"La Cruche Cassée", m. en sc. Thomas Bouvet – Théâtre 13

Extrait du communiqué de presse :

 

Le juge Adam s’est introduit de nuit dans la chambre de la jeune Eve. Surpris, il casse une cruche en s’enfuyant par la fenêtre. La mère de la jeune fille porte plainte devant celui qu’elle ignore être le coupable. Adam instruit ainsi son propre procès. Or, ce jour-là justement, un conseiller est venu de la ville pour l’inspecter. Il se trouve ainsi dans la position infernale de juge et coupable du crime de la cruche. Nous assistons à son inévitable perte.Dans ce huis clos situé dans la salle de justice, tout doit être dit, tout entendu afin que la vérité puisse surgir du chaos que veut installer Adam. L’ordre et le chaos sous les apparences de Walter et du juge Adam vont se confronter. Mais la vérité selon Kleist se fraie toujours une voie. Inévitablement, l’étau se ressert autour de lui malgré tous ses efforts. « Quand bien même le prince débauché parviendrait à circonvenir tous les regards, les visages et les propos, s’il utilisait tous les artifices de la frivolité – ce serait chose vaine ! Sa conscience serait là pour le tourmenter et l’angoisser autant que le plus humble de ses sujets » Heinrich von Kleist.

Ici tout est symbole : Adam et Eve la faute originelle, La cruche cassée symbole de la virginité perdue. Ruprecht, Adam, Eve, Walter, Licht, Dame Brigitte des figures plus que des personnages (Ruprecht figure du père fouettard, Walter figure de l’ordre, Licht la lumière, Brigitte figure de la Vérité). Toutes ces figures vont venir torturer le juge Adam, pécheur originel s’érigeant ici en juge. Adam se demande s’il rêve. C’est un cauchemar qu’il vit et nous en sommes les joyeux témoins.

La Cruche Cassée
de Heinrich von Kleist
mise en scène de Thomas BouvetAvec Thomas Bouvet (Veit), Clovis Fouin (Ruprecht), Damien Houssier (Adam), Maxime Kerzanet (Licht), Noemi Laszlo (Dame Marthe), Shady Nafar (Eve), Gilian Petrovski (Walter), Laetitia Vercken (Dame Brigitte)
A voir du 20 au 25 octobre au Théâtre 13

A propos de Sarah DESPOISSE

Laisser un commentaire