D’abord éditeur de DVD’s dans la société indépendante Bach Films, Patrice Verry se lance dans l’écriture avec un projet unique, étrange et inclassable, Miss Endorphine. Pour sa première aventure dans le monde de l’édition littéraire, le jeune écrivain ne choisit pas la facilité. Ce gros recueil propose, à travers des poèmes et des comptines écrits en prose et en vers, un regard à la fois décalé et incisif sur la société contemporaine.

« Ce livre est une mise en scène où comportements, sentiments, éléments prennent la parole », explique Patrice Verry. « L’argent, l’écologie, le pouvoir, la bêtise, le paraître, la mort, l’amour, l’absurde, l’insolite… » se côtoient pour dresser un portrait de l’Homme aux prises avec le monde actuel. Ce projet atypique, dont aucun éditeur n’a voulu, Patrice Verry l’a porté trois ans durant. Il a du notamment passer par une campagne de crowdfunding pour enfin voir le volume sortir de l’imprimeur italien Papergraf en décembre 2014, sous la forme d’un élégant album cartonné.

- mlle censure

Miss Endorphine en devient une œuvre subversive tant dans sa forme que dans son fond, un livre écrit et publié en marge de l’édition classique dont l’ambition se mesure au nombre d’illustrateurs invités. Pour accompagner les 96 textes tour à tour politiques, érotiques, romantiques et fantastiques qui font de Miss Endorphine un livre unique, Patrice Verry a fait appel à près de 80 illustrateurs d’horizons différents. Des artistes issus du monde de la science-fiction comme Jean-Pierre Andrevon ou Philippe Caza croisent des caricaturistes tels que Cardon, Luz ou Willem, sans oublier Hélène Merrick, ancienne journaliste au mythique magazine Starfix. Ici ne sont cités que quelques plumes parmi les plus connues, Patrice Verry ayant aussi décidé de donner leur chance à des dessinateurs moins illustres ou qui débutent.

Au fil des pages, où les textes laissent la place à des illustrations tantôt en couleurs, tantôt en noir et blanc, se dessine une œuvre surréaliste aux tonalités différentes. Ce mélange d’humour et de dérision, d’univers sombre et d’humeur mélancolique n’est pas sans rappeler le mouvement Panique de Roland Topor. Comme les règles dont s’affranchissent les textes le démontrent également. L’écriture de Patrice Verry est libre, loin de toute contrainte, passant du « je » à un point de vue omniscient, faisant parler aussi bien des objets que des personnages.

- l'équation

Patrice Verry utilise une langue riche qu’il n’hésite pas à tordre, à malmener pour décrire des situations et des événements insolites. Les jeux de mots sont bien réfléchis et toujours au service des propos dans une ambiance parfois drôle, parfois décalée, mais souvent engagés. L’auteur déglingue les travers de la société et de chacun avec une plume à la fois légère et grave, mais toujours dissonante et pleine d’humour.

Miss Endorphine se situe entre le recueil de poésie et la bande dessinée, chaque texte et son illustration racontant une petite histoire. Le livre se picore au gré de son humeur, selon son envie, pour lire un, deux, trois textes à la suite, admirer les dessins pour ensuite le reposer et y revenir plus tard. Au fur et à mesure de chaque nouvelle lecture, Miss Endorphine se dévoile, met en évidence la richesse de l’œuvre et ses niveaux de lecture. Cette Miss Endorphine, comme son titre l’indique, ne peut que distiller un vrai et grand plaisir de lecture.

Miss Endorphine
Anthologie illustrée
Patrice Verry, 2014, 240 pages, 29€.

bandeau-dialogues-blanc-pluriel

A propos de Thomas Roland

Laisser un commentaire