Concours ESC éditions / Culturopoing : “Runaway train” d’Andreï Konchalovsky

Dirigée par Yoram Globus et Menahem Golan, la célèbre firme Cannon connut surtout sa gloire pour un cinéma d’action qui ne s’embarrassait pas subtilité – c’est un euphémisme – comme purent en témoigner Delta Force, Over The Top, Les Maîtres de l’univers et autres American Warriors avec comme stars Sylvester Stallone, Dolph Lundgren ou Michael Dudikoff. Ce serait oublier qu’elle a aussi produit quelques beaux films de Robert Altman, de Barbet Schroeder, sans oublier le chef d’œuvre ultime de John Cassavetes : Love Streams.

Et quelque part entre les deux il y a l’un des plus belles courses contre la montre des années 80 Runaway Train et son train fou sans conducteur, transportant deux prisonniers.  Sur un scénario d’Akira Kurosawa, le réalisateur russe Andreï Konchalovsky réussit à la fois à se plier au cahier des charges (une tension de tous les instants, un sens de l’action, un spectacle de haut vol) et à y mettre sa patte : superbe découpage, magnifique photo, lyrisme enneigé déjà présent dans ses films russes.

Runaway Train est un formidable huis-clos lancé à toutes blindes sur les rails qui ne se contente pas d’être efficace : car au-delà de cette lutte pour la survie qui s’impose, son discours, qui ne s’arrête pas à la surface, est d’une grande intelligence. Il fonctionne toujours aussi bien 30 ans après et le trio Eric Roberts / Jon Voight – Rebecca De Mornay constitue une belle fusion de séduction et de virilité.

Un sens de l’aventure comme celui-ci manque au cinéma d’aujourd’hui. On en redemande.

A l’occasion de sa sortie chez ESC nous sommes ravis de vous faire gagner un exemplaire du blu-ray de Runaway Train si vous répondez aux questions suivantes avant le 22 juin , 0h00.

Si vous ne visualiser pas le formulaire, cliquez ici

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire