981) : première édition inédite de l’intégrale des films de la réalisatrice, accompagnée d’un livret écrit en français et en anglais.
http://www.cinedoc.org/boutique-22—claudine-eizykman.html

Une rétrospective de ses œuvres, projetées en 16 mm – leur format d’origine – , aura lieu dans des salles d’Art et Essai parisiennes :

* Le 25 novembre 2019, à 20h – Studio des Ursulines : Ultrarouge-Infraviolet de Guy Fihman / & VW Vitesses Women de Claudine Eizykman. (Présentation : Dominique Willoughby).

* Le 26 novembre 2019, à 20H – Grand Action : Bruine Squamma, de Claudine Eizykman (Présentation : Federico Rossin). Séance accueillie par le Collectif Jeune Cinéma – projection suivie d’un cocktail.

* Le 27 novembre 2019, à 20H – Reflet Médicis : L’Autre scène ; Maine Montparnasse ; Lapse de Claudine Eizykman. (Présentation : Mireille Laplace).

 

Les textes :

Les Presses Universitaires de Vincennes viennent de publier un premier recueil de textes – souvent inédits – de Claudine Eizykman : Le Film-après-coup.
Informations : https://www.puv-editions.fr/collections/nos-livres-et-revues-esthetiques-hors-cadre/le-film-apres-coup-9782379240577-14-693.html

 

La réflexion (sur la réflexion) :

* Les 27 et 28 novembre se tiendra à l’INHA (Paris 2e) un Colloque International intitulé « Claudine Eizykman – Faire penser le cinéma » à l’INHA, Paris 2e.

* Y participeront Guy Fihman, Dominique Willoughby (PR – Université Paris 8), Francis Haselden, (ENS-Paris), Françoise Coblence (Université de Picardie-Jules-Verne, Société psychanalytique de Paris), Paolo Bertetto (Università La Sapienza-Roma), Grégoire Quenault (Université Paris 8), Dario Marchiori (Université Lumière Lyon 2), Patrick de Haas, Mireille Laplace (Grains de Lumière, Marseille), Prosper Hillairet (Université Paris 8), Jennifer Verraes (Université Paris 8), Federico Rossin (programmateur indépendant).

___

On pourra également et par ailleurs se reporter au texte-hommage publié par Prosper Hillairet dans le n° 390 de la revue Jeune Cinéma, en septembre 2018 : « Claudine Eizykman (1945-2018). Un cinéma singulier ».
http://www.jeunecinema.fr/spip.php?article2462
___

 

 

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Enrique SEKNADJE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.