La série True Detective, dont ses chansons refermaient les épisodes, a sensiblement accru l’audience de Lera Lynn en lui insufflant la confiance nécessaire pour oser instiller dans son troisième album (Resistor, 2016) quelques sonorités électroniques et une atmosphère tendue, voire menaçante, qui l’éloignaient de sa signature habituelle, une country-folk teintée de douce mélancolie. Elle a souhaité, pour son nouvel opus, sortir une nouvelle fois de sa zone de confort en livrant une série de duos entièrement coécrits avec les musiciens les interprétant à ses côtés. Pour le troublant « Lose Myself », elle a choisi John Paul White (coproducteur du disque avec elle et Ben Tanner d’Alabama Shakes), que l’on pourrait définir comme un semi-solitaire pratiquant un folk fiévreux et elliptique parfaitement illustré par Beulah, son deuxième enregistrement en solo publié en 2016. Le résultat de leur collaboration est une chanson abordant le thème du risque de perdre son identité dans une relation, qui se construit par une série de frôlements et d’évitements on ne peut plus en phase avec le sujet et dont l’apparente retenue ne dissimule pas le malaise qui la sous-tend. Une plongée parfaitement réussie dans l’irrésolution dont les montées dramatiques, sans jamais exploser, se meurent en interrogations.

Play Well With Others paraître le 22 juin 2018 chez Single Lock Records.

A propos de Jean-Christophe PUCEK

Laisser un commentaire