Consternation : L’institut Néerlandais ferme ses portes…

Oui, consternation et tristesse à l’annonce de cette décision ferme. Malgré toutes les pétitions, au Roi et à la Reine…, le pourtant indispensable Institut Néerlandais – Centre culturel des Pays Bas ferme ses portes, mettant au chomage tout son personnel, suite à arrêt de la subvention accordée par le ministère des affaires étrangères à compter du 1er janvier 2013.
A cause de cette décision, la culture néerlandaise risque de n’être guère approchée en France …
Finies les belles manifestations, les concerts, les belles expos, les projections-débats de films inédits en France. C’était en plus l’un des deux seuls lieux dont disposaient les Pays Bas dans le monde…
 
Harry Bos espère pouvoir faire renaître le ciné-club sous une autre forme. Nous le soutiendrons. Mais pour le moment, c’est plutôt la colère qui prime.

 

Nous nous permettons de publier ici le communiqué officiel de Septembre et les réactions presse… qui n’auront servi à rien.

 

COMMUNIQUE
Remise de plus de 3000 lettres de soutien à Ed Kronenburg, représentant de la Reine des Pays-Bas et Ambassadeur à Paris
Ce vendredi 7 septembre à 14h, en présence d’une dizaine de personnalités du monde de la culture, le personnel de l’Institut Néerlandais remettra plus de 3 000 lettres de soutien à l’Institut Néerlandais en mains propres à Son Excellence M. Ed Kronenburg, représentant de la Reine des Pays-Bas et ambassadeur des Pays-Bas à Paris. M. Kronenburg prendra soin de faire parvenir toutes les lettres à la Reine Beatrix, destinataire des lettres de soutien
L’Institut Néerlandais est menacé de fermeture suite à un arrêt de la subvention, à partir du 1er janvier 2015, du ministère des affaires étrangères des Pays Bas, l’un des deux partenaires historiques de l’IN, l’autre étant la Fondation Custodia. Pour remettre la décision ministérielle sur l’agenda politique, l’équipe de l’IN a mené une action ludique : la collection de signatures pour une lettre de soutien des artistes et du grand public, destinée à la Reine Beatrix. L’Institut Néerlandais a été inauguré en 1957 par S.A.R. le Prince Bernhard, père de la Reine actuelle. A plusieurs reprises, la Reine a bien voulu l’honorer de sa visite, la dernière fois en 2007, à l’occasion de ses cinquante ans d’existence.
Suite aux communiqués de l’Institut Néerlandais concernant la menace de sa disparition, le public, le monde de la culture ainsi que les médias (français et néerlandais) ont vivement réagi.
Ce vendredi des personnalités, françaises et néerlandaises, accompagneront le personnel de l’IN pour la remise des lettres. La cérémonie de remise aura lieu à la résidence de l’Ambassadeur, et la presse néerlandaise et française est invitée pour l’occasion. Par la suite, l’institut Néerlandais proposera un verre d’amitié dans sa cour au 121 rue de Lille, 75007 Paris (vers 15 h).
« Coup de gueule. Vive l’Institut Néerlandais ! La foudre s’est abattue à Paris, le 13 juillet, sur l’Institut néerlandais.[…] On emboîte le pas à tous ceux qui sont attachés à ce petit territoire néerlandais (40 000 personnes chaque année) pour protester ! A deux pas de l’Assemblée, il dispense des cours de langues, orchestre des spectacles (musique, théâtre, danse), des expos pointues (photo, vidéo) ou populaires (Rembrandt)…On espère que l’imbroglio sera bientôt dénoué. Sinon on invitera le président Hollande à se manifester ! » B.P, Télérama
 
« Le centre est l’un de deux seuls dont les Pays-Bas disposent dans le monde, avec celui de Jakarta […] Expositions, ciné-club, musique de chambre, théâtre, danse, littérature figurent à son programme, en faisant un des plus actifs de la quarantaine de foyers culturels étrangers que compte Paris. » Vincent Noce, Libération
 
« L’heure est aux économies, on l’aura compris, aux Pays-Bas comme ailleurs : afin de réduire ses dépenses, le ministère des
Affaires étrangères néerlandais a décidé de supprimer, à partir de l’année 2015, la subvention versée à l’Institut Néerlandais, à Paris, ce qui aboutirait concrètement à sa fermeture.[…] En attendant, il serait intéressant de connaître les économies réelles que permettrait la fermeture de l’Institut Néerlandais […] Des économies de bouts de chandelles face à la perte d’une vitrine aussi prestigieuse ? » Bénédicte Bonnet Saint-Georges, La tribune de l’art
 
« La culture est en danger aux Pays-Bas et l’Institut Néerlandais de Paris est en péril : un “zap-mail” à la Reine.
[…]L’Institut Néerlandais de Paris en sus de sa vocation interdisciplinaire (expo, concerts, films, conférences) et de ses cours de langue (comme tout institut culturel qui se respecte) est, en effet, un outil spécifique d’histoire de l’art..» Elisabeth Lebovici, Le beau vice
 
« L’Institut néerlandais de Paris est en danger : le ministère des affaires étrangères des Pays-Bas compte le priver de subventions à l’horizon 2015, lui reprochant son « manque de rentabilité et de modernité» ainsi que son coût. Les missions culturelles néerlandaises sont menacées ailleurs dans le monde – à Beyrouth et à Amman notamment – et il ne devrait en subsister que neuf d’ici à quelques années dont celles de New York, Londres et Berlin, citées, elles, en exemples de bon « rendement culturel», sans que l’on sache ce que recouvre exactement cette notion dans le jargon de la bureaucratie de La Haye. […]. Aux Pays-Bas, c’est tout le secteur culturel qui est en émoi à la suite des restrictions budgétaires et d’une politique qui affiche sans vergogne des objectifs «antiélitistes». » Jean-Pierre Stroobants, Le Monde
 
INFORMATION:
Lisa Ernst, communication
communication@institutneerlandais.com
+33 1 53 59 12 40
Harry Bos, délégué du personnel
Harry.bos@institutneerlandais.com
+33 1 53 59 12 45

 

A propos de Culturopoing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *