2010-2019, ces dix dernières années furent riches, foisonnantes et fécondes pour le cinéma. Culturopoing vous propose un petit coup d’œil dans le rétroviseur des années 10’s, désormais révolues, tout d’abord avec les cinéastes revenus le plus souvent parmi les choix détaillés de nos rédacteurs

 

Notre tableau d’honneur de la décennie

  • 1 Lars Von Trier 18 citations (réalisateur ou film)
  • 2 David Lynch 16
  • Bong Joon-Ho 16
  • 3 Paul Thomas Anderson 15
    Jeff Nichols 15
  • 6 Pedro Almodovar 14
  • 7 Abdellatif Kechiche 13
    Hong Sang Soo 13
  • 9 David Fincher 12
    Martin Scorsese 12
  • 11 Kathryn Bigelow 11
    Jia Zhang-Ke 11
  • 13 Léos Carax 10
    Bruno Dumont 10
    James Gray 10
    Terrence Malick 10
    Bertrand Mandico 10
  • 17 Andrea Arnold 9
    Alfonso Cuaron 9
    Kleber Mendoza Filho & Juliano Dornelles 9
    Alice Rohrwacher 9
    Quentin Tarantino 9

 


Les choix détaillés de nos rédacteurs…

 

Olivier Rossignot

Le hors course

  • David Lynch – 2018 – Twin Peaks

L’incroyable

  • Sono Sion (2011 – Guilty of Romance, 2014 – Tokyo Tribe, 2015 – Tag, The Whispering Star, 2016 – Antiporno, 2019 – Forest of love)

Ils étaient là il y a déjà longtemps et ils m’ont bien ébranlé …

  • Terrence Malick (2011- The tree of life, 2012 – À la merveille, 2015 – Knight of cups, 2017 – Song to Song, 2019 – Une vie cachée)
  • Terrence Davies (2011 – The Deep Blue Sea, 2015 – Sunset Song, 2018 – Emily Dickinson, A quiet Passion)
  • Marco Bellocchio (2012 – La Belle endormie, 2019 – Le Traître)
  • Martin Scorsese (2010 – Shutter Island, 2011 – Hugo Cabret, 2016 – Silence, 2019 – The Irishman)

Les révélations, le futur

  • Kleber mendonça filho (2012 – Les Bruits de Recife, 2016 – Aquarius, 2019 – Bacurau)
  • Ari Aster (2018 – Hérédité, 2019 – Midsommar)
  • Robert Eggers (2015 – The Vvitch, 2019 – The Lighthouse)
  • Bertrand Mandico – (2015, Y-a-t-il une vierge encore vivante ?, Notre-Dame des Hormones, 2017 – Les Garçons sauvages)
  • Peter Strickland (2012 – Berberian Studio Sound, 2014 – The Duke of Burgundy, 2018 – In Fabric)
  • Jeff Nichols (2011 – Take Shelter, 2012 – Mud, 2016 – Midnight Special, Loving)
  • David Robert Mitchell (2010 – The myth of american Sleepover, 2014 – It follows, 2018 – Under the Silver Lake)
  • S. Craig Zahler (2015 – Bone Thomahawk, 2017 – Section 99, 2018 – Traîné sur le bitume)

Les seconds souffles

  • Andrea Arnold (2011 – Les hauts de Hurlevent, 2016 – American Honey)
  • Bruno Dumont (2011 – Hors Satan, 2016 – P’tit Quinquin, Ma Loute, 2017 – Jeannette, 2019 – Jeanne)
  • Kathryn Bigelow (2012 – Zero Dark Thirty, 2017 – Detroit)
  • Alfonso Cuaron (2013 – Gravity, 2018 – Roma)
  • Quentin Tarantino (2015 – Les Huit Salopards, 2019 – Once Upon a Time… in Hollywood)
  • Paul Thomas Anderson (2012 – The Master, 2014 – Inherent Vice, 2017 – Phantom Thread)
  • David Fincher (2010 – Social Network, 2014 – Gone Girl)
  • Carlos Reygadas (2012 – Post Tenebras Lux, 2018 – Nuestro Tiempo)

Et quelques chocs supplémentaires

  • Lars Von Trier – Nymphomaniac (2013)
  • M. Night Shyamalan – Glass (2019)
  • Aleksandr Sokurov – Faust (2012)
  • Abel Ferrara – 4h44 (2012)
  • Richard Linklater – Boyhood (2014)
  • Jonathan Glazer – Under the skin (2014)
  • Alice Rohrwacher – Heureux comme Lazzaro (2018)
  • Bela Tarr – Le Cheval de Turin (2011)
  • Lisandro Alonso – Jauja (2014)
  • Roman Polanski  – The Ghost Writer (2010 )
  • David Lowery – A Ghost Story (2017)
  • Lucas Guadagnigno – Suspiria (2018)
  • Abdellatif Kechiche – Mektoub, my love: canto uno (2018)
  • Yórgos Lánthimos – La mise à mort du Cerf Sacré (2017)
  • James Gray – The Lost City of Z (2017)
  • Sean Durkin – Martha Marcy May Marlene (2012)
  • Paul Schrader – First Reformed (2017)
  • Mathieu Seiler – Der Ausflug (2012)
  • Bertrand Bonello – L’Apollonide (2011)
  • Francis Coppola – Twixt (2012)
  • Saverio Costanzo – La Solitude des nombres premiers (2010)
  • Isao Takahata – Le Conte de la princesse Kaguya (2013)

Miriem Méghaïzerou

Top décennie cinéma

Hors classement

  • David Lynch, Twin Peaks, The return (2018)

15 films qui m’ont marquée

  • Martin Scorsese, Shutter Island (2010)
  • Roman Polanski, The Ghost Writer (2011)
  • Terrence Malick, The Tree of Life (2011)
  • Kleber Mendoça Filho, Bacurau (2019)
  • David Fincher, The Social Network (2016)
  • Sean Durkin, Matha Marcy May Marlene (2011)
  • Joachim Trier, Oslo, 31 août (2012)
  • Jeff Nichols, Midnight Special (2016)
  • Steven Spielberg, Pentagone Papers (2018)
  • Bong Joon-ho, Parasite (2019)
  • Leos Carax, Holy Motors (2013)
  • Richard Linklater, Boyhood (2014)
  • Paul Thomas Andersen, Inherent Vice (2016)
  • Alain Guiraudie, L’inconnu du lac (2013)
  • Bertrand Mandico, Les Garçons sauvages (2018)

Antoine Heraly

1. Apichatpong Weerasethakul (Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures ; a Cemetery of Splendour ; Blue)
2. Alice Rohrwacher (Les Merveilles ; Corpo celeste ; Heureux comme Lazzaro)
3. Bi Gan (Un Grand voyage vers la nuit)
4. Kelly Reichardt (Certain Women, Wendy and Lucy)
5. Ryusuke Hamaguchi (Senses, Asako I & II)
6. Roberto Minervini (The Other side ; What You Gonna Do When The World’s on Fire?)
7. Bertrand Mandico (Living Still Life ; Notre Dame des hormones ; Les Garçons sauvages ; Ultra Pulpe)
8. Sean Baker (Tangerine ; The Florida Project)
9. Kleber Mendoça Filho & Juliano Dornelles (Bacurau)
10. João Salaviza & Renée Nader Messora (Le Chant de la forêt)
11. Cornél Mundruczo (Les Lunes de Jupiter)
12. Maren Ade (Toni Erdmann)
13. Ruben Östlund (Snow Therapy)
14. Jordan Peele (Get Out)
15. Miguel Gomes (Tabou)
16. Éric Caravaca (Carré 35)
17. Marianne Pistone & Gilles Deroo (Mouton)
18. Lucrecia Martel (Zama)
19. João Vladimiro (Lacrau)
20. Caroline Poggi & Jonathan Vinel (Jessica Forever)

Films français bonus : Les Rencontres d’après minuit (Yann Gonzalez), Artémis Coeur d’artichaut (Hubert Viel), D’un Château l’autre (Emmanuel Marre), Chien (Samuel Benchettrit), Portrait de la jeune fille en feu (Céline Sciamma), Filles de feu (Stéphane Breton)


Vincent Roussel

Vingt cinéastes pour se souvenir des années 2010, c’est d’abord se rappeler les grands disparus et se dire que la décennie qui vient de s’achever nous aura privés d’un nouveau Chabrol, d’un nouveau Rohmer ou d’un nouveau Rivette. D’autres les ont malheureusement suivis au cours dans la foulée : Agnès Varda ou encore Chris Marker. Et bien sûr, l’immense Alain Resnais qui nous a offerts deux très grands films à la fois ludiques et funèbres, primesautiers et mélancoliques (Vous n’avez encore rien vu, Aimer, boire et chanter). Un peu plus jeune mais également décédé il y a peu, Jean-Claude Brisseau  nous aura une fois de plus enchantés avec son cinéma « en chambre » et ses histoires de fantômes (La Fille de nulle part).

Restons en France où la décennie a vu certains cinéastes reconnus négocier des virages aussi inattendus que convaincants dans leurs œuvres. Nous avions laissé Philippe Garrel en Italie avec les fantômes de Frédéric Pardo et Tina Aumont dans le superbe Un été brûlant pour le retrouver ensuite avec trois épures en noir et blanc d’une rare beauté et parvenant à capter quelque chose d’une jeunesse éternelle (La Jalousie, L’Ombre des femmes, L’Amant d’un jour). Plus étonnant encore, après avoir poursuivi dans une veine qui nous était désormais familière (Hors Satan), Bruno Dumont  s’est essayé avec bonheur au drame historique (le beau Camille Claudel 1915) avant de bifurquer vers la comédie la plus farfelue et la plus singulière (Ma Loute, P’tit Quinquin). Seul son diptyque adapté de Péguy (Jeannette et Jeanne), à la beauté plus intermittente, m’a laissé un peu plus indifférent. En dépit des polémiques, les années 2010 ont consacré le génie d’Abdellatif Kechiche avec le magnifique La Vie d’Adèle et l’époustouflant Mektoub my Love (sans doute le plus beau film de la décennie). Plus complexe est le cas de Bertrand Bonello qui mérite à la fois d’être distingué pour ses deux chefs-d’œuvre (L’Apollonide et Nocturama) mais qui s’est parfois aussi planté (le soporifique Saint-Laurent) ou s’est contenté d’une œuvre mineure (Zombi Child). Dans un registre plus léger, Bruno Podalydès a confirmé qu’il est sans doute le meilleur réalisateur français de comédies et nous a régalés avec Adieu Berthe, Comme un avion et Bécassine. Et la nouvelle génération française, dans tout ça ? S’il est un peu trop tôt pour les porter au pinacle, on peut d’ores et déjà placer de beaux espoirs en Bertrand Mandico, Yann Gonzalez ou encore Antonin Peretjatko. Néanmoins, s’il fallait célébrer un jeune cinéaste apparu durant cette décennie, c’est évidemment vers Guillaume Brac que nous nous tournerions. Avec l’auteur du génial Un monde sans femmes, de Tonnerre, de Contes de juillet et de L’Île au trésor, nous tenons le plus bel héritier du cinéma de Rozier et de Rohmer. C’est dire s’il nous est précieux !

Côté européen, la plus éclatante révélation (ou confirmation mais je n’avais pas vu ses films précédents) fut indéniablement Miguel Gomes et ses deux coups d’éclat magistraux : Tabou et Les Mille et une nuits. Sinon, on aura apprécié d’avoir des nouvelles de grands cinéastes qui ont pu développer leur œuvre, qu’il s’agisse de Nanni Moretti avec l’un de ses plus beaux films (Mia Madre), Pedro Almodovar qui après un beau thriller (La Piel que Habito) a bifurqué vers des mélodrames plus épurés et douloureux que ceux qui firent sa réputation (Julieta, Douleur et gloire) ou encore le facétieux Lars von Trier adoptant une forme picaresque et explorant avec son ironie mordante les limites de la représentation (Nymphomaniac, The House that Jack Built). En revanche, on peine à voir émerger de nouveaux talents éclatants alors saluons l’allemande Maren Ade  qui nous a ébloui avec son Toni Erdmann.

Si l’Asie fut une source constante d’émerveillement pour moi lors des décennies 90 et 2000, je dois reconnaître que les films venant de ce continent m’ont un peu moins emballé durant cette décennie. Certains de mes chouchous ont disparu des radars (Tsai Ming-Liang, Kitano) ou m’ont un poil déçu (Wong Kar-Wai, Hou Hsiao-Hsien). Alors certes, il reste Kiyoshi Kurosawa (le magnifique Shokuzai et le surprenant Au bout du monde) ou le thaï Apichatpong Weerasethakul que je ne citerai pas car tout le monde va le faire et que Cemetery of Splendor ne m’avait qu’à moitié convaincu (mais Oncle Boonmee reste une merveille). Reste alors la Corée avec l’extrême vitalité d’Hong Sang-Soo que je ne distingue pas non plus car je n’ai vu que quelques titres des 750 qu’il a réalisés en dix ans ou l’émergence de nouveaux talents (Sang-Ho Yeon et son beau Dernier train pour Busan). C’est donc Bong Joon-Ho qui aura droit aux honneurs de ma sélection puisqu’il a ouvert la décennie avec le beau Mother et qu’il la conclue avec Parasite, le meilleur film de l’année 2019.

Dans le dernier numéro des Cahiers du cinéma, Jean-Sébastien Chauvin dresse un bilan assez catastrophique mais très lucide de ce qu’est devenu un Hollywood marvelisé aujourd’hui. Et il est vrai qu’on peinera à trouver des cinéastes américains qui nous ont séduits régulièrement durant cette décennie. Certes, les grands « noms » parvinrent à inscrire de beaux films à leurs œuvres, qu’on songe à Scorsese (Le Loup de Wall Street), les frères Coen (Inside Llewyn Davis, Ave César) ou encore Monte Hellman (Road to Nowhere). Mais pour ma part, je reste d’abord fidèle à Woody Allen qui a certes tourné quelques films mineurs et touristiques (Minuit à Paris, To Rome with Love) mais dont l’œuvre ne cesse de s’étoffer et dont il faudra bien un jour reconnaître l’ampleur romanesque. Avec, ces dernières années, un zeste de cruauté (Blue Jasmine, L’Homme irrationnel, Wonder Wheel) qui s’est affirmé.
S’il fallait vraiment citer LA révélation américaine de cette décennie, c’est vers Jeff Nichols qu’il faudrait se tourner avec des œuvres aussi prenantes que Take Shelter, Mud ou le bouleversant Loving. De mon côté, je dois avouer que je regrette d’avoir manqué les deux derniers films de James Gray et que j’ai appris, petit à petit, à apprécier le cinéma de Paul Thomas Anderson. Si The Master ne m’avait pas totalement convaincu, j’ai été ensuite emballé par Inherent Vice et The Phantom Thread.
Pour finir ce petit panorama, il ne faut pas oublier trois ovnis. Saluons en premier lieu le retour de Leos Carax avec l’ébouriffant Holy Motors et gardons en mémoire l’un des films les plus étonnants et les plus singuliers de la décennie : le Under the Skin de Jonathan Glazer.
Et comme on n’échappe pas à ses lubies, je citerai pour finir l’infatigable Gérard Courant (20) dont l’œuvre s’enrichit année après année de nombreux Cinématons, d’incalculables Carnets filmés et de nouvelles pièces à toutes ses séries en cours. Il se trouve que cette décennie aura été marquée par la naissance de ma fille et que celle-ci est déjà la vedette de quatre Cinématons : autant dire qu’il s’agit, bien évidemment, des plus beaux films du monde…


Pierre Guiho

  • Andrea Arnold : Les hauts de Hurlevent (2011), American Honey (2016) ;
  • Kelly Reichardt : La dernière piste (2010), Night moves (2013), Certaines femmes (2016) ;
  • Robert Eggers : The witch (2015), The lighthouse (2019) ;
  • Jia Zhang-ke : A touch of sin (2013), Au-delà des montagnes (2015) ;
  • Sono Sion : Guilty of romance (2011), Himizu (2011) Tokyo Tribe (2014), Love and peace (2015) ;
  • Bong Joon-Ho : Snowpiercer (2013), Parasite (2019) ;
  • Luca Guadagnino : Call me by your name (2017), Suspiria (2018) ;
  • Robin Campillo : Eastern Boys (2013), 120 battements par minute (2017) ;
  • Alain Guiraudie : L’inconnu du lac (2013), Rester vertical ( 2016) ;
  • Céline Sciamma : Tomboy (2011), Portrait de la jeune fille en feu (2019) ;
  • Joshua et Ben Safdie : Good Time (2017) ;
  • Jeff Nichols : Midnight Special (2016), Loving (2016) ;
  • Ari Aster : Midsommar (2019).

Et quelques films : Les chiens errants (Tsai Ming-Liang – 2013), A Ghost Story (David Lowery – 2017), Phantom Thread (Paul Thomas Anderson – 2018) Burning (Lee Chang-dong – 2018), L’ornithologue (João Pedro Rodrigues – 2016), Passion (Brian de Palma – 2013), Under the skin (Jonathan Glazer – 2013), Elle (Paul Verhoeven – 2016).


Manu Le Gagne

Asie

  • Hong Sang Soo (Un jour avec un jour sans, Seul sur la plage la nuit, Le jour d’après etc. en fait tous)
  • Kiyoshi Kurosawa (Creepy, Vers l’autre rive, Shokuzai)
  • Jia Zhang-Ke (Touch of sign, Au-delà des montagnes, Les éternels)
  • Hou Hsiao Hsien (The Assassin)
  • Na Hong-Jin (The murderer, The strangers)
  • Sono Sion (Guilty of romance, Anti porn, Tag)

France

  • Bruno Dumont (P’tit Quiquin, Jeannette)
  • Bertrand Mandico (Les garçons sauvages)
  • Antoine Peretjeko (La fille du 14 juillet, La loi de la jungle)
  • Alain Guiraudie (L’inconnue du lac, Rester vertical)
  • Hélène Cantet/Bruno Forzani (Laissez bronzer les cadavres)

USA / CAN

  • Jordan Peel (Get out, Us)
  • Ari Aster (Hérédité, Midsummar))
  • David Cronenberg (A dangerous method, Cosmopolis, Maps to the stars)
  • Gregg Araki (Kaboom, White bird)
  • Katryn Bigelow (Zero Dark Thirty, Detroit)

Europe

  • Lars Von Trier (Melancholia, Nymphomaniac, The house of Jack Built)
  • Nicolas Winding Refn (Only god forgive, Neon Demon)
  • Pedro Almodovar (Julietta, Douleur et gloire)
  • Peter Strickland (In fabric, The duke of Burgundi, Berberian sound studio)

+ Quelques films

  • Masks de Andreas Marshall
  • Le livre d’images de Jean-Luc Godard
  • Mad Max Fury Road de George Miller
  • Passion de Brian De Palma
  • La tour 2 contrôle infernale d’Eric Judor
  • Under the skin de Jonhatan Glazer
  • Lord of Salem de Rob Zombie
  • Mademoiselle de Park Chan Wook
  • Killer Joe de William Friedkin
  • Elle de Paul Verhoeven
  • Faust de Alexandre Sokourov
  • Holly Motors de Leos Carax
  • Toni Erdmann de Maren Ade
  • The final girl de Todd Strauss-Schulson
  • Burning de Lee Chang Dong
  • Suburra de Stefano Sollima

 


Pierre AUDEBERT

20 auteurs de la décennie

  • Apichatpong Weerasethakul (Cemetery of splendour)
  • Bertrand Mandico (Les garçons sauvages)
  • Kiyoshi kurosawa (Avant que nous disparaissions)
  • Hélène Cattet et Bruno Forzani (Laissez bronzer les cadavres)
  • Abdellatif Kechiche (La vie d’Adèle)
  • Paul Thomas Anderson (Inherent vice)
  • Lars von Trier (The house that Jack buildt)
  • Hong Sang Soo
  • Bruno Dumont (P’tit Quinquin)
  • Pedro Almodovar (Douleur et gloire)
  • Miguel Gomes (Tabou)
  • Xavier Dolan (Laurence anyways)
  • Alfonso Cuaron (Gravity)
  • Saodat Ismailova
  • Robert Morin (Trois histoires d’indiens)
  • Yann Gonzales (Un couteau dans le coeur)
  • Martin Bureau
  • Skawennati
  • Nurtas Adambay (Bride Sabina)
    1491’s (et Sterling Harjo)

Les films en plus

  • Holy motors
  • L’étrange affaire Angelica
  • The tree of life
  • Le bouton de nacre
  • Le livre d’image
  • Under the skin
  • Les mystères de Lisbonne
  • Springbreakers
  • Combat au bout de la nuit
  • Elle
  • Homeland, Iraq année zéro
  • La liberté nous aime encore (Version longue)
  • Maps to the stars
  • La loi de la jungle
  • The smell of us
  • Diamantino
  • Les misérables
  • L’amant d’un jour
  • Un exilio (pelicula familiar)

Thomas Roland

Cinéastes 2010 => 2019

  • Alain Gomis : Aujourd’hui ; Félicité ;
  • Kathryn Bigelow : Zero Dark Thirty ; Detroit ;
  • David Robert Mitchell : It Follows ; Under the Silver Lake ;
  • Rafi Pitts : The Hunter ; Soy Nero ;
  • Abdellattif Kechiche : La Vie d’Adèle ; Mektoub my love : canto uno ;
  • Michael Bay : Pain & Gain ; Transformers Dark of the Moon ; 13 Hours ;
  • William Friedkin : Killer Joe ;
  • Jordan Peel : Get Out ; Us ;
  • Michael Madsen : Into Eternity ;
  • Michel Leclerc : Le Nom des gens.

Maryline Alligier

  1. Bruno Dumont ( Jeanne, Jeannette, Hors Satan)
  2. Mes Provinciales ( Civeyrac)
  3. Juste la Fin du Monde ( Xavier Dolan , et Mommy, Tom à la Ferme)
  4. Mademoiselle de Joncquières ( Emmanuel Mouret)
  5. Hong Sang Soo ( Un jour avec , un jour sans !!!)
  6. Le fils de Saul ( Lazlo Némès)
  7. J. Edgar ( Clint Eastwood)
  8. L’inconnu du lac ( Guiraudie)
  9. Alice Rohrwacher ( Heureux comme Lazarro)
  10. Grave ( Julia Ducournau)
  11. Wes Anderson ( Moonrise Kingdom, The grand Budapest hôtel )
  12. Lars von Trier
  13. Kechiche ( Mektoub my Love)
  14. Andrea Arnold

Aissa Deghilage

Hors série

  • David Lynch(Twin Peaks The return)

les 20 cinéastes de la décennie

  • Apichapong Wearastekul (Oncle Boonme)
  • Nanni Moretti (Mia Madre)
  • Jia Zhangke (A touch of Sin)
  • Robert Zemeckis (Flight)
  • Pedro Almodovar (La Piel que habito)
  • James Gray (Ad Astra, Lost City of Z)
  • Kim Jee Woon (J’ai rencontré le Diable)
  • Steven Spielberg (Tintin et le secret de la licorne)
  • Ang Lee (Un jour dans la vie de Billy Lynn)
  • Lajd Ly (Les Misérables)
  • Mamoru Hosoda (Le Garçons et la bête)
  • Quentin Tarantino(Les 8 Salopards)
  • George Miller (Mad Max Fury Road)
  • Peter Jackson (Le Hobbit la désolation de Smaug)
  • Nuri Bilge Ceylan (Winter Sleep)
  • Andy et Lana Wachowski (Cloud Atlas)
  • Hayao Miazaki (Le vent se lève)
  • Bong Joon-Ho (Parasite)
  • Harmony Korine (Spring Breakers)
  • Isao Takahata (Le conte de la princesse Kaguya)

Mention honorable

  • Holy Motors Leos carax
  • Foxcatcher de Bennett Miller
  • Detective Dee 2 Tsui Hark
  • The Master Paul Thomas Anderson
  • Gravity Alfonso Cuaron
  • The Tree of life Terrence Malick
  • The Strangers Niaa Jong Hi
  • Les Veuves Steve Mcqueen
  • Unstoppable Tony Scott
  • Toy Story 3 Lee Unrich
  • Mademoiselle Park Chan Wook
  • Inside Lewyn davis Joël et Ethan Coen

Série de la décennie

  • True Detective Saison 1 et 2

Carine Trenteun

Asie

  • Elia Suleiman (Diary of a Beginner ; It Must Be Heaven)
  • Bong Joon-Ho (Mother ; Snowpiercer ; Parasite)
  • Kiyoshi Kurosawa (Real ; Vers l’autre rive ; Creepy ; Invasion ; Avant que nous disparaissions ; Au bout du monde…)
  • Jia Zhangke (Au-delà des montagnes ; Les Éternels) / Hong Sang-soo (Seule sur la plage la nuit ; Un jour avec, un jour sans ; Le Jour d’après…)

France

  • Christophe Honoré (Les Bien-aimés ; Métamorphoses ; Les Malheurs de Sophie ; Plaire, aimer et courir vite ; Chambre 212)
  • Céline Sciamma (Pauline ; Tomboy ; Portrait de la jeune fille en feu)
  • Michel Gondry (L’Épine dans le cœur ; The We and The I ; Conversation animée avec Noam Chomsky) / Quentin Dupieux (Rubber ; Wrong, Cops ; Réalité ; Au poste ! ; Le Daim)
  • Bruno Dumont (Ma Loute ; Jeanne) / Bertrand Bonello (L’Apollonide – souvenirs de la maison close ; Saint Laurent ; Sarah Winchester, opéra fantôme ; Nocturama)
    Xavier Legrand (Avant que de tout perdre ; Jusqu’à la garde) / Robin Campillo (Eastern Boys ; 120 battements par minutes)

Europe

  • Vincent Patar et Stéphane Aubier (Ernest et Célestine ; La Bûche de Noël ; Panique tous courts)
  • Lars Von Trier (Melancholia ; Nymphomaniac ; The House that Jack Built)
  • Pedro Almodóvar (La Piel que Habito ; Julieta ; Douleur et gloire)
  • Alice Rohrwacher (Les Merveilles ; Heureux comme Lazzaro)
  • Yórgos Lánthimos (Alps ; The Lobster ; Mise à Mort du Cerf Sacré)

Amérique

  • James Gray (The Immigrant ; The Lost City of Z ; Ad Astra) / Paul Thomas Anderson (The Master ; Inherent Vice ; Phantom Thread ; Anima)
  • David Cronenberg (Cosmopolis ; Maps To The Stars) / David Fincher (The Social Network ; Gone Girl)
  • Woody Allen (Minuit à Paris ; Blue Jasmine ; Magic in the Moonlight ; L’Homme irrationnel ; Café Society ; Wonder Wheel)
  • Wes Anderson (Fantastic Mister Fox ; Moonrise Kingdom ; The Grand Budapest Hotel ; L’Île aux chiens)
    J.C. Chandor (Margin Call ; All Is Lost ; A Most Violent Year) / Jeff Nichols (Take Shelter ; Mud ; Midnight Special ; Loving)
  • Pablo Larraín (Post Mortem ; No ; El Club ; Neruda ; Jackie)
  • Damien Chazelle (Whiplash ; La La Land ; First Man) / Lynne Ramsay (We need to talk about Kevin ; You were never really here)

+ Quelques films

  • Film préféré au monde : Final Cut de György Pálfi
  • Cloud Atlas – Lana et Lilly Wachowski
  • Las Niñas Quispe – Sebastián Sepúlveda
  • Laissez bronzer les cadavres – Hélène Cantet/Bruno Forzani
  • Alléluia – Fabrice du Welz
  • Burning – Lee Chang-dong
  • Hostiles – Scott Cooper
  • Un Français – Diastème
  • Dogman – Matteo Garrone
  • Mia Madre – Nanni Moretti
  • Le Géant égoïste – Clio Barnard
  • Trois souvenirs de ma jeunesse – Arnaud Desplechin
  • Girl – Lukas Dhont
  • Un couteau dans le cœur – Yann Gonzalez
  • American Honey – Andrea Arnold
  • Faute d’amour – Andreï Zviaguintsev
  • Under the skin – Jonathan Glazer
  • Holly Motors – Léos Carax
  • Toni Erdmann – Maren Ade
  • The Rover – David Michôd
  • Martha Marcy May Marlene – Sean Durkin
  • Matar a un hombre – Alejandro Fernández Almendras
  • La mujer de barro – Sergio Castro San Martín
  • A ghost story – David Lowery
  • Au cœur de l’océan – Ron Howard
  • Carré 35 – Eric Caravaca
  • Under the skin – Jonathan Glazer
  • Twixt -Francis Coppola

Jean-François Dickeli

Top réalisateurs de la décennie

  • Paul Thomas Anderson, probablement le plus grand cinéaste américain en activité (The Master, Inherent Vice, Phantom Thread)
  • David Fincher, son retrait du grand écran au profit de son travail pour Netflix laisse un vide dans le cinéma Hollywoodien (The Social Network, Millenium, Gone Girl)
  • Martin Scorsese, l’un des vétérans du Nouvel Hollywood continue de se réinventer encore et encore (Shutter Island, Hugo Cabret, Le Loup de Wall Street, Silence)
  • Terrence Malick, le monument Tree of Life suffirait à le classer dans ce top mais les très beaux Song To Song, Une Vie cachée et surtout le sublime Knight of Cups finissent de l’introniser parmi les réalisateurs de la décennie.
  • Gaspar Noé, l’un des derniers grands créateurs de formes du cinéma français (Enter the Void, Love, Climax)
  • Lars Von Trier, le diptyque Nymphomaniac aurait amplement suffit à le hisser sur le podium mais si on ajoute Melancholia et The House that Jack Built…
  • James Gray, si cette décennie demeure moins flamboyante que la précédente, son magnifique Ad Astra vient conclure les années 2010 de la plus belle des façons.
  • Quentin Tarantino, un sans-faute total (Django Unchained, Les Huit Salopards) parachevé par le plus grand film de sa carrière, chef-d’œuvre décisif (Once Upon a Time in Hollywood)
  • Damien Chazelle, révélation de cette décennie et auteur émergent, virtuose et bien plus profond que l’étiquette qu’on peut lui coller (Whiplash, La La Land, First Man)
  • Denis Villeneuve, autre cinéaste s’étant véritablement révélé durant les années 2010. D’Incendies à Blade Runner 2049, se dessine une filmographie hétéroclite et cohérente.
  • Jeff Nichols, difficile de choisir entre les quatre longs-métrages (Take Shelter, Mud, Midnight Special, Loving) du réalisateur Texan, fer de lance d’une néo-Americana.
  • Abdelatif Kechiche, Mektoub My Love : Canto Uno vient clore une décennie parfaite (Venus Noire, La Vie d’Adèle). En espérant voir un jour prochain son Intermezzo, aussi attendu que redouté.
  • Steven Spielberg, malgré une fausse note (Le Bon gros géant), le wonder boy des 80’s continue de se renouveler, rendant hommage à ses maîtres (Ford, Capra, Kubrick) offrant des films d’une maîtrise stupéfiante (Le Pont des espions, Pentagon Papers, Cheval de guerre), affichant même une vitalité d’adolescent (Les aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne, Ready Player One).
  • Bong Joon-Ho, star de l’année grâce à sa Palme d’Or hautement méritée obtenue pour son génial Parasite, le cinéaste coréen conclue les années 2010 de la plus belle des façons.
  • Guillermo Del Toro, kaiju ega hallucinant (Pacific Rim), horreur gothique (Crimson Peak) ou conte fantastique (La Forme de l’eau), le réalisateur mexicain empreigne tous ses films d’un même amour pour le cinéma et d’une même foi en son pouvoir évocateur.
  • Joel & Etan Coen, toujours en forme et conservant une place à part dans le cinéma américain, les deux frères ont encore marqué de leur empreinte les années 2010 (True Grit, Inside Llewyn Davis, Avé César !, La Ballade de Buster Scruggs).
  • Alfonso Cuaron a réussi en deux films à s’imposer comme l’un des plus grands formalistes de notre époque. En apparences diamétralement aux antipodes, Gravity et Roma creusent pourtant le sillon d’un cinéma total, intime et grandiose.

Films importants de la décennie

  • Mad Max : Fury Road, George Miller
  • Spring Breakers, Harmony Korine
  • Twin Peaks, The Return, David Lynch
  • Vice Versa, Pete Docter / Toy Story 3, Lee Unkrich
  • La Grande Bellezza, Paolo Sorrentino
  • Holly Motors, Leos Carax
  • Marriage Story, Noah Baumbach
  • Killer Joe, William Friedkin

Tibault Vicq

Réalisateurs de la décennie

  • Pedro Almodóvar (La Piel que habito, Julieta, Douleur et gloire)
  • Tom Ford (A Single Man, Nocturnal Animals)
  • Yórgos Lánthimos (The Lobster, Mise à mort du cerf sacré, La Favorite)
  • David Robert Mitchell (It Follows, Under The Silver Lake)
  • Gaspar Noé (Enter The Void, Love, Climax)
  • Rodrigo Sorogoyen (Que Dios nos perdone, El Reino)
  • Denis Villeneuve (Incendies, Prisoners, Sicario, Premier contact, Blade Runner 2049)
  • Felix van Groeningen (Alabama Monroe, Belgica)
  • Lars Von Trier (Melancholia, Nymphomaniac, The House That Jack Built)

Films de la décennie

  • Another Year (Mike Leigh), 2010
  • Black Swan (Darren Aronofsky), 2011
  • Hanna (Joe Wright), 2011
  • We Need to Talk About Kevin (Lynne Ramsay), 2011
  • Dans la maison (François Ozon), 2012
  • Laurence Anyways (Xavier Dolan), 2012
  • The Impossible (Juan Antonio Bayona), 2012
  • Frances Ha (Noah Baumbach), 2013
  • Boyhood (Richard Linklater), 2014
  • L’Etrange Couleur des larmes de ton corps (Hélène Cattet et Bruno Forzani), 2014
  • Sils Maria (Olivier Assayas), 2014
  • The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson), 2014
  • Winter Sleep (Nuri Bilge Ceylan), 2014
  • Back Home (Joachim Trier), 2015
  • Captives (Atom Egoyan), 2015
  • Reality (Quentin Dupieux), 2015
  • Snow Therapy (Ruben Östlund), 2015
  • Elle (Paul Verhoeven), 2016
  • High-Rise (Ben Wheatley), 2016
  • Nocturama (Bertrand Bonello), 2016
  • A Cure For Life (Gore Verbinski), 2017
  • Grave (Julia Ducourneau), 2017
  • Phantom Thread (Paul Thomas Anderson), 2018

Laura Tuffery

  • Leos Carax (Holy Motors)
  • Nanni Moretti (Mia Madre)
  • Abel Ferrara (Pasolini)
  • Pedro Almodovar (Julieta)
  • David Lynch (Twin Peaks)
  • Hong Sang-Soo (Le jour d’avant, le jour d’après)
  • Nicolas Weding Refn (Drive)
  • Kore Eda (une affaire de famille)
  • Kathryn Bigelow (Detroit)
  • Terrence Malick (Tree of life)
  • Alexander Sokourov (Faust)
  • Wes Anderson (Moonrise Kindom)
  • Marco Bellochio (Le traître)
  • David Fincher (Social Network)
  • Lee Chang Done (Poetry)
  • Bong Joon-Ho (Parasite)
  • Clint Eastwood (La mule)
  • Woody Allen (Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu)
  • Martin Scorsese (Hugo Cabret)
  • Paul Thomas Andersen (Phantom Thread)
  • Alice Rohrwacher (Heureux comme Lazzaro)

Vincent Nicolet

  • Terrence Malick – The Tree of Life / Une Vie Cachée / Knight of Cups / Song to Song / À la Merveille
  • Quentin Tarantino – Once Upon a Time…In Hollywood / The Hateful Eight / Django Unchained
  • Martin Scorsese – Hugo Cabret / Silence / The Irishman / Le Loup de Wall Street
  • Alfonso Cuaron – Roma / Gravity
  • Paul Thomas Anderson – Phantom Thread / The Master / Inherent Vice
  • Andrea Arnold – American Honey / Les Hauts de Hurlevent
  • Gaspar Noé – Enter The Void / Love / Climax
  • Abdellatif Kechiche – La Vie d’Adèle Chapitre 1 et 2 / Vénus Noire / Mektoub My Love – Canto Uno
  • Lars Von Trier – Nymphomaniac / The House That Jack Built
  • Robert Zemeckis – Flight / The Walk / Bienvenue à Marwen / Alliés
  • David Fincher – The Social Network / Gone Girl
  • Andreï Zviaguintsev – Faute d’Amour / Léviathan
  • Kleber Mendonça Filho – Aquarius / Les Bruits de Récife / Bacurau
  • Pablo Larrain – El Club / Neruda / No
  • S. Craig Zahler – Dragged Accross Concrete / Section 99 / Bone Tomahawk
  • Jeff Nichols – Mud / Loving / Midnight Special / Take Shelter
  • Damien Chazelle – La La Land / First Man
  • Denis Villeneuve – Premier Contact / Incendies / Blade Runner 2049
  • Yorgos Lanthimos – Mise à Mort du Cerf Sacré / La Favorite / The Lobster
  • Richard Linklater – Boyhood / Before Midnight / Everybody Wants some !! / Last Flag Flying

+ 10 films supplémentaires :

  • Spring Breakers – Harmony Korine
  • First Reformed – Paul Schrader
  • Manchester By The Sea – Kenneth Lonnergan
  • The Tribe – Myroslav Slaboshpytskiy
  • Amour – Michael Haneke
  • Somewhere – Sofia Coppola
  • Zéro Dark Thirty – Kathryn Bigelow
  • Frances Ha – Noah Baumbach
  • American Sniper – Clint Eastwood
  • Vice Versa – Pete Docter
  • Un Jour dans la vie de Billy Lynn – Ang Lee

Enrique Seknadje

  • Bong Joon Ho
  • Hong Sang-soo
  • Jia Zhangke
  • Jeff Nichols
  • James Gray
  • Marco Bellocchio
  • Kleber Mendonça Filho
  • Bertrand Bonello
  • David Lynch
  • Martin Scorsese

Dans le désordre, 20 films qui m’ont marqué durant la décennie

  • Take Shelter (Jeff Nichols)
  • Le Cheval de Turin (Béla Tarr)
  • Seule sur la plage la nuit (Hong Sang-soo)
  • Elle (Paul Verhoeven)
  • Pentagon Papers (Steven Spielberg)
  • L’Inconnu du lac (Alain Guiraudie)
  • Le Fils de Saül (László Nemes)
  • La Mule (Clint Eastwood)
  • Paterson (Jim Jarmush)
  • L’Apollonide, souvenirs de la maison close (Bertrand Bonello)
  • Mes séances de lutte (Jacques Doillon)
  • Le Policier (Nadav Lapid)
  • Twin Peaks – The Return (David Lynch)
  • Les Éternels (Jia Zhangke)
  • 11 minutes (Jerzy Skolimovski)
  • Under The Skin (Jonathan Glazer)
  • Parasite (Bong Joon-ho)
  • Ad Astra (James Gray)
  • Once Upon A time In Hollywood (Quentin Tarantino)
  • Bacurau (Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles)

Xanaé Bove

Top 10 des année 10

Quintet gagnant:

  • La Solitude des Nombres premiers Saverio COSTANZO
  • We need to talk about Kevin Lynne RAMSAY
  • White God Kornel MUNDRUCZO
  •  Cloud Atlas Lana et Lilly WACHOWSKI & Tom TYKWER
  • Twin Peaks- The Return David LYNCH

Puis,

  • Le Grand Soir Gustave KERVERN & Benoit DELEPINE
  • L’Incomprise Asia ARGENTO
  • How to talk to Girls at Parties ? John CAMERON MITCHELL
  • Dans la Cour Pierre SALVADORI
  • La Piel que habito Pédro ALMODOVAR
  • Map to the stars David CRONENBERG
  • Hormona Bertrand MANDICO
  • The Canyons Paul SCHRADER
  • Room 237 Rodney ASHER
  • Morse Tomas ALFREDSON
  • Jodorowsky’s Dune Frank PAVICH
  • Derrière le mur, la Californie Marten PIERSEL
  • La Parade Srđan DRAGOJEVIC
  • Diamantino Gabriel ABRANTES & Daniel SCHMIDT
  • Hérédité Ari ASTER
  • Blank City Céline DANHIER
  • Le grand jeu Nicolas PARISER
  • Le grand Jeu Arnold SKORKIN
  • Hedy Lamarr, from from extase to wifi Alexandra DEAN
  • Un Couteau dans le Cœur Yann GONZALEZ
  • Come as you are Désirée AKHAVAN

Sophie Yavari

  1. Park Chan Wook (pour l’immense Mademoiselle ou ma définition du cinéma)
  2. Denis Villeneuve (De Premier Contact à Blade Runner 2049)
  3. Pavel Pawlikowski (Cold War)
  4. Kathryn Bigelow (Démineurs)
  5. Pedro Almodovar (à son meilleur dans Julietta)
  6. Jeff Nichols (Mud)
  7. Bong Joon-Ho (Mother)
  8. Mamoru Hosoda (Les Enfants-loups, Le Garçon et la bête)
  9. Betrand Bonello (Nocturama)
  10. Lars Von Trier (Melancholia)
  11. Arnaud Desplechin (Trois souvenirs de ma jeunesse)
  12. Kiyoshi Kurosawa (Shokusai)
  13. Richard Linklater (Boyhood)
  14. Leos Carax (Holy motors, un seul film mais quelle claque!)
  15. David Lynch (la dernière saison de Twin Peaks)

Guilaume Goujet

  • Leos Carax – Holy Motors (2012)
  • Spike Jonze – Her (2014)
  • Abdelatif Kechiche – La Vie d’Adèle (2014)
  • Emmanuel Finkiel – Je ne suis pas un Salaud (2016)
  • Olivier Abbou – Territoires (2011)
  • Ang Lee – Un jour dans la vie de Billy Lynn (2016)
  • Martin Scorsese – Le Loup de Wall Street (2014) et The Irish Man (2019)
  • David Fincher – Social Network (2010) – Gone Girl (2014)
  • Ben Weatley – Kill List (2011), Touristes (2012), High Rise (2015)
  • Werner Herzog – La grotte des Rêves perdus (2010) et Into The Abyss (2011)
  • Abel Ferrara – Welcome to New-York (2012) et Pasolini (2014)

+

  • True Detective Saison 1 (2014) – Nic Pizzolato
  • Black Mirror ¬(2011 – 2019) – tous les épisodes — Charlie Brooker
  • TwinPeaks, The Return (2017) – David Lynch

Bruno Piszorowicz

Réalisateurs

  • Guy Maddin
  • Robert Eggers
  • Wes Anderson
  • Ari Aster
  • Guillermo Del Toro
  • James Gray
  • Denis Villeneuve
  • Christopher Nolan
  • Park Chon-Wook
  • Lars Von Trier

Films

  • The VVitch de Robert Eggers
  • Blancanieves de Pablo Berger
  • La Chambre Interdite de Guy Maddin
  • Moonrise Kingdom de Wes Anderson
  • Melancholia de Lars Von Trier
Viennent ensuite
  • A Ghost Story de David Lowery
  • Black Swan de Darren Aronofsky
  • Grand Budapest Hotel de Wes Anderson
  • Ida de Pawel Pawlikowski
  • Frances-Ha de Noah Baumbach
  • Tabou de Miguel Gomes
  • Midsommar de Ari Aster
  • Hérédité de Ari Aster
  • Incendie de Denis Villeneuve
  • Les Bonnes Manières de Juliana Rojas et Marco Dutra

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Bruno Piszorowicz

A propos de Emmanuel Le Gagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.