Ben Folds – Best Imitation of Myself: A Retrospective 1991-2011 (archives)

Vingt années de carrière pour Ben Folds ici compilées, un parcours qui se divise en deux avec tout d’abord l’aventure du Ben Folds Five puis celle plus solitaire sous son seul patronyme; autant de noms pour un même univers élégant, inspiré et plus qu’attachant.
Ben Folds ? Pour ceux qui connaissent sa musique c’est un mélodiste talentueux et un pianiste inspiré tantôt dans la mélancolie tantôt dans l’énergie, son premier groupe Ben Folds Five fut d’ailleurs longtemps présenté comme un power-trio où le piano Steinway remplaçait la Fender Stratocaster. Pour ceux qui ignorent encore tout du bonhomme disons que chacun de ses albums laisse à entendre des chansons étonnamment accessibles et mainstream, de la pure pop, sans jamais donner l’impression de lisser le propos ou de plonger grassement dans la posture et l’étude de marché. Juste de puissantes mélodies superbement chantées et arrangées avec délice.
N’en jetez plus.
The best imitation of myself : A Retrospective c’est tout d’abord une version simple avec un seul et unique disque offrant une ébouriffante collection de splendeurs, une collection qui valide à elle-seule l’idée même de compilation, concept pourtant bancal et le plus souvent inutile. Mais le modèle se décline aussi dans une version plus grasse et opulente incluant trois volumes et nombre de perles plus anecdotiques sur le papier (des live, des reprises) mais fort gouleyantes au rendu. Une manière d’affiner un peu plus le trait de sa personne et de son art à mi-chemin entre l’émotionnel et le léger, le mutin et le mélancolique. C’est là d’ailleurs un des ingrédients clés de sa formule magique, cette propension chez Folds à éviter soigneusement l’emphase ampoulée autant que l’ironie par trop distanciée, sa musique évitant tout poncif pour se résumer à la substantifique moelle, celle du grand talent de son auteur.
Centré sur sa stricte carrière et non sur ses autres activités de producteur/compositeur pourtant elle-aussi épatantes entre disques de William « Captain Kirk » Shatner ou celui enregistré récemment sur des textes du romancier anglais Nick Hornby, A Retrospective s’avère au final l’occasion de mettre en avant l’une des figures les plus talentueuses des dernières années, un musicien accompli qui mériterait bien plus que la reconnaissance d’une poignée de fidèles par chez nous (aux Etats-Unis cela va un tout petit mieux merci pour lui) tant sa musique pourrait combler aussi bien les auditeurs de FIP que ceux de RTL2 voire Nostalgie.
En espérant que l’enthousiasme soit un poil contagieux, il reste encore à écouter la musique de Ben Folds, à la découvrir sous sa diversité, voici donc une légère teinte de sa belle carrière. Car il est rare pour un artiste avec plus d’une dizaine de disques derrière lui d’hésiter à vous en recommander un plutôt qu’un autre, voici peut-être la raison-mère de cette compilation finalement.


© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Bruno Piszorowicz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.