Automne jeunesse 2012 : les romans (7-15 ans)

Après s’être beaucoup occupés des petits avec les abécédaires et imagiers, les histoires à raconter et les documentaires, penchons-nous un peu sur les romans ! Des récits réalistes aux fables symboliques, de nos auteurs favoris aux belles découvertes, les idées pleuvent pour susciter le goût de la lecture, la vraie, chez les plus grands.

la pouilleuse clémentine beauvaisLE COUP DE COEUR – 10/10

“La pouilleuse” (à partir de 14 ans)
Clémentine Beauvais
Paru le 22/08/12 aux Editions Sarbacane – 8,50
Peut-être est-ce du au jeune âge de son auteur, en tout cas ce roman ne fait pas semblant. C’est l’histoire de cinq lycéens qui font l’école buissonnière et dont la journée dérape. En chemin vers le studio de l’un d’eux pour y traîner, ils kidnappent une petite fille qui a des poux et la maltraitent. Le narrateur est celui d’entre eux qui doute le plus du bien-fondé de l’opération, pourtant du fait de sa position de nouvel arrivant dans le groupe, il ne s’autorisera pas à intervenir. Malaise, bêtise, ambiguïté, excès, ce récit d’un réalisme frappant s’enchaîne sans jamais perdre de souffle. Préjugés et responsabilité en sont les thèmes forts, amenés avec grand talent. (en partenariat avec Amnesty International)
le roi des taupes olivier rolinHUMOUR DÉJANTÉ – 9/10
“Le roi des taupes” (à partir de 7 ans)

Olivier Rolin (texte) – Adrien Albert (illustrations)
Paru le 30/08/12 à L’école des loisirs – 7,20

Il s’agit du premier livre jeunesse de cet auteur déjà connu de la littérature adulte, deux fois primé, et c’est une superbe découverte. Avec un grain de folie irrésistible, Olivier Rolin raconte les aventures du roi des taupes : se reposer dans les nuages, visiter le fond des mers à l’intérieur d’un poisson à hublots nommé Robert, marcher sur une planète molle, se promener sous terre et mélanger les racines des plantes… Son récit est plein de fantaisie, le ton désopilant interpelle le lecteur et les illustrations sont délicieuses. Drôle, étonnant et plein d’originalité.

les autres shepard adèle griffinTROUVER SA PLACE – 8/10
“Les autres Shepard” (à partir de 13 ans)
Adèle Griffin
Paru le 19/09/12 aux Editions Thierry Magnier – 10,90
Parler de la vie et de la mort aux adolescents nécessite parfois quelques pincettes. C’est le parti pris d’Adèle Griffin qui introduit un peu de fantastique dans son récit, en composant une bulle symbolique : une famille aisée, 3 enfants aînés décédés, 2 plus jeunes soeurs bien vivantes, des parents à côté de la plaque et une mystérieuse babysitter qui apparaît et disparaît comme bon lui semble. Plein de tendresse, ce roman parle avant tout de fratrie et d’identité, mais surtout de la place que chacun doit se faire dans le monde. Parfait pour poser les bonnes questions sans en avoir l’air…
l'échelle de scoville anne vantalAMITIÉ PIMENTÉE – 8/10
“L’échelle de Scoville” (à partir de 13 ans)

Anne Vantal (texte) – Pauline Fargue (photos)
Paru le 17/10/12 aux Editions Thierry Magnier – 9,50


On avait déjà repéré cette collection de roman-photos qui aide à la lecture sans la vulgariser. Ici, paysages et visages d’ados introduisent l’histoire d’un duo de lycéennes que l’arrivée d’un nouvel élève va perturber. Qui est Paul-Marie, pourquoi a-t-il quitté son lycée d’avant et que renferme le petit cahier bleu qu’il garde tout le temps sur lui ? Délaissé par ses parents, Paul-Marie a développé un certain sens de la manipulation dont les deux amies inséparables vont faire les frais. Mystérieux mais sans drame, ce récit montre les petites vagues de perturbation que peuvent connaître les amitiés de cet âge. On aime sa construction avant/après et sa façon délicate d’aborder le thème de l’influence.
j'ai tué l'océan jean-françois chabasPEUT-ON RIRE DE TOUT ? – 7/10
“J’ai tué l’océan” (à partir de 9 ans)
Jean-François Chabas

Paru le 04/10/12 à L’école des loisirs – 8,70€Auteur très repéré dans nos pages, Jean-François Chabas se distingue par la poésie de ses fables symboliques. Ici, il raconte l’histoire de Pridi, un jeune garçon possédé par “les démons de la blague” qui en fait voir de toutes les couleurs aux habitants de son île du Pacifique. Son chemin croise celui de Kukrit, un pêcheur qui a perdu sa femme et son fils en mer, dont le chagrin va mettre à l’épreuve l’insouciance de Pridi. Peut-on trouver de la dérision dans chaque chose, même dans le malheur ? L’auteur propose une réponse en forme d’aventure poétique où l’océan constitue un personnage à part entière, avec le talent qui lui est propre.

lampedusa maryline desbiollesPOÉSIE RÉALISTE – 7/10
“Lampedusa” (à partir de 12 ans)

Maryline Desbiolles
Paru le 30/08/12 à L’école des loisirs – 6,50

C’est un livre qui laisse perplexe dans le sens où il pourrait tout à fait convenir à une cible adulte. Très poétique, il contient peu de dialogues et se conjugue entièrement au passé. Deux histoires se croisent, celle de la narratrice dont le père disparaît en anéantissant les rêves de voyage de sa famille et celle d’une petite fille dont les parents sont sans-papiers. Ce récit balaye de nombreux thèmes : la famille, le rêve, l’immigration, l’amitié, l’espoir, dans une écriture à la fois accessible et sophistiquée qui ne plaira peut-être pas à tous les jeunes lecteurs.
les grandes et menues découvertes d'ellikaLE MONDE A PORTÉE D’ESCALIER – 6/10
“Les grandes et menues découvertes d’Ellika” (à partir de 10 ans)
Asa Lind
Paru le 11/10/12 aux Editions Bayard Jeunesse – 10,50
Punie par sa maîtresse à qui elle n’a pas rendu sa rédaction, Ellika a deux jours devant elle pour raconter l’histoire de Christophe Colomb. Délaissant la consigne, elle décide d’explorer son immeuble et de faire le récit de son aventure. De Pampa l’homme-sage à tout faire au vieux Monsieur Svensson qui guète les rares cartes postales de sa fille, en passant par le duo de vieilles dames inséparables, c’est un récit plein de lien social et de bons sentiments. Si l’intention est là, ce livre manque un peu de réalisme, d’ailleurs jusque dans la traduction, avec sa bonne humeur un peu forcée. Facile à lire, il ne fera néanmoins pas de mal à une mouche.
les vingt-cinq vies de sandra bullot colas gutmanHUMOUR CONCENTRÉ – 6/10
“Les vingt-cinq vies de Sandra Bullot” (à partir de 12 ans)

Colas Gutman
Paru le 20/09/12 à L’école des loisirs – 8,50


Très attendu comme toutes ses parutions, le nouveau roman de Colas Gutman est une immersion complète dans les journées et les pensées d’une pré-adolescente. Toujours extrêmement drôle et pleine de trouvailles, son écriture s’accélère ici pour un déferlement de vannes, bons mots, surnoms spirituels et trop-plein d’énergie à l’image de sa cible de lecteurs. Si le mimétisme semble parfaitement réussi, on peut tout de même s’interroger sur son côté fatiguant qui, à grand regret, ne réussit pas à séduire les adultes.Et prochainement, retrouvez notre critique du tome 2 de Sublutetia

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Sarah DESPOISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.