Nils Ahl – "Le cimetière des livres venimeux" (9-12 ans)

Il y a quelques semaines, le Salon du livre jeunesse de Montreuil a failli voir disparaître sa subvention départementale. Cette menace a entrainé une forte mobilisation autour de la littérature jeunesse, grande famille sous-estimée : un territoire que seules quelques bonnes femmes parcourent, un pays oublié sur une carte imaginaire, un outil qui ne sert pas*. Piqués à vif dans notre imaginaire, nous avons visualisé des mamans hagardes, quasi-échevelées, leur caddie déjà plein à ras bord heurtant des piles de livres à la couverture mystérieuse que seule une poignée d’élues seraient en mesure de déchiffrer. Si le salon est pour l’instant hors de danger, au soulagement de ceux qui le fréquentent, cela n’empêche pas l’errance commune au pays des livres jeunesse, en particulier pour la tranche pré-adolescente, fameuse pour sa précocité barbare.L’Ecole des Loisirs, dont la réputation n’est plus à faire, lui consacre toute une collection appelée Neuf censée rassembler les petits lecteurs zélés autant que les inconditionnels d’Harry Potter, voire même quelques irréductibles ou autres télé-vissés, autour une lecture-plaisir qui leur parle, et qui leur parle bien. Le paradoxe de ce petit monde est qu’il a les yeux bien grands ouverts sur la réalité qui l’entoure, tout en ayant aussi un immense besoin de rêver, avec à la clé un devoir d’initiation pour les auteurs jeunesse. Dans le cadre de sa série “Les carnets souterrains de Zénon”, Nils Ahl relève une nouvelle fois ce défi avec “Le cimetière des livres venimeux”.

Le jeune Zénon a un emploi du temps de ministre : collège le jour et des mondes souterrains à explorer lorsqu’il rentre à la maison, sans compter deux amoureuses. Un matin, son père tombe malade et les livres venimeux (espèce en voie de disparition, préservée dans les mondes souterrains) sont aussi contaminés par une étrange maladie. Flanqué de son fidèle compagnon Erasmus II Apoildur, chien bavard et télépathe, Zénon mène l’enquête sous la surface, bientôt rejoint par sa camarade Zoyâ fuyant les foudres de son beau-père qui n’est autre qu’un célèbre et redoutable sorcier des profondeurs. Avec l’aide de Malte, futée apprentie bibliothécaire, la fine équipe se fraye un chemin parmi la faune étrange des souterrains…

Cette épopée poétique a la saveur du jus de mangue, boisson favorite du héros, et l’odeur des vieux livres. L’auteur met en scène un jeune garçon dont l’imagination débordante sert d’alternative à un quotidien pas toujours drôle où il doit parfois trouver ses propres réponses. La quête y est brave et inventive, doublée d’une tendre introspection. L’humour se distille tout au long du récit dans les dialogues piquants et les jeux d’esprit, notamment pour le choix des noms, des lieux ou des créatures qu’on y rencontre : lumièreroses et lumièrebleues, grimpeauxmurs, tournenronds, chèvre-seguine, Circassée l’Enchanteresse, Poisson soluble… A travers les interactions des personnages, les petits lecteurs pourront découvrir l’affirmation de soi dans le respect des autres, la force de l’amitié et les tourments des premiers émois amoureux. Relevée d’un style littéraire recherché et accessible, cette histoire dédiée à l’amour des livres stimulera sans aucun doute leur goût de la lecture.

Publié à L’Ecole des Loisirs.

*Christophe Honoré : “Etes-vous pour une jeunesse sans littérature ?”, Le Monde – 07/04/10

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Sarah DESPOISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.