Gast Waltzing – “Sunset Song”

Pour soutenir la merveilleuse élégie de Terence Davies, il fallait une musique capable de précéder les longs silences, les bruissements de la nature, les chuchotements et les pleurs.  Si l’utilisation que fait le réalisateur de la musique dans Sunset Song est parcimonieuse, lorsqu’elle intervient, tout le lyrisme emporté de la composition de Gast Waltzing immerge, invitant à nous laisser glisser entre le verbe et les sens. Explorant ou l’univers le plus intime, elle est également capable de verser dans un romantisme moins discret, plus sentimental, qui rappelle parfois le travail de David Mansfield pour Cimino, notamment pour La Porte du Paradis et Voyage au bout de l’enfer.
La mélancolie qui la traverse illustre tour à tour les paysages intérieurs et l’immensité des champs de blé, l’horizon d’un avenir comme celui qu’offre le ciel.

Terence Davies impose sa douce mélodie avec délicatesse, et la musique de Gast Waltzing lui répond, entrant subtilement en résonance avec l’âme de Chris Guthrie partagée entre sa douceur et sa fougue. Magnifiquement inspirée par son décor, elle respire également toute la beauté de l’Ecosse dans ses accents les plus folks, s’inspirant des mélodies traditionnelles anciennes. Les violons s’affolent et nous enveloppent de leur beauté, entre joie et tristesse, à l’image du destin de son héroïne, l’apogée étant sans doute atteinte avec l’émouvant arrangement celtique de “Wayfaring Stranger”, cette magnifique complainte des Appalaches et gospel-song que popularisa Johnny Cash, Joan Baez… et quelques autres. Appliqué aux images du Terence Davies  ce chant d’amour au pays natal, au retour chez soi, empli de douleur et d’élévation, vient consacrer la permanence de l’attachement à la terre … et du déracinement.

Je ne suis qu’un pauvre voyageur étranger,
Pendant que je voyage dans ce monde ici bas […]
Je sais bien que les nuages noirs vont m’entourer,
Je sais bien que le chemin est dur et raide.
Mais les champs de beauté je vois devant moi […]

Je ne suis qu’un pauvre voyageur étranger,
Maintenant, je rentre chez moi.

 

Sunset Song, musique du film de Terence Davies, composée et dirigée par Gast Waltzing. Durée : 30 minutes.
CD sorti chez Milan

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire