David Van Reybrouck, Carl de Keyzer – “1914-1918 La guerre en images”

La guerre de 1914 a fait l’objet de nombreuses publications en 2014. Le devoir de mémoire devant un des plus grands embrasements de la folie humaine fut rappelé sur foule de supports. Les témoignages des acteurs, les stratégies diplomatiques ont fait florès dans les librairies. Néanmoins, le travail de Carl De Keyzer et de David Van Reybrouck se singularise par la manière d’aborder le sujet. Il ne repose pas uniquement sur la restitution d’images de guerre : il interroge le rapport de l’art photographique avec l’événement. Comment la Grande Guerre peut-elle être représentée par le prisme de la photographie en évitant les clichés habituels ? Comment l’art photographique peut-il s’emparer de ce moment tragique de l’histoire du monde pour en modifier sa perception par tout un chacun ? C’est également la question du rôle de l’art face à la folie des hommes que posent implicitement les auteurs de ce livre.

Leur travail fait l’objet d’une exposition à Bruges (du 14 octobre au 22 février 2015). C’est un projet de longue haleine qu’ont entrepris les deux hommes qui avaient déjà travaillé ensemble sur Congo en images . Ils ont fouillé de nombreuses collections publiques et privées, recueilli des milliers de négatifs pour ensuite sélectionner une centaine de photos.
Ainsi se côtoient des photographes émérites tels que Jean Baptiste Tournassoud, mais également des images issues d’archives plus confidentielles. Ils ont ensuite numérisé les photographies grâce à des procédés novateurs afin de se rapprocher au plus près d’un regard contemporain. Les photos amassées sont stupéfiantes par leur netteté et leur expressivité. Les années s’effacent devant la qualité des images et laissent une impression étrange devant ces visages si loin et si près à la fois.

Outre la technicité des photographies reproduites, le choix des auteurs témoigne d’une audace remarquable par la diversité du contenu. En effet, les auteurs ne se sont pas uniquement focalisés sur la guerre en elle-même mais également sur le contexte. Ainsi, une série de clichés, pris par Isidore Aubert, porte sur des usines. On y voit des gamelles entassées et prêtes à être expédiées, ou encore des hangars contenant des milliers d’obus. On songe à des tableaux réalistes tant les expressions humaines sont magnifiées afin de faire ressortir la dignité de ces travailleurs. Plus loin, une série de Leon Gimpel, en couleurs, sur des enfants jouant à la guerre dans les rues de Paris, exprime la persistance de la vie malgré le danger proche. Du front, Arthur Brusselle nous rapporte des images, après les combats, de paysages dévastés et de bâtiments détruits. N. Lajot, pour permettre l’identification des hommes, photographie le visage d’une escouade décimée par une escarmouche dans un village de Belgique. Ici, l’horreur de la guerre frappe par l’individuation de la mort.

Au final, le livre est un véritable bijou d’art photographique frappant par sa modernité devant un événement vieux d’une centaine d’années. Il permet une réappropriation de l’histoire sortant des lieux communs sur la Grande Guerre. Une réussite.

1914-1918 la guerre en images

David Van Reybrouck, Carl de Keyzer.

Éditions Mardaga

A propos de Julien CASSEFIERES

Laisser un commentaire