“Rencontres Cinéma Éducation” au cinéma Le Cratère de Toulouse, du 28 au 30 septembre 2018

Second rendez-vous “Rencontres Cinéma Éducation : pourquoi vous nous montrez ça ?” au cinéma Le Cratère de Toulouse, avec un mois d’avance par rapport à la première édition l’an dernier. L’extrait de l’édito nous dit :

Nous sommes persuadés qu’enseignants, éducateurs, passionnés de cinéma, exploitants de salles, spectateurs de tous horizons ont à échanger et partager autour d’un objet commun : le film de cinéma. « Pourquoi vous nous montrez ça ? » Nous partons de cette question souvent posée par les jeunes spectateurs après avoir vu un film. C’est la question que nous poserons à chaque intervenant, pour comprendre ce qui a motivé son choix.

Enfin de mieux saisir l’importance de ce rendez-vous, revoici les mots de Pierre-Alexandre Nicaise, responsable du cinéma le Cratère, délégué du service cinéma de la Ligue de l’Enseignement 31, de l’association Cinefol31, lors de ma rencontre avec lui l’an dernier, mots qui restent cette d’année toujours d’actualité

D’où est venue l’idée de ces Rencontres Cinéma Éducation ?

On a besoin de progresser par rapport aux besoins de l’appropriation citoyenne du cinéma, qui est un outil formidable actuellement pour comprendre le monde. Or, les images aujourd’hui sont partout, mais avec de moins en moins de compréhension. Le cinéma peut aider à comprendre comment elles fonctionnent, parce que c’est la forme peut-être la plus aboutie des images. Tous les éducateurs, ceux qui veulent transmettre, doivent progresser dans l’appropriation du cinéma, c’est-à-dire pas dans la réception du flux des films, mais essayer d’être capable de trancher et de dire « j’aime ce film pour telles raisons ».

Comment avez-vous conçu ces rencontres et comment vont-elles se dérouler ?

Nous avons souhaité mettre en place un rendez-vous pour que les enseignants de l’Éducation Nationale et les acteurs de l’éducation populaire puissent se rencontrer autour du cinéma. Nous avons donc travaillé avec le rectorat et l’inspection académique, et différents partenaires associatifs, à savoir la Cinémathèque de Toulouse, le festival Cinélatino, l’ACREAMP. Ces séances sont sur réservation pour les enseignants et les partenaires, et des places seront aussi pour le public, sans réservation nécessaire.
On va travailler sur la réception intime du cinéma, qui est propre à chacun, et cette réception va être partagée. On n’est pas dans la situation de quelqu’un qui sait et qui va apprendre aux autres à regarder le film. L’intervenant devra dire comment intimement il a reçu le film, et les spectateurs à leur tour pourront se livrer. Il y aura donc un temps d’échanges après chaque film. On a besoin aujourd’hui de se retrouver autour de tel moment pour progresser dans notre connaissance du cinéma, mais surtout dans notre envie de transmettre. Je souhaite que ces rencontres permettent aux gens, enseignants et membres des associations, de se recharger en énergie positive, pour transmettre à leurs élèves et aux spectateurs.

Au programme cette années : Under the skin, Les Hyperfemmes (As Hiper mulheres), Get Out, Manifesto, 120 Battements par minute, Chungking Express et La Barbe à papa. Chaque film a été choisi par l’intervenant qui animera la discussion qui suivra la projection.

Vendredi 28 septembre à 17h30, Luc Cabassot de ACREAMP présentera Under the skin de Jonathan Glazer.

Vendredi 28 septembre à 20h30, Odile Bouchet de l’ARCALT et du comité de sélection documentaire présentera Les Hyperfemmes (As Hiper mulheres), documentaire de Carlos Fausto, Leonardo Sette.

Samedi 29 septembre 2018 à 14h00, Marie-Anne Gaudard-Smaër, conseillère pédagogique départementale, présentera Get Out de Jordan Peele.

Samedi 29 septembre 2018 à 17h00, Guy-Claude Marie, docteur en Etudes cinématographiques et audiovisuelles, présentera Manifesto de Julian Rosefeldt.

Samedi 29 septembre 2018 à 20h30, Marie-Pierre Lafargue, intervenante cinéma, présentera 120 battements par minute de Robin Campillo.
A lire la chronique du film par Carine Trenteun et Pierre Guiho.
À lire l’entretien par Carine Trenteun avec le producteur Hugues Charbonneau, l’acteur Arnaud Valois et l’ancien président d’Act Up-Paris Christophe Martet.

Dimanche 30 septembre 2018 à 14h00, Emmanuel Cano, enseignant-chercheur présentera Chungking Express de Wong Kar-Wai.
*

Dimanche 30 septembre 2018 à 17h00, Carine Peccoz, professeure des écoles mais aussi chargée de mission à la Cinémathèque de Toulouse et bénévole du réseau Cinefol31 présentera La Barbe à papa de Peter Bogdanovich.
*

Tous les renseignements sur le site http://www.cinemalecratere.com/

 

A propos de Carine TRENTEUN

Laisser un commentaire