C’est un film suspendu. Suspendu comme l’adolescence peut l’être entre enfance et errance. Comme l’appartement du huitième étage où vit le jeune David, dans les faubourgs de Lisbonne méconnaissable. Comme l’attente du point final que la mort du grand-père apportera à l’histoire. Comme le temps qui s’étire en de longs plans-séquences rendant compte de ces instants dilatés qui précèdent le drame annoncé. Comme le désir de David pour sa jeune voisine et amie. Comme l’été étouffant qui inscrit chaque geste, chaque plan dans une lenteur lasse et mélancolique. Comme la vie l’est à la mort et à la pulsion de mort si sourdement présente dans cette période sœur intime des limites, des marges, des déliaisons sociales, familiales et amicales, des nuits blanches et parfois fulgurantes comme un flash sur l’image interdite d’une trahison. C’est un film suspendu, donc, et qui le reste, en mémoire, fragile trait d’union nous reliant à de non moins fragiles identités passagères et pourtant fondatrices.

Bien sûr, à force d’être suspendu, Montanha flirte avec les abîmes, cultive l’art de la perte – celles de l’aïeul, du père, de la mère, de l’école, de l’ami, de la petite sœur – s’inscrit dans cette “zone” sans repère et sans aspérité que la banlieue peut si bien refléter.

Antigone d’or de Montpellier Méditerranée Métropole, Montanha est le premier long-métrage du jeune Portugais João Salaviza, déjà lauréat de la Palme d’Or du meilleur court-métrage en 2009 pour Arena et de l’Ours d’Argent du meilleur court-métrage en 2012 pour Rafa. João Salaviza l’affirme: “D’une certaine façon, ce film marque la fin de mon adolescence de cinéma”. Sous les clairs-obscurs subtils et poudrés du directeur de la photographie Vasco Viana, il nous fait effleurer l’expérience sensorielle de nos quinze ans, sans esquiver ni l’ennui ni la déréliction qui lui sont propres.

Ecrit et réalisé par João Salaviza. Avec David Mourato, Maria João Pinho, Cheyenne Domingues. 2015. Image: Vasco Viana, montage: Edgar Feldman, João Salaviza. Durée: 1h31. Couleur. Pyramide Distribution. Sortie 4 mai 2016.

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Danielle Lambert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.