Bertrand Mandico est ce qui pouvait arriver de mieux au cinéma français. Le miracle que nous n’attendions plus. A l’heure de films à thèse plombants, des tergiversations psychologiques narcissiques, ou d’un cinéma de genre sous influence qui fait du sur place, Les Garçons sauvages propose un poème cinématographique vénéneux sans équivalent… sauf peut-être dans les précédentes œuvres de Bertrand Mandico. Le mieux, pour apprécier Les Garçons sauvages, est sans doute d’en savoir le moins possible, pour s’y laisser glisser comme dans un rêve. Mais son créateur, lui, a des milliers de choses à raconter. Il nous a invités dans son antre, et c’est comme ça que tout a commencé ….

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.