Retour en musiques sur l’année 2014 à travers la sélection des disques les plus appréciés de nos rédacteurs (à défaut d’un classement des « meilleurs ») et une belle poignée de titres, morceaux, pistes, tracks et autres chansons à avoir su toucher au cœur et aux oreilles (quelquefois aux pieds) les belles âmes Culturopongistes.

palmares_Culturo_2014

Les albums qui ont retenu particulièrement notre attention sont donc ceux-ci (sans hiérarchie):

 

 

Notre playlist collective 2014 avec beaucoup de disques sortis cette année (évidemment) mais pas seulement.

 

En enfin la sélection individuelle de nos rédacteurs

 

Rémi BOITEUX

Les 10 disques de l’année
1. Ariel Pink pom pom (4AD/Beggars)
2. Eels The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett (E Works/Pias)
3. Dean Blunt, Black Metal (Rough Trade/Beggars)
4. Avec le Soleil Sortant de sa Bouche Zubberdust! (Constellation/Differ-Ant)
5. Amen Dunes Love (Sacred Bones/Differ-Ant)
6ex. Leonard Cohen, Old Ideas (Columbia)
6ex. Aphex Twin Syro (Warp)
8. Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra Fuck Off Get Free We Pour Light on Everything (Constellation/Differ-Ant)
9. Sebastien Schuller Heat Wave (Schmooze/Modulor)
10. Clipping. Clppng (Sub Pop/Pias)

La chanson de l’année
Eels et « A Swallow in the Sun »

Le concert de l’année
Eels, salle Pleyel

La révélation de l’année
Ought

La déception de l’année
Scott Walker & Sunn O)))) avec Soused

La redécouverte de l’année
Les chefs-d’œuvre interprétés par Asha Bhosle et exhumés sur la compilation Bombay Disco

 

Robert LOISEUX

Disques de l’année (par deux)

Liz Frazer et Robyn Guthrie, jumeaux coctaliens : Cocteau Twins, “Blue Bell Knoll” (1988) & “Heaven & Las Vegas” (1990), en rééditions vinyles
Véronique Vincent et Marc Hollander, stars maboules ex-futuristes : Véronique Vincent & Aksak Maboul with The Honeymoon Killers, “Ex-Futur Album” (1980-2014)
Les Tweedy’s, Jeff et Spencer, entreprise familiale :  Tweedy, “Sukiera
Sarde-Sautet pour les BOs de Mado et de Max et les Ferrailleurs : Philippe Sarde, “Le cinéma de Claude Sautet” (2000)
Daryll Ann et Richard Davies en mode rétro :   Daryll Ann, “Again, The Anthology 1988-2004 et  The Moles, “Flashbacks and Dream Sequences: The Story of the Moles

Deux de plus enfin
Le groove impérissable de Fugazi sur leurs premières démos : Fugazi, “First Demo
Un nouvel Apartments qu’il fera bon habiter en 2015 : The Apartments, “No Song, No Spell, No Madrigal”

 

Bruno PISZOROWICZ

Disques de l’année (par lot)

Premier lot : I Love You But I’ve Chosen Darkness et Dust
The War On Drugs et Lost In Dream
Isaac Delusion s/t
Gruff Rhys et American Interior

Seconde livrée : Blonde Redhead et Barragán
Warpaint s/t
The Afghan Whigs et Do To The Beast
The Drums et Encyclopedia

Petit bonus : Future Islands et Singles
Fanfarlo et Let’s Go Extinct
Oddfellows Casino et The Water Between Us

Reliquat : John Grant & The BBC Philarmonic Orchestra et Live In Concert
Mac de Marco et Salad Days
Todd Terje et It’s Album Time
The Decemberists et What A Terrible World, What A Beautiful World

Chanson(s) de l’année
Gruff Rhys et « Liberty (Is Where I Be) »
Et
Mark Lanegan et « Dry Iced »
I Love You But I’ve Chosen Darkness et « The Sun Burns Out »
The Drums et « I Hope Times Doesn’t Change Him »
Warpaint et « Disco/Very »
Todd Terje et « Oh Joy »
John Grant et « Marz »

Concert de l’année
Aerosmith au Hellfest, un grand voyage deux heures durant

Révélation de l’année
La vraie révélation est l’annonce d’un nouvel album à venir pour The Apartments à sortir début 2015, nouvelle diffusée avec un premier extrait, « 21 » qui est sans doute à mes oreilles la chanson de l’année 2014 (mais à sortir en 2015, rendez-vous l’année prochaine).

Déception de l’année
Le nouvel album de Sixx A.M Modern Vintage, une coquille vide après un formidable premier album et un second déjà inégal mais avec tout de même de bons moments. Cette fois, on frôle le néant. Une déception à la haute de l’attente.

Redécouverte de l’année
La classe jamais encore éprouvée des albums de Slowdive comme découverte.
La joliesse feutrée de la discographie de The Pastels pour la redécouverte.
Mention aussi pour la chanson « Paris-Seychelles » de Julien Doré avec ses discrets arrangements 70’s et sa belle mélodie vocale.

 

Elysia

Disques de l’année

Actress – Ghettoville
Kayo Dot – Coffins on Io
Fuck Buttons – Tarot Sport
Györgi Ligeti – Métamorphoses nocturnes par le quatuor Belà
Jordi Savall – La Lira d’Esperia II
Phantogram – Voices
OOIOO – Gamel
La Dispute – Rooms of the House
Jerry Trigger’s Ballad – Yes Baby!
Jean-Louis Murat – Babel

Chanson de l’année
« Black out days » de Phantogram

Concert de l’année
Elysian Fields

Révélation(s) de l’année
Fuck Buttons, le super travail de Big Scary Monsters, Tangledtalk, Barsuk, Temporary Residence, Kythibong, Atypeek music.

Redécouvertes de l’année
Bill Laswell, Sleater-Kinney, Ghostigital, The Clean, The Résidents

 

Audrey PRUD’HOMME

Albums de l’année
Asocial Club – Toute entrée est définitive
Thurston Moore – The Best day
Parquet Courts – Sunbathing Animals
Movie Stars Junkies – Evil Moods
Rasberry Bulbs – Privacy
Mozermilk – Earthling Ecstasy
Lucio Bukowski & Nestor Kéa – L’art raffiné de l’ecchymose
Swans – To be kind
Al’Tarba – Let the ghosts sing
Damon Albarn – Everday robots

Single : The Do – Keep your lips sealed
Vidéo : alt-J – Hunger Of The Pine par Nabil
Réédition : Francis Bebey – Psychedelic Sanza chez Born Bad
Scène : Asocial Club
Scène grenobloise : du hip-hop et encore du hip-hop, avec deux sorties à découvrir d’urgence, Kespar – Way too slick et Mara Zoo – Tu vois comment
Impatiences 2015 : Dominique A – Eleor, A Place to Bury Strangers – Straight, l’album de La Gale produit par Al’Tarba et Robi – La Cavale

 

Jean-Christophe PUCEK

Albums de l’année

Nick Mulvey, First mind
Jeanne Cherhal, Histoire de J
Interpol, El Pintor
Angus & Julia Stone s/t
Christine and the Queens, Chaleur humaine
The Antlers, Familiars
Douglas Dare, Whelm
Isaac Delusion
Gem Club, In roses
Thirteen Senses, A strange encounter

Chanson de l’année
Real Lies, « North circular »

Concert de l’année
Kate Bush (en espérant qu’il y aura un DVD pour ceux qui, comme moi, ne l’ont pas vu)

Révélation de l’année
John Grant

Déception de l’année
The Endless River de Pink Floyd (ou les adieux ratés)

Redécouvertes de l’année (au nombre de deux)
le vinyle
la discographie de Pink Floyd 1967-1977

 

Olivier ROSSIGNOT

Disques de l’année (en lots)

Premier lot et disque de l’année : Alt-J et This Is All Yours

Puis : Isaac Delusion s/t
The Do et Shake, Shook, Shaken
Interpol et El Pintor

Mais aussi : Blonde Redhead et Barragán
Laetitia Sheriff et Pandemonium, Solace & Stars

Et encore : Damon Albarn et Everyday Robots
Hans Zimmer et sa musique du film Interstellar

Sans oublier : Cats on trees s/t
Broken Twin et May
Max Richter et Recomposed By Max Richter: Vivaldi, The Four Seasons

Ah tiens, j’allais oublié: Nick Mulvey et First Mind
Damien Jurado – Brothers and sisters of the Eternal Son

Chanson de l’année
Alt J – « Nara »

Le concert de l’année
Isaac Delusion / St Lô à Canal 93 – Bobigny

Révélation de l’année
Isaac Delusion

Déception de l’année
Le dernier album de Florent Marchet parti (je n’espère pas définitivement en mode) « posture »

Redécouverte de l’année 
Julien Doré – Love

 

A propos de CulturoCrew

Laisser un commentaire