"20e, Première", CNAC / Gallotta-Lavaudant – Parc de la Villette

Les ailes du plaisir

Les spectacles du Centre National des Arts du Cirque ont chaque année un double enjeu pour la promotion sortante : d’une part, célébrer avec leurs camarades la fin de leur formation à Chalons, et d’autre part, rendre compte de leurs talents acquis afin de se faire repérer par de futurs collaborateurs potentiels. L’enthousiasme et l’énergie communicatifs qu’ils amènent sur scène ont toujours une saveur particulièrement délicieuse car c’est en général leur premier grand spectacle et parce que c’est sous ce chapiteau qu’ils prennent leur envol.
Pour la plupart, la notion d’envol est à prendre au sens propre. La performance est toujours poussée au maximum et particulièrement innovante, tant en groupe qu’individuellement. On a l’impression que rien ne pourra les arrêter dans la recherche de l’extrême, de la prise de risques et du frisson, sentiment renforcé par leur intrépide jeunesse.
Cette année, la vingtième promotion du CNAC a bénéficié de la double contribution d’un chorégraphe, Jean-Claude Gallotta, et d’un metteur en scène, Georges Lavaudant. La base est toujours très personnelle, puisque les élèves proposent eux-mêmes leurs enchaînements techniques, et usent de leur polyvalence (musique, danse, chant, théâtre, image) pour concevoir la trame de leur spectacle, dont le déroulement se produit en apparente autonomie. L’apport de ces deux grands noms de la scène vient compléter l’esthétisme de l’ensemble, en renforçant les références pluridisciplinaires des tableaux.
Ainsi, la version 2009 est très cinématographique, avec notamment un travail sur la lumière particulièrement approfondi et une bande-son à la Wax Tailor, constituée d’extraits juxtaposés de dialogues de cinéma, d’émissions de radio, de phrases sorties de leur contexte. Avec pour effet un double ancrage à la fois dans l’imaginaire et dans la réalité contemporaine, mais surtout la présence d’une toile de fond drôlement absurde : chacun peut ainsi faire sa propre lecture du spectacle, accessible à tous publics et à différents degrés. Car c’est aussi ce qui définit le nouveau cirque : un hommage au cirque traditionnel dans sa version démocratique et dans la recherche du plaisir à l’état brut. C’est épatant, drôle, poétique et plein de clins d’œil, chacun s’en émerveille et retrouve en quelque sorte une âme d’enfant dans la pureté des émotions traversées. Et toujours, la proximité avec les artistes et leurs corps mis à jour dans l’effort, qui ne sont pas infaillibles, ce qui accentue encore l’émotion ressentie face à une incroyable humilité qui se fait rare de nos jours.
« Le fil de fer de Gipsy est le symbole de la vie : on se fixe une ligne mais il faut sans cesse faire des rattrapes pour garder son équilibre et, quoi qu’on fasse, on avance dans la fragilité. » Alexis GRUSS, Rêver les yeux ouverts
A voir jusqu’au 15 février à l’Espace Chapiteaux du Parc de la Villette
montage cnac
© Philippe Cibille

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Sarah DESPOISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.