Alexander Church – Configurations 01 (COS)

Bon eh bien voilà, je suis en train de prendre le thé et la nuit commence à prendre forme. Je n’aurais jamais pensé à faire le papy comme cela, et m’arrêter sur un maxi qui sent bon la campagne et les hautes plaintes électroniques.

Ceci aurait pu être de l’Electronica comme les sorties du label Neo Ouija (qui refont surface et dont on reparlera), mais non, ici c’est plus « consensuel » mais pas fonctionnel. L’Anglais Alexander Church est connu chez pas mal de DJ’s de la scène House Progressive (Sasha ; John Digweed ; Danny Howells …) pour ses maxis sur le label Midnight Records. Et quand il est un peu énervé parce-que … je sais pas … le Brexit c’est Bullshit, et bien il appelle son ami Martin Cartledge pour une Techno bien plus Industriel (sous le pseudo Dronelock). Donc, mon thé est assez tiède et la première sortie de son label Configurations Of Self fait 23 minutes (soit la durée moyenne pour bien apprécier ma tasse). Au programme, une House plutôt cotonneuse et mélodieuse, et surtout pas clichés. La trame hypnotique de la mélodie Transe de « Good vs Purpose » est parfaitement adaptée pour un début de soirée, tandis que « Inner Child » avec des sons microscopiques passant de l’oreille droite à gauche, nous repose.

Rien de nouveau, mais le maxi d’Alexander Church vous fera respirer si votre session s’accorde à écouter Prurient et Aphex Twin.


A propos de Bastien Remion

Laisser un commentaire