Alors que son quatrième album, Transangelic Exodus, est annoncé pour le 9 février chez Bella Union, Ezra Furman a dévoilé, il y a quelques jours, la vidéo de son premier extrait, « Love You So Bad. » Construite sur un ostinato de violoncelle où viennent se poser une voix mâchoire serrée par le désir et la désillusion contenues pour que l’émotion ne l’étrangle pas, quelques pizzicati détachés, une rythmique sèche puis des chœurs aux accents surannés, cette chanson entêtante, obsédante comme le souvenir d’une relation distendue mais pas encore soldée revenant sans cesse se cogner dans la tête de celui qui l’exprime, marque une évolution sensible dans le style de Furman qui semble ici se diriger vers plus de maîtrise et de raffinement sans rien perdre de sa théâtralité directe et écorchée. La sobre vidéo en forme de nature morte prenant avec son embrasement des allures de bûcher des vanités souligne le propos sans détourner l’attention de l’essentiel. Une réussite qui augure bien de la suite.

A propos de Jean-Christophe PUCEK

Laisser un commentaire