“Rencontres Cinéma Éducation” au cinéma Le Cratère de Toulouse, du 23 au 25 octobre 2017

Nouveau rendez-vous “Rencontres Cinéma Éducation : pourquoi vous nous montrez ça ?” au cinéma Le Cratère de Toulouse, donc l’extrait de l’édito nous dit :

Nous sommes persuadés qu’enseignants, éducateurs, passionnés de cinéma, exploitants de salles, spectateurs de tous horizons ont à échanger et partager autour d’un objet commun : le film de cinéma. « Pourquoi vous nous montrez ça ? » Nous partons de cette question souvent posée par les jeunes spectateurs après avoir vu un film. C’est la question que nous poserons à chaque intervenant, pour comprendre ce qui a motivé son choix.

Nous avons eu envie d’en savoir plus avec Pierre-Alexandre Nicaise, responsable du cinéma le Cratère, délégué du service cinéma de la Ligue de l’Enseignement 31, de l’association Cinefol31.

D’où est venue l’idée de ces Rencontres Cinéma Éducation ?

On a besoin de progresser par rapport aux besoins de l’appropriation citoyenne du cinéma, qui est un outil formidable actuellement pour comprendre le monde. Or, les images aujourd’hui sont partout, mais avec de moins en moins de compréhension. Le cinéma peut aider à comprendre comment elles fonctionnent, parce que c’est la forme peut-être la plus aboutie des images. Tous les éducateurs, ceux qui veulent transmettre, doivent progresser dans l’appropriation du cinéma, c’est-à-dire pas dans la réception du flux des films, mais essayer d’être capable de trancher et de dire « j’aime ce film pour telles raisons ».

Comment avez-vous conçu ces rencontres et comment vont-elles se dérouler ?

Nous avons souhaité mettre en place un rendez-vous pour que les enseignants de l’Éducation Nationale et les acteurs de l’éducation populaire puissent se rencontrer autour du cinéma. Nous avons donc travaillé avec le rectorat et l’inspection académique, et différents partenaires associatifs, à savoir la Cinémathèque de Toulouse, le festival Cinélatino, l’ACREAMP. Ces séances sont sur réservation pour les enseignants et les partenaires, et des places seront aussi pour le public, sans réservation nécessaire.
On va travailler sur la réception intime du cinéma, qui est propre à chacun, et cette réception va être partagée. On n’est pas dans la situation de quelqu’un qui sait et qui va apprendre aux autres à regarder le film. L’intervenant devra dire comment intimement il a reçu le film, et les spectateurs à leur tour pourront se livrer. Il y aura donc un temps d’échanges après chaque film. On a besoin aujourd’hui de se retrouver autour de tel moment pour progresser dans notre connaissance du cinéma, mais surtout dans notre envie de transmettre. Je souhaite que ces rencontres permettent aux gens, enseignants et membres des associations, de se recharger en énergie positive, pour transmettre à leurs élèves et aux spectateurs.

Quels sont les intervenants et comment les films ont-ils été choisis ?

Ce sont les intervenants qui les ont choisis. Évidemment, les films devaient leur plaire, et être plutôt dans l’esprit d’une forme contemporaine du cinéma, car nous souhaitons parler dans ces rencontres, de formes d’aujourd’hui, afin aussi, de savoir trouver les mots pour parler de ces films et des formes actuelles du cinéma.
Le réalisateur Jean-Gabriel Périot sera notre invité d’honneur, qui passera une après-midi et une soirée avec nous, autour de ses deux derniers films Une Jeunesse Allemande et Lumières d’été, ainsi que 6 de ses courts-métrages.

Marie-Anne Gaudard-Smaër, conseillère pédagogique départementale, viendra nous présenter Nostalgie de la lumière de Patricio Guzmán.

Emmanuel Cano, enseignant-chercheur et réalisateur, nous présentera deux films de Zhang-ke Jia The World et A Touch of Sin.

Deux bénévoles du festival Cinélatino, Marie-Françoise Govin et Paula Orostica, viendront nous présenter Las marimbas del infierno de Julio Hernández Cordón.

Take Shelter de Jeff Nichols sera présenté par Carine Peccoz, professeure des écoles mais aussi chargée de mission à la Cinémathèque de Toulouse et bénévole du réseau Cinefol31.

Luc Cabassot de l’ACREAMP présentera Une chambre en ville de Jacques Demy.

Et pour conclure ces 3 jours, Manchester By the Sea de Kenneth Lonergan sera présenté par Anne-Marie Moulis, maître de conférences au DDAME.

Tarif unique à 3,50 euros
Consultez le programme des “Rencontres Cinéma Éducation” avec les horaires

A propos de Carine TRENTEUN

Laisser un commentaire