“Circus Incognitus”, Jamie Adkins – Théâtre de la Cité Internationale

Du rire léger comme un chapeau qui s’envole, voilà ce que propose Jamie Adkins, clown atemporel à l’attirail minimaliste. Loin des grosses machineries qui, pour lui, “séparent l’artiste du public d’une manière artificielle et sans servir l’histoire”, il revendique plutôt le “low-tech”. Une chaise, un carton, une valise, un chapeau, une échelle double, un fil souple, un micro, un filet d’orange et des cymbales : basiques et adaptables à tous types de scènes, ses accessoires révèlent l’universalité de son art, né dans les rues de San Diego où il a débuté très jeune. Désormais sur scène, il y importe des atouts majeurs des arts de la rue, entre autres leur fédération des publics et une forte interaction avec les spectateurs.C’est avec bonheur que l’on accueille la simplicité de son habileté dans ce décor dépouillé. Loin de la surenchère technique ambiante qui offre d’autres avantages, Jamie Adkins suscite des émotions d’une rare pureté, par exemple lorsqu’il fait tenir une feuille de papier au bout de son nez et que celle-ci, par un léger mouvement rotatif et un effet d’optique, commence à rétrécir. Malicieusement absurdes, ses numéros de jonglage sont tout aussi jolis et surprenants. On sourit beaucoup et on rit souvent devant ses gags répétitifs qu’il tourne même en dérision pour les plus coriaces à dérider.

Muet ou presque, Jamie Adkins incarne un personnage qui n’en finit plus de se préparer pour un discours qui n’aura pas lieu. Singeant une timidité débordante de tendresse, il ira, n’ira pas, prendre la parole. Tous les préparatifs seront prétextes à des acrobaties, jonglages et amusements en tous genres, qui finiront par l’aider à délivrer son message. Agir plutôt que de discourir, contourner les obstacles ou en jouer, à la mesure de l’échelle qui perd ses barreaux et qu’il persiste à escalader, Jamie Adkins est un clown humble et délicat comme l’indique le nom de son spectacle. Classique et poétique, et par là original, “Circus Incognitus” est un retour aux sources du cirque, une expérience incroyablement bénéfique.

 

A voir au Théâtre de la Cité Internationale jusqu’au 29 janvier

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Sarah DESPOISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.