Un soupçon d’amour et d’érotisme disco chez The Omega Productions Records

Après les parutions de Martyrs et Ghostland qui ont particulièrement fait suer les fans de Pascal Laugier et de Mylène Farmer (le second titre étant sold-out en vinyle à ce jour en l’espace de deux mois), le label français The Omega Productions Records confirme son placement sur le marché de la bande originale avec une nouvelle collection haute en couleurs, Amour à la française : une anthologie des bandes originales du cinéma polisson, érotique et X hexagonal.

Le premier volume est paru ce samedi 20 juillet en CD, vinyle et digital download. Il s’agit de la musique du film L’Amour à la bouche réalisé par Gérard Kikoïne en 1974, dont la partition fut composée par l’un des maîtres de la librairie musicale française, Yan Tregger.

Si ce dernier ne vous dit rien, vous connaissez forcément sa patte unique. Ce dernier a oeuvré dans l’ombre de nombreuses productions depuis les années 60, dont le générique des Shadoks.

S’il n’est pas le plus médiatisé des musiciens français de sa décennie, sa musique reste particulièrement attachée à la culture underground des collectionneurs de raretés sur microsillon.

Certains lui approuveraient même la paternité du disco en France, deux ans avant Cerrone et Claude François.

 

Et il faut bien dire que l’écoute de la première collaboration entre Kikoïne et ce dernier pose le doute, tant la bande originale de L’Amour à la bouche groove au rythme des discothèques de la fin la décennie. Composée dans les couloirs de Montparnasse 2000, la musique du film oscille entre beat nerveux, cordes funky, sonorités à la Gainsbourg et compositions plus intimistes héritées d’une Italie fantasmée.

Sorti en salle un an avant la mise en place du classement X, L’Amour à la bouche est le premier film érotique réalisé par Gérard Kikoïne (monteur pour Jess Franco ou Claude Mulot),  reconnu comme l’un des maîtres du film d’Amour à la française. Quelques années avant Parties Fines, cette première production offre aux spectateurs une vision de la libération sexuelle post-mai 68, entre fêtes démesurées et libertinage.

Si le long métrage n’est pas exempt de défauts, de stéréotypes liés à son époque, L’Amour à la bouche reste un généreux témoignage des évolutions sociales, le tout filmé par une bande d’amis sans autre prétention que de s’amuser devant et derrière la caméra.

Issue d’une étroite collaboration entre le musicien, le réalisateur et The Omega Productions Records, cette édition contient l’ensemble de la musique collectée sur vinyle 150gr, au sein d’une pochette de type gatefold contenant des notes internes bilingues du compositeur. Le CD quant à lui propose un livret 12 pages avec des photographies et notes bilingues.

Éditions strictement limitées à 500 copies.

Durée totale • 38:12

Crédits photographiques • Gérard Kikoïne & Francis Mischkind

℗ 1974. Yan Tregger

© 2019. Alpha France

℗ 2019. The Omega Productions Records

A propos de Culturonews

Laisser un commentaire