Mario Bava, le magicien des couleurs

Cinéaste depuis bien longtemps à l’honneur dans nos colonnes, Mario Bava, jouit en ce début d’été, d’une actualité française assez fournie. La semaine passée, nous évoquions brièvement l’ouvrage de Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele, Mario Bava, le magicien des couleurs, édité chez Lobster, tandis que du 3 au 28 juillet prochain la cinémathèque française, lui consacre une très belle rétrospective.

Le 3 Juillet est également, le jour d’une reprise en salles de trois œuvres phares du cinéaste italien, intitulée (comme l’ouvrage précédemment cité) Mario Bava, le magicien des couleurs. Culturopoing est partenaire de ces ressorties, qui permettront de découvrir ou redécouvrir dans de très belles copies, Six femmes pour l’assassin, Les Trois visages de la peur et La Ruée des Vikings. Le premier est tout simplement l’un des actes fondateurs du Giallo (initié un an plus tôt par La Fille qui en savait trop), dans lequel Mario Bava, dote le genre de ses motifs emblématiques (tueur ganté attaquant à l’arme blanche) tout en préfigurant les slashers qui déferleront au cours des décennies suivantes, déguisé en film pop et coloré, Six femmes pour l’assassin se révèle également être une virulente charge à l’encontre du monde de la mode. Les Trois Visages de la peur, film à sketchs composé de trois segments distincts inspiré par trois auteurs différents (Maupassant, Tolstoï et Tchékhov), navigue entre le Giallo, le film de vampire gothique et le film de fantôme. Trois exercices invoquant des figures potentiellement inattendues (Michèle Mercier aka Angélique) et des légendes du cinéma fantastique (Boris Karloff, présent en introduction et conclusion, en plus de son segment), attestant de la polyvalence et de l’aisance du cinéaste pour transfigurer visuellement les genres auxquels il s’attelle. Pensé par ses producteurs pour surfer sur le succès du film de Richard Fleischer, Les Vikings, réalisé quelques années plus tôt, qui a eu pour effet de réinventer le film d’aventures, La Ruée des vikings porte pourtant bien la marque de son metteur en scène. Violence empreinte d’un sadisme beaucoup plus “latin”, film plus érotique et outrancier que son modèle, couleurs flamboyantes… Davantage qu’un simple dérivé, l’une des références du genre !

La Ruée des Vikings – Copyright Théâtre du Temple Distribution

Pour les plus impatients, dès demain, lors de la Nuit Pleine Lune programmée au Méliès Montreuil pour la 6ème édition du Festival du film de fesses sera diffusé en avant-première Six Femmes pour l’assassin (suivi d’Under The Skin, Teeth et Vampire en toute intimité), sinon en dehors de la cinémathèque, les films sortiront en région parisienne, au Méliès Montreuil et au Reflet Médicis.

À noter que plusieurs séances qui se dérouleront au Reflet Médicis seront présentées par divers intervenants parmi lesquels certains de nos rédacteurs :

Six femmes pour l’assassin

Samedi 6 Juillet – 20H00 -> Présentation Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele
Dimanche 7 Juillet – 16H00 -> Présentation par Olivier Rossignot et Vincent Nicolet
Lundi 8 Juillet – 18H00 -> Présentation par Jean-François Rauger

Les trois visages de la peur

Samedi 6 Juillet – 21H50 -> Présentation par Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele
Samedi 6 Juillet – 18H00 -> Présentation par Revus et corrigés
Lundi 8 Juillet – 22H00 -> Présentation par Vincent Nicolet

La ruée des vikings

Dimanche 7 Juillet – 18H00 -> Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele
Lundi 8 Juillet – 20H00 -> Présentation par Vincent Nicolet

 

 

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Vincent Nicolet

Laisser un commentaire