festival samsara 2015

Psychedelic Yoga Village & Psybient Music Festival

Flash back sur la première édition du festival Samsara qui s’est déroulée durant quatre jours au mois de juillet 2015 à Toreki en Hongrie.

Le programme distribué à l’entrée du festival confirme que la musique ambient sous ses formes les plus psychill est représentée et que des ateliers de Yoga sont ouverts à tous. La scène principale, proche du sous-bois, ainsi que le grand Totem érigé en plein milieu de la clairière consacrée au Yoga sont tous deux faces au coucher du soleil. Le décor est planté pour participer à une expérience sensorielle et visuelle des plus incroyables, voire de toucher le temps d’un festival la réalisation d’un grand karma collectif.

festival samsara 2015

La pratique du Yoga ne nécessite pas à priori de support musical, peut-être pour certaines pratiques physiques mais lorsqu’il s’agit de méditer, état qui implique calme et détachement du monde physique qui nous entoure, le silence est préféré.

Csaba Czinkoczky, directeur artistique du festival, a tenu compte de toutes ces particularités, en programmant des ateliers de pratique du Yoga le matin, des conférences l’après-midi afin d’unir tous les esprits le soir sur le rythme d’une musique mutante. Ambiances tribales, world, ethniques ou psychédéliques dans un esprit de paix intérieure totale, sous le soleil et la pleine lune pour mieux nous libérer du fameux cycle des renaissances, le Samsara. L’objectif du festival est atteint, aucune pollution visuelle sur le site, aucun sponsor commercial afin de protéger le public de toute stratégie commerciale de marques.

Adossé à la musique c’est un parcours autour d’une centaine d’ateliers pratiques de Yoga, répartis sur quatre jours sous les tentes Asana Shala, Sadhaba Dom, healing Hut et un espace dédié à différentes thérapies sous une yourte.

Cette programmation a été assurée sous le contrôle du Docteur Csaba Soti, Hypnothérapeute, praticien du psychodrame comme méthode thérapeutique mais aussi adepte de la respiration holotropique. Il utilise une méthode d’exploration de soi et d’expansion de la conscience qui s’appuie sur la puissance de la respiration et de la musique pour dépasser les barrières normatives de la perception par une pratique de la méditation, de l’hypnose, d’un travail physique sur le corps.

Plusieurs formes de Yoga seront proposées pour en démontrer ses formes les plus usuelles pour une pratique quotidienne. Asam Dioszegi, qui débutera les premiers cours et enseignements du Deva Yoga est une preuve vivante d’une rigueur corporelle intense où Yoga, méditation et nourriture bio sont devenus un quotidien.

Cet épanouissement et réalisation de soi pas n’est pas toujours compatible avec nos vies modernes matérialistes. Le temps d’un festival pour certains, un mode de vie pour d’autres qui rejettent cette vie matérialiste quitte à passer pour des hippies.

festival samsara 2015

Comment profiter de la pression exercée sur l’organisme par la pleine lune sur son système glandulaire et accélérer la guérison à tous les niveaux en assistant à l’enseignement de Manshant Kaur Eva Holkova acquis en Inde et au Tibet.

Comment utiliser ses bras, ses jambes et sa respiration par une pratique du Yoga synergie que développera Simon Borg-Olivier.

La méthode du Bindusar yoga est une pratique unique dispensée par un Indien dans son école de Rishikesh, sur les rives du Gange, dont l’enseignement s’appuie sur les voix majeures du Yoga, de l’Ayurveda comme médecine traditionnelle indienne qui remonte aux Vedas avec ses textes sacrés vieux de plus de deux mille ans avant JC. Le but ultime est de maintenir son corps en bonne santé, de se guérir des maladies et de se réaliser individuellement en se libérant du cycle des renaissances, le Samsara.

Sukh Meher Sing Prakash Akos Voros dispense un enseignement sur le sens des mots anciens que l’on trouve dans les mantras avec des pratiques concrètes pour clarifier son esprit à travers la pensée par une méditation silencieuse ou comment faire vibrer son corps et son esprit en utilisant ces mantras en usant de la répétition des mots au travers de chuchotements et de chants.

festival samsara 2015

Sukh Meher Sing Prakash Akos Voros

Au-delà des techniques pratiques dispensées sous la tente Asana Shala des conférences seront animées par le Docteur Csaba Soti sous la tente Sadhana Dom où se succèderont les intervenants venus des quatre coins du monde.

Dr Indu Arora est professeur de Yoga dans l’école DAVANADI proche de Mineapolis où elle enseigne des techniques millénaires de pratiques de yoga et de l’Ayurveda comme moyens thérapeutiques pour se maintenir en bonne santé.

L’éminent Dc Ede Frecska, chef du département psychiatrique de Debrecen (Hongrie) animera une conférence autour de ses recherches cliniques entreprises aux Etats-Unis pendant plus de quinze ans ainsi que sur ses dernières études entreprises sur l’intégration psychique par l’usage de différentes drogues et techniques thérapeutiques. Très fortement attiré par l’étude des mécanismes des rites chamaniques il fera partager ses études sur le potentiel incroyable de l’usage de l’ayahuasca avec une approche psychologique et culturelle de son usage et de ses dangers. Les témoignages rapportés le Dc Ede Frecska sont saisissants mais force est de constater que les adeptes du yoga ne font usage d’aucune substance.

Même si le National Geographic du mois de juin 2015 titrait, Weed, ‘‘ la nouvelle science de la marijuana’’ sa consommation reste un moyen mineur pour atteindre un degré de conscience supérieur. Ceux là même qui en ont fait la tentative, à titre expérimental, ces drogues n’ont strictement aucun effet sur eux, que ce soit de la marijuana ou du LSD. Le niveau de conscience supérieur est atteint uniquement par une pratique intensive du yoga et de la méditation.

L’intervention de Govinda kai, professeur certifié par l’institut de Yoga de Sri K Pattabhi Jois à Mysore en Inde, soulève de grandes interrogations. Nous constatons passivement que nous vivons désormais dans un monde consumériste impossible à quitter pour vivre l’épanouissement de son être. Peut-on encore pouvoir prétendre à une vie holistique tout en continuant à travailler dans un bureau avec pour seul objectif de cotiser pour une retraite. Combien de personnes aujourd’hui peuvent être sûres que la globalité de leur individu est prise en compte par la société alors que notre schéma nous impose de travailler et que nos pensées se retrouvent englouties par des idées, que l’on qualifie de noires dans la méditation et que l’on tente de chasser par de multiples techniques.

La multiplication dans le monde occidental des écoles de Yoga et des techniques thérapeutiques associées est la preuve de cette prise de conscience collective et qu’une autre voie existe au-delà de toute croyance religieuse.

festival samsara 2015

Si la musique ambient est souvent qualifiée de musique électronique atmosphérique c’est en partie lié aux sources d’inspirations qui lui sont attribuées et souvent liées aux mystères de l’univers et de ses forces physiques. La gravitation, l’orbite des planètes autour du soleil, les champs magnétiques, le vortex, une invitation au voyage autour de la planète terre, le cosmos, le voyage intérieur, la découverte de soi, le monde sous-marin, l’atome, tous sont des thèmes récurrents.

Le pouvoir de la musique programmée agira pendant les quatre jours du festival comme un véhicule cosmique à l’image d’un Garuda pour s’approcher des Déva de l’indouisme mais aussi comme un Asura, le démon qui s’opposerait à ces mêmes dieux.

Le Samsara festival c’est la symbiose parfaite d’une musique planante et de multiples formes d’expression corporelle. La fibre musicale des artistes présents est classique pour la majorité voire multi-instrumentistes et tous consacrent leur vie à créer quelque part une musique faite pour nos consciences à la recherche d’un ailleurs. Les synthétiseurs, les machines, les instruments contrôlés par l’ordinateur démultiplient ces possibilités créatives en augmentant ainsi les possibilités d’éveil des consciences. La génération synthétique de nappes sonores planantes, de rythmes et de sons subtils, contribue pleinement à la conception de pièces musicales et plonger l’auditoire dans de véritables voyages sonores.

La scène principale, Chill Stage, a été pensée pour recevoir le public dans une magnifique clairière proche du sous-bois afin de pouvoir danser les pieds nus les pieds dans l’herbe pour les plus roots et pour profiter le plus fidèlement possible du son de chaque artiste. Le système acoustique Martin Audio parfaitement installé immerge l’auditeur dans un espace physiologique propice à une certaine trance, avec une grande pureté dans les hautes et basses basses fréquences.

festival samsara 2015

Avant gauche 4 MLA Series – 2 W8LS Pro Audio et Avant droit 4 MLA Series – 2 W8LS Pro Audio
Arrière gauche 4 MLA Series – 1 W8LS Pro Audio et Arrière droit 4 MLA Series – 1 W8LS Pro Audio.
MLA Serie : HF 133 db continu, LF 136 db continu – rated power LF 300 W AES, 1200 W peak.
W8LS Pro Audio – Sub Bass system : Freq 32Hz- 180 hz , 2000 w AES, sens 101 db open space.
Une dynamique exceptionnelle

Le russe Dmitriy Astropilot RedKo (Astropilot) se chargera de mettre en condition les corps et les esprits la veille de l’ouverture officielle avec un set festif remarquable.

festival samsara 2015

La set list est magique avec plus de 40 artistes programmés sur la Chill Stage..

Parmi les plus populaires du Label Ultimae Records : AES Dana (F), Asura (F), Cell (F), HUVA Network (F,S), Max Million (G), Miktek (G), Scann-Tech (R) et Solar Fields (S). La liste continue avec des artistes provenants d’horizons et de labels divers : Deep in Mind (G), Banco de Gaia (UK), Kaya project (UK), Irina Mikhailova (K,R,USA), Ancient Core (Roumanie), Tripwitch (UK), Dhamika (S) , Carbon Based Lifeforms, un ancien membre du label Utimae Records (S) . Un programme unique concocté comme une potion magique par Csaba Czinkoczky avec un format de diffusion original puisque chaque artiste pourra jouer live une heure et demie.

Si les deux premières journées ont été marquées par les Live de Asura, de Kaya Project et de Irina Mikhailova, la programmation du samedi 4 juillet 2015 est à graver dans les mémoires. Se succèderont Dhamika, AES Dana, Carbon Based Lifeforms, Solar Fileds et H.U.V.A. Network, le genre de set list que l’on a envie d’encadrer et d’accrocher quelque part au mur de son petit univers.

Focus sur des artistes militants pour une musique libre.

ASURA

Festival Samsara 2015

Asura

La musique d’Asura est incontournable. Après de multiples collaborations, avec notamment Vincent Villuis (AES Dana), sur l’album Code Eternity très psychedelic et world, trois albums solo essentiels verront le jour, Life², 360, Radio Universe.

Si les sublimes voix que l’on retrouve sur les titres comme Farscape 7 (Radio Universe) ou El Hai (360) résonnent comme de pures balades ethnos, Atlantis Child et Altered State (360) sont des titres universels où se mélangent chants et rythmes aux sonorités orientales, deux chefs d’œuvres incontournables et identifiables pour le dancefloor. Crossroads Limiter (Oxygen), pure merveille psybient ethnique, rythmée par une sublime ligne de basses et un synthétiseur qui vous emmènera sur les chemins d’espaces inconnus. Votre guide ultime, une incroyable voix, décollage assuré. Back to Earth (Radio Universe) vous ramènera sur une terre proche de la vie originelle et de la musique de l’espace.

 

Irina Mikhailova

festival samsara 2015

Irina Mikhailova, Bobala Ladonyi, Zraëli Karus

Irina Mikhailova originaire du Kazakhstan est une véritable muse des festivals. Toujours vêtue de tenues ethniques incroyables sa voix transporte littéralement son auditoire dans les contrées lointaines du Moyen Orient ou de l’Asie centrale avec des compositions solos nourries d’influences de musiques folk et d’instruments traditionnels.

Elle collabore en permanence avec des artistes traditionnels mais aussi avec des DJ du monde entier comme pour ces fabuleux titres, Salaam et Umrah, des remix produits sur mesure pour Irina par Kaya Project qui n’est pas sans rappeler les grandes heures du Transglobal Underground. Kaya Project avec plus d’une quinzaine d’albums est passé maitre du psybient ethno-world avec leurs mix live accompagnés de guitares et de musiciens aux instruments multiples que l’on retrouve sur des projets divers avec des sonorités indiennes, marocaines, iraniennes ou israéliennes.

Natasha Chamberlain et Irina Mikhailova  sont les deux vois majeures qui accompagnent le parcours de Kaya project. La programmation d’Irina solo avec Zracli Karus suivi de Kaya Project de l’anglais Seb James Taylor puis de Kaya Project avec Irina coulait de source et restera un des moments forts du festival.

Leur performance ne pourra être relevée qu’avec l’arrivée sur scène de Scan-Tech, pratiquement introuvable sur les réseaux sociaux et qui préfère se consacrer uniquement à ses créations.  Si son fabuleux titre Hope, rythmé d’une voix magique venue de Russie ou d’Inde, est un peu répétitif son Live sera vite sublimé par des rythmes hallucinants comme ASD.

Dhamika

Les mélodies et rythmes synthétiques de Dhamika provoquées par le déluge de machines où s’entremêlent synthétiseurs, instruments subtils et bruitages sonores sont de véritables voyages cosmiques pour sentir la lumière que l’on ne peut percevoir mais qu’il nous invite à approcher. Ses influences Sri Lankaises de par ses origines ressurgissent à chaque coin de ses titres, un formidable warm up de plus d’une heure et demie cadencé par une ligne de basses parfaitement réglées pour introduire les étoiles qui suivront, en commençant par la performance exceptionnelle du lyonnais Vincent Villuis AKA Aes Dana.

 

AES Dana

Festival Samsara 2015

AES Dana

Pilote confirmé du vaisseau spatial de l’ambient actuel français, de l’Intelligent Dance Music (IDM) et du downtempo avec des belles intrusions dans la trance music, Aes Dana nous fera partager un moment rare avec son live.

Avec des titres tels que Atfermath #02, Suspended Grounds, Shouting Valley il explore les fonds de l’ambient dark, planant, progressive et ethno. Le rythme tribal de Afertmath #05 et les break beat de 101 clouds et de Jetlag Corporation nous rappellent que Vincent a été bassiste dans une première vie.

Manifold, Resin, Tree Some, Conditioned (I’m for the first time optimistic), Lysistrata, Heaven Report sont des titres résolument dancefloor qui rapproche un peu plus le public autour du tipi dans lequel sévit le maitre du soir. Borderline résonne comme un hymne et vous attire pour vous plonger un peu plus dans le meilleur de la techno avec A Carmine Day un titre exceptionnellement rythmé qui fait de Pollen l’album majeur et essentiel de Aes Dana.

Il confirmera deux heures plus tard qu’avec son projet HUVA Network, mené avec le magicien Magnus Birgersson de Solar Fields, qu’il est bien un des piliers centraux du label Ultimae Records avec ses six albums solos, tous majeurs et enregistrés à la perfection dans son studio Ultimae Records..

Autour de Vincent des talents confirmés sont bien là pour donner à cette musique en révéler toutes ses teintes pour notre plus grand plaisir.

 

Carbon Based Lifeforms

festival samsara 2015

Carbon Based Lifeforms

Avant de quitter le label ultimae records, Johannes Hedberg et Daniel Segerstad (Carbon Based Lifeforms) ont conçu trois albums majeurs de l’ambient, Hydroponic garden, World of sleepers et Interloper avant de concevoir un petit bijou, Twentythree. Sa musique est tout simplement grandiose à l’image de l’immense espace spatial qu’elle occupe.

Ses sonorités donnent souvent l’impression de sortir de subtils tuyaux d’orgues avec des titres comme Somewhere in Russia et Supersede. Central plains, Held together by gravity sont des titres indispensables à emporter pour votre prochain voyage sidéral pour le survol de la planète bleue. Arecibo frôle les frontières du grand Tangerine Dream et vous plonge dans les grands espaces de la musique ambient.

Le Yoga peut permettre de sortir du fameux cycle des renaissances pour devenir un être éclairé, la pièce musicale Terpene est indéniablement un chef d’œuvre qui vous pourra vous faire approcher de la lumière salvatrice. Si M avec sa voix glaciale et Init sont de magnifiques balades avec des sonorités empruntées au grand nord avec de subtils break beat, Carbon Based Lifeforms est capable de vous entrainer progressivement vers un état de trans musicale. Terpene, Superside, Right where it ends sont des titres qui résonnent comme des hymnes attendus par tout le dancefloor. La libération peut commencer.

Solar Fields

festival samsara 2015

Magnus Birgersson (Solar Fields) est un des artistes les plus prolifiques du label Ultimae Records si l’on prend en compte la quantité d’albums produits, les collaborations multiples et la qualité exceptionnelle avec laquelle ses productions sont réalisées tant par leur contenu que par le soin esthétique apporté sur chaque enregistrement. C’est un véritable bonheur de pouvoir écouter live un artiste de cette finesse qui ne laisse rien au hasard et surtout qui sait vous installer dans son univers d’une façon incroyable.

Multi-instrumentiste complet il est capable de vous immerger dans une ambient planante avec des titres aussi majestueux que Insolate, Rediscover, Feel ou encore le fabuleux Staring into the nothingness de l’album Altered. Ses textures sonores sont travaillées dans le détail et c’est ce qui en fait la signature de Solar Fields, celui qui vous emmène dans les airs aux parfums de science fiction avec les balades orbitales des albums Blue Moon Station et Extended. Dans le même tempo les trois hyper balades extraites de l’album Movements, Feelings, The Road to Nothingness, Breeze.

Vous n’êtes plus dans un film mais dans la réalité, dans le monde magique de Solar Fields ou le maitre des lieus joue avec tous les formes de l’ambient. Sombrero au piano vous propulse en boucle jusqu’à toucher le ciel alors que le son de When The Worlds Collide confirme le son de Solar Fields est unique.  Cet artiste à la capacité à plonger son auditoire dans des espaces temps si différents, à vous installer dans son univers de manière si adroite et subtile qu’il est difficile de se remettre d’un live de Solar Fields.

Until we meet the sky, un titre qui vous plongera dans un déluge de guitares et de machines en fusion pour ne pas vous faire oublier que dans l’électronique on peut laisser une part belle aux instruments.

Voilà quelques titres qui devraient agrémenter la dernière partie de votre voyage sidéral avec Solar Fields.
Automatic sun, une très cool hyper balade de l’album Origin #0
Falling shadows, pure merveille de l’album Origin #02
Time Slide et Air Song de l’album Leaving Home pour le retour sur la planète bleue.

Pour boucler votre balade et vous rappeler que la vie est une fête alors il est encore temps de vous munir des bombes techno que sont Cocoom Moon, Kick Back, Cobalt 25 et In Motion.

H.U.V.A. NETWORK

festival samsara 2015

H.U.V.A. NETWORK Vincent Villuis (AES Dana) et Magnus Birgersson (Solar Fields).

Csaba Czinkoczky, tel un roi mage, a réussi son pari pour cette première édition, une programmation musicale de rêve pendant quatre jours avec comme cadeau, la performance de H.U.V.A. NETWORK, le projet downtempo du Français Vincent Villuis (AES Dana) et du suédois Magnus Birgersson (Solar Fields). Les deux amis qui ont on produit deux albums magiques, Distances et Ephemeris réalisés en partie à distance dans leur studio respectif font de cette union le projet psychedelic chillout le plus européen, sans frontières et unique dans le genre. Les deux albums sont à écouter dans leur intégralité en se laissant emporter par l’ivresse acoustique que procure le tourbillon sonore de Something Heavens.

On n’oubliera pas de souligner les performances de tous les autres artistes qui ont réussi à séduire le public pendant ces quatre jours de pur bonheur musical à commencer par Cell (F), Max Million (G), Miktek (G) et Scann-Tech (R) du label Ultimae Records mais aussi Deep in Mind (G), Banco de Gaia (UK), Ancient Core (Roumanie), Tripwitch (UK) et Hang Massive (sur la scène intimiste du sous-bois).

Les organisateurs ont accompli des miracles pour que ce festival reste à taille humaine, que toutes les commodités écologiques soient faciles d’accès dans le respect de l’environnement parsemé d’une décoration psychédélique remarquable et que la joie et la bonne humeur auront marqué l’esprit de cette première édition.

La prochaine édition du festival Samsara annoncée du 6 au 10 juillet 2016 en Hongrie dans laquelle nous pourrons retrouver Hybrid Leisureland, I Awake, Sync 24 et Connect.Ohm

La programmation annoncée sur le site internet du Festival Samsara 2016 est tout simplement exceptionnelle.
Retrouvez le line up sur http://samsarafestival.eu/

Une édition du festival Samsara est prévue en Inde du 7 au 17 octobre 2016.

 

festival samsara 2015

 

 

A propos de Frederic Leloup

Laisser un commentaire