8e Paris International Fantastic Film Festival (du 4 au 9 décembre 2018)

La 8e édition du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) se tiendra du 4 au 9 décembre prochain au Max Linder Panorama (Paris 9e) pour la troisième année consécutive. Comme à son habitude, elle prendra le pouls du cinéma de genre sous toutes ses formes, avec des films qui ne jouissent pas toujours d’un large circuit de distribution en salles ou en VOD.

La sélection officielle réunira 8 films en compétition, de la comédie féministe (Girls With Balls d’Olivier Afonso) à l’évocation de traumatismes d’enfance (Achoura de Talal Selhami), en passant par la séquestration invisible digne d’un (bon) épisode de Black Mirror (Await Further Instructions de Johnny Kevorkian). On attend particulièrement The Unthinkable, du collectif suédois Crazy Pictures, et Tous les dieux du ciel, du Français Quarxx, tous deux dans l’air du temps paranoïaque, ainsi que Terrified, rare proposition argentine d’horreur. L’Œil d’Or sera décerné selon le vote du public à l’issue de chaque séance, comme pour les courts-métrages français et internationaux.

Terrified

Tous les dieux du ciel © Paris International Fantastic Film Festival

Hors compétition, 10 longs-métrages témoigneront de la vitalité d’un cinéma hors des clous, aussi bien dans l’écriture, la forme ou les thèmes, notamment représenté par le Japon (Ne coupez pas ! de Shin’ichirô Ueda, The Blood of Wolves de Kazuya Shiraishiet Punk Samurai Slash Down de Gakuryu Ishii), le Royaume-Uni (In Fabric de Peter Strickland) et l’Inde (The Man Who Feels No Pain de Vasan Bala). Un bain de minuit horrifique se présentera en « séance interdite », avec le dernier épisode en date de Puppet Master, jeu de massacre de poupées nazies maléfiques.

Punk Samurai Slash Down © Paris International Fantastic Film Festival

Les « séances cultes » dévoileront des versions restaurées inédites de films emblématiques (Maniac de William Lustig), délaissés (Halloween 3 : Le Sang du sorcier de Tommy Lee Wallace) ou en première française (Next of Kin de Tony Williams, 1982). L’Homme qui rétrécit fédérera quant à lui toutes les générations jusqu’au jeune public.

Enfin, 5 scénarios finalistes seront pitchés par leurs créateurs français devant un jury, à l’occasion du Grand Prix Climax.

Toute la programmation du PIFFF est à retrouver ici.

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement.

A propos de Thibault Vicq

Laisser un commentaire