[Le jour & l’air] Erased Tapes 3 : Douglas Dare, « Darling »

Découvreur de talents singuliers, le label Erased Tapes l’est sans aucun doute, avec une ténacité et une intuition qui forcent le respect. Il en fallait une bonne dose pour dénicher une personnalité aussi étonnante que celle de Douglas Dare et lui offrir les conditions optimales pour se développer. Révélé par le EP Seven Hours en 2013 suivi, en 2014, par Whelm, un premier album intimiste présenté comme de la poésie mise en musique – rien de surprenant chez un jeune artiste ayant reçu une formation musicale classique – levant le voile sur un univers à fleur de peau très personnel où se devinaient nombre des blessures, ce musicien prometteur s’est hélas quelque peu perdu dans ses propres méandres et dans ceux d’une technologie envahissante au fil d’Aforger, son deuxième opus, qui à vouloir trop montrer, trop prouver, voyait s’évaporer une large part de son mystère.
« Darling », enregistré pour le coffret anniversaire 1+1=X, semble renouer avec les fondamentaux de Douglas Dare : « son » instrument, le piano, y sert de solide point d’ancrage, les arrangements savent rester discrets et la voix, certes légèrement transformée par des effets savamment dosés, laisse transparaître les fêlures de l’âme et s’autorise, durant quelques minutes, à s’oublier pour n’être plus que chant, sans narcissisme ni calcul.

1+1=X est paru chez Erased Tapes en coffret 3 LP le 21 avril 2018 ; le coffret 2 CD est annoncé pour le 29 juin 2018

A propos de Jean-Christophe PUCEK

Laisser un commentaire