Figure majeure du rock anglais des années 1980 dont il a contribué plus que bien d’autres à façonner durablement l’identité sonore, Johnny Marr n’en est pas moins un musicien discret qui a longtemps préféré se fondre dans des groupes (Electronic, The The, Modest Mouse) plutôt que s’exposer en solo, son premier album personnel datant de 2013, immédiatement suivi par un second en 2014. La parution du troisième, Call The Comet, est annoncée dans une dizaine de jours ; il est présenté par son auteur comme plus personnel, plus dramatique et plus sombre, ce qu’illustre parfaitement « Walk Into The Sea », une chanson pleine d’une tension intérieure que n’apaisent pas les échappées vers un lyrisme d’ailleurs plutôt retenu, qui contraste aussi bien avec les volutes scintillant d’une impalpable nostalgie du très smithien « Hi Hello » qu’avec l’énergie électrique de « The Tracers », les deux excellents extraits précédemment dévoilés. En renouant avec les atmosphères émotionnellement chargées ayant gouverné une partie de la musique britannique il y a une trentaine d’années, de Depeche Mode à New Order, sans passéisme, sans copie et sans redite, il est tout à fait possible que Johnny Marr nous offre un des très beaux disques de cette fin de printemps.

Call The Comet paraîtra le 15 juin 2018 chez New Voodoo Records.

A propos de Jean-Christophe PUCEK

Laisser un commentaire