Quelle splendide affiche que celle proposée par Les films du Camélia pour leur petite rétro Lucio Fulci.

Cet été sera placé sous le signe du grand cinéma de genre, puisqu’après Dario Argento et Mario Bava, c’est donc au tour du réalisateur de L’Au-delà d’être mis à l’horreur, euh, à l’honneur, à partir du 17 juillet, avec quatre œuvres un peu moins connues que ses films de morts-vivants et qui les précèdent chronologiquement : à notre goût elles constituent pourtant parmi les meilleures du cinéaste.

Perversion Story (1969), Le venin de la Peur (1971),  La Longue Nuit de l’Exorcisme (1972),et L’Emmurée Vivante (1977) pourraient être qualifiées de giallo, mais en réalité, elles ne cessent de contourner le genre, parfois de façon très ludique, parfois pour l’entraîner sur le chemin de la tragédie ou vers les vertiges du fantasme.

Trois de ces films ont déjà été chroniqués sur Culturopoing. Nous vous invitons à suivre les liens :

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire