Festival des maudits films 2014 – Grenoble, c’est commencé !

Et revoilà l’un de nos festivals chouchous qui s’étoffe un peu chaque année de quelques évolutions bienvenues avec pour 2014 une sélection de 5 longs métrages en compétition dont le dernier film du duo Cattet / Forzani L’Etrange couleur des larmes de ton corps, nouvelle variation autour du giallo, mais plongé dans une esthétique modern style plus fantasmatique encore. L’Etrange couleur des larmes de son corps on l’adore ou on la déteste, on considère sa folie bien volontariste et calculée ou au contraire elle vous aspire. A vous de juger.

Across the River de Lorenzo Bianchini met quant à lui aux prises d’un éthologue taciturne une mystérieuse présence dans un huis clôt forestier de plus en plus anxiogène. De tous les films de la compétition, c’est celui qui intrigue le plus.

 

Le documentaire The Act of Killling de Joshua Oppenheimer et Christine Cynn a déjà fait pas mal parlé de lui, en tant que traumatisante réflexion sur le mal évoquant le retour d’un bourreau du génocide indonésien sur les lieux de ses crimes, sans le moindre sentiment de culpabilité. Particulièrement dérangeant.

Réalisé par les frères Trost, The FP sent la pochade avec sa vision futuriste régressive et ses compétitions de dance-dance revolution. Souhaitons le film aussi drôle que la bêtise de son pitch.

Enfin pas très loin, c’est à un ancien de Troma que l’on doit Chop avec son héros traqué par type qui lui en veut apparemment suffisamment pour pouvoir le tuer, sauf que le héros n’a aucun souvenir de ce fou. Qu’est ce qui peut l’avoir poussé à un tel appétit de vengeance. Les rumeurs parlent d’un film drôle et déjanté.

Le Festival des maudits films, c’est également toujours l’occasion de reprendre contact avec quelques perles souvent rares, quelques fois un peu oubliées, ou d’autres que nous avons eu l’habitude de revoir en dvd ou à la télé et que ce sera un plaisir de (re)découvrir en 35mm.

Nous vous recommandons tout particulièrement La Route de Salina, un des films les moins connus et les meilleurs de Lautner, avec une Mimsy Farmer aussi sublimement fragile que d’habitude et une Rita Hayworth en fin de carrière, impressionnante. Un beau chant tragique sur le son de la musique – entre autres – de Christophe. A ne pas rater, sur grand écran le grand classique gothique italien L’effroyable secret du professeur Hichcock ou encore Panique à Florida Beach de Joe Dante superbe déclaration d’amour  au cinéma de genre d’antan et aux salles de cinéma par l’auteur des Gremlins . Autre rareté, le Outrage (1950) d’Ida Lupino, avec son héroïne à la dérive suite à son viol quelques jours avant son mariage. On connaît Ida Lupino actrice, mais moins comme réalisatrice, et cette production RKO onstitue une fascinante curiosité.

 

Une inititative intéressante également cette année, celle de ne pas oublier les enfants, avec notamment la projection de Frankenweenie présenté par notre collaborateur Benjamin Cocquenet.

Il y aura plein d’autres beaux moments, dont une rencontre avec Stéphane du Mesnildot pour son très beau livre Le Miroir obscur, sorte d’autobiographie vampirique par à un amoureux du cinéma et du mythe. Enfin les Furious Soundtrack et son duo anonyme duo de DJ/VJ masqués nous promet encore une belle soirée dansante à travers une sélection de bandes originales groovy et easy listening…. on en bave d’avance.

 

Tout le programme sur www.festivaldesmauditsfilms.com

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *