Après un bel ouvrage consacré à Claude Mulot (signé Philippe Chouvel), Le Chat qui fume nous propose aujourd’hui, dans sa collection Nitrate, un indispensable complément et dédie un ouvrage à part entière à l’œuvre pornographique du cinéaste.

Claude Mulot n’appréciait guère les films X qu’il réalisa sous le pseudonyme de Frédéric Lansac alors qu’ils sont sans doute ceux qui lui assurent aujourd’hui une certaine postérité (Le sexe qui parle est davantage reconnu que Le jour se lève et les conneries commencent et le cinéphile aura sans doute plus d’intérêt à découvrir La Femme objet que L’Immorale). Il appartient pourtant à cette génération de cinéastes populaires (Mulot aimait les polars, le fantastique ou encore le cinéma d’aventures) qui, à l’instar de Jean Rollin, Serge Korber, Raoul André, Pierre Chevalier, Max Pécas, Claude Bernard-Aubert, Jean-François Davy et beaucoup d’autres, profitèrent de la libération des mœurs et accueillirent l’avènement du cinéma pornographique comme une véritable manne financière.

Pourtant, Mulot ne montra jamais de réelles inclinations pour le cinéma « hard ». Christian Valor nous apprend d’ailleurs que le cinéaste se désintéressa de la mise en scène des passages explicites de ses films et la confia à son assistant de toujours : Didier Philippe-Gérard (alias Michel Barny). En revanche, « l’écriture de ses scénarios lui tenait beaucoup à cœur et il suivait de très près le montage de ses films. »

C’est donc cette œuvre réservée aux circuits spécialisés que Christian Valor nous invite à découvrir. Son approche est chronologique et consiste en un passage en revue très complet de chaque titre de cette filmographie où se côtoient  Échanges de partenaires, La Grande Baise, Triples introductions ou Les Petites Écolières. L’auteur ne se limite pas aux films réalisés par Frédéric Lansac mais s’intéresse également à ceux qu’il a scénarisés. Alors qu’on lui en a longtemps attribué la paternité, on sait désormais que le fameux Mes nuits avec…Alice, Pénélope, Arnold, Maud et Richard a en fait été mis en scène par Michel Barny (dont ce fut le premier film) et qu’il s’est contenté de l’écrire. De la même manière, on retrouvera le nom de Mulot aux génériques d’un autre film de Didier Philippe-Gérard (Perversions pornos en 1977) et de trois films de Gérard Kikoïne : Entrechattes (1978), Jouir ! (1978) et Les Délices du Tossing en 1983.

En procédant de cette manière, Christian Valor évite pourtant l’écueil de la simple énumération d’informations sur les œuvres. En s’appuyant sur les nombreux témoignages de ceux qui furent plus ou moins proches de Claude Mulot, qu’il s’agisse de ses producteurs comme Francis Leroi ou Francis Mischkind, de ses comédiens (Brigitte Lahaie, Marilyn Jess, Richard Allan) ou encore de ses proches (Gérard Kikoïne, Didier Philippe-Gérard) ; il nous offre un panorama extrêmement riche et vivant de l’œuvre. Navigant entre les anecdotes croustillantes et quelques avis critiques plutôt bien étayés, l’auteur parvient à donner envie de découvrir cette œuvre, même pour un lecteur pas forcément adepte du cinéma hard.

La vidéographie proposée en fin de volume est extrêmement pointilleuse puisque Christian Valor détaille les différentes versions des films selon les supports sur lesquels ils furent proposés, détaillant de façon précise les coupes effectuées, les plans raccourcis ou les montages différents (les antiques VHS s’avérant souvent plus fidèles aux films originels que les versions DVD !). On reste admiratif devant ce sens du détail et cette précision !

En outre, Frédéric Lansac cinéaste sous X est richement illustré (mais uniquement de photos « soft ») et fera donc la joie de tous les cinéphiles adeptes de curiosa.

***

Frédéric Lansac, cinéaste sous X (2021)

De Christian Valor

Éditions Le Chat qui fume, collection Nitrate, 2021

ISBN : 978-2-9569025-6-0

207 pages – 15€

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Vincent ROUSSEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.