Concours UFO / Culturopoing : “Les garçons sauvages” de Bertrand Mandico

Devinette  : comment se nomme ce qui pouvait arriver de mieux au cinéma français depuis plusieurs décennies ?

Bertrand Mandico bien sûr.

Après que ses courts métrages nous aient éblouis, du noir et blanc de Boro in the box aux expérimentations colorées des fabuleux Y-a-t-il une vierge encore vivante ? et Notre Dame des Hormones, Bertrand Mandico passe le cap difficile du long métrage. Nous attendions fébrilement Les garçons sauvages et dire que le résultat est à la hauteur de nos espérances est un euphémisme. Dans ce fabuleux conte érotique, récit d’aventure, roman initiatique, qui convoque tout autant Burroughs, que Jules Verne, en passant par Fassbinder, Mandico sait employer ses références et les digérer en imposant un univers singulier, bien à lui, engendré par ses folles obsessions. On sera surpris après les folies en couleur de ses précédents courts, de ce noir-et-blanc presque expressionniste, mais le vertige est ailleurs. Porté par ses actrices survoltées, Les Garçons Sauvages tiendra autant de l’expérience hypnotique que du simple cinéma. Si vous voulez vous familiariser un peu plus avec l’univers de Bertrand Mandico, allez donc boire ses paroles en regardant l’interview qu’il nous a accordé à l’occasion de la sortie salles du films.

Il sort ce mois ci chez UFO distribution dans un très beau coffret, accompagné d’un livre de 60 pages (entretien et carnet de recherche) et nous sommes ravis de vous en faire gagner un exemplaire, si vous répondez à ce questionnaire avant le 20 décembre, 0h00.

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire