Chaque année, nous guettons avec impatience les nouvelles créations géniales du maître du Bûto, Akaji Maro. Fidèle à La Maison de la Culture du Japon à Paris ils reviennent avec deux spectacles inédits et s’aventurent hors les murs avec la reprise d’une de leur pièce culte.

Et cette année, le butô est placé sous le signe du Paradis et de l’Enfer !

La dernière représentation d’Asura (du jeudi 23 au Samedi 25 Novembre) aura lieu ce soir, mais il reste encore des places. Sur une musique de Keita Matsumiya, la fantastique Naomi Muku s’intéresse aux démons de la cosmogonie bouddhique, mais la chorégraphe décide de contrer les a priori en représentant les être maléfiques comme des êtres doux et inquiets. On fit un jour la remarque à la chorégraphe que son visage peint en blanc ressemblait à celui de la stature Asura : voici donc la pièce pour 9 danseurs que lui inspira cette réflexion.

Réserver

« Alors que je réfléchissais à ma nouvelle création, ces mots me sont venus à l’esprit : paradis, paratyphoïde, paranoïa… Que des noms de maladies! » La nouvelle création de Akaji Maro (Jeudi 30 novembre, Samedi 2, mercredi 6, vendredi 8 décembre à 20h, Samedi 9 décembre à 15h) est une Pièce pour 21 danseurs qui s’intitule Paradise. Avec pour illustration musicale la techno de Jeff Mills et la flûte shakuhachi de Keisuke Doi, Paradise évoque ce lieu infini comme curieusement tourmenté, entre Eros et Thanatos. Quelle ironie. Et si le Paradis et l’Enfer n’étaient qu’un unique et même lieu ?

Réserver

Cette année, un événement supplémentaire vient s’ajouter à ces deux créations : la reprise à la Maison de la musique de Nanterre de Crazy Camel (le 15 et 16 décembre 2017), spectacle mythique de 2012, totalement fantasmatique, démentiel, extravagant comme un spectacle de cabaret, aux dominantes dorées, avec ses corps éclatants comme des joyaux mouvants.

Plus d’infos ici > https://www.maisondelamusique.eu/saison-2017-2018/compagnie-dairakudakan-crazy-kamel/

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire