Durant deux ans, Abraham Cohen a suivi le conflit qui a opposé le cinéma Le Méliès, à Montreuil, et la mairie tenue à l’époque par l’équipe de Dominique Voynet. L’édile avait suspendu, en 2012, plusieurs employés du Méliès, les accusant d’avoir pris des libertés avec la comptabilité de ce cinéma public, en recourant notamment à une caisse noire. Cela s’était soldé une grève de 46 jours.

On soupçonne Dominique Voynet d’avoir savamment menti, dans le seul but de pouvoir placer des gens à elle au Méliès, ou de contrer un projet d’agrandissement de ce cinéma au motif qu’il n’était pas de son fait, mais il est difficile de se faire une idée claire sur ce sujet, Ceux qui nous restent prenant fait et cause pour l’équipe du Méliès, qui faisait, et continue de faire puisqu’elle a été innocentée, un travail remarquable, défendant la diversité culturelle, offrant à voir des films rares.

Cela dit, on aurait bien voulu que le cinéaste donne plus la parole au camp Voynet, quand bien même son attitude aurait été parfaitement malhonnête. Car le cinéaste en appelle au cinéma direct, mais il a aussi fait le choix d’intercaler, dans son film, des captations du conseil municipal, rentrant donc dans un jeu didactique un peu manichéen si bien que ce qui nous reste, au sortir de cette vision, c’est l’impression d’avoir vu un film à charge, alors que le combat de l’équipe du Méliès force le respect.

Restent donc les beaux portraits de femmes et d’hommes qui, à la force de poignet, ont su faire plier une enquête administrative et une municipalité.

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Pierre-Julien Marest

2 comments

  1. Gilles Robel

    Il est absurde d’écrire que Dominique Voynet était contre le projet d’agrandissement puisque c’est grâce à elle et sous sa mandature qu’il a été réalisé ! Quant à Stephane Goudet, elle avait renouvelé son contrat 6 mois avant le début de l’affaire donc si elle avait voulu se débarrasser de lui elle aurait pu le faire aisément à ce moment-là. La réalité c’est qu’il y a eu des dysfonctionnements, qu’elle a fait ce que la loi lui imposait de faire, mais qu’ensuite l’affaire a été instrumentalisée dans le cadre de la campagne électorale. Comme c’est de nouveau le cas aujourd’hui. Pour info elle a gagné les 3 procès que S Goudet lui a intentés et l’un d’eux est encore en cours.
    Donc vous avez raison de souligner qu’un effort d’objectivité serait appréciable!

Répondre à Gilles Robel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.