C’est un très joli nom Whyte Horses pour un groupe de pop psychédélique. Originaire de Manchester, l’auteur-compositeur Dominic Thomas est un furieux fanatique de sixties, chasseur de trésors vintage, dénichant des vinyles rares aux quatre coins du monde. Il décide de passer du stade de consommateur au statut de producteur, créateur et homme orchestre en signant le fabuleux Ep Snowfalls-Morning Clouds en 2014 puis, ce mois de mai 2016, un premier album au nom éloquent, Pop Or Not. Les dès sont jetés et ils sont gagnants. Le musicien ne laisse pas de place au hasard, ni sa place aux commandes, étant co-fondateur du label Finders Keepers qui ré-édite des titres anciens sur vinyles, des chansons inédites, obscures, en leur faisant peau neuve. La fibre de l’album est autant mancunienne qu’européenne, étant enregistré dans une maison au coeur de la campagne italienne, où Dom travaille ses titres avec la participation de la chanteuse guitariste française Julie Margat qui apporte sa touche frenchy sur certaines chansons.

L’instrumental Pop or Not met illico dans le bain, où les bulles multicolores font flotter un air psyché sixties en crescendo jusqu’au magique Promise I Do ( sitar song) qui galope, fougueux et sauvage, sur la batterie et les guitares ferrées. Les rythmiques font vibrer l’épine dorsale sur Relance II, où le chant de Dom Thomas, limpide et habité, aimante les oreilles quand l’excellent Peach Tree Street vient les dorloter. La couleur originelle, chantée en français par Margat du groupeLispector, se dévoile davantage hypnotique et kaléidoscopique.

Tandis que tous les sensations virevoltent dans les couleurs, les parfums, les textures, Dom lance la cavalcade amoureuse avec She owns the World, When I Was A Scout, Elusive Mister Jimmy, The Other Half Of The Sky, Wedding Song, Alone at Last, jusqu’à l’effet magnétique, astral et planant de la dernière partie du disque typée soit garage pop soit lo-fi punk sur The Dream Before, Astrologie Sidérale, Back to Earth, Feels Like Somethings Changing et Natures Mistakes.
La patte personnelle de Dom Thomas mêlée de perfectionnisme et de spontanéité, d’un sens mélodique pointu et d’une orchestration pop alternative surprenante et dansante font de Pop or Not un sacré et tonique album de 17 titres à se procurer chez CRC Music et à écouter en boucle. D’ailleurs, je retourne au trot auprès des Whyte Horses, faire un petit plongeon dans ma chère Manchester City grâce au pétillant Peach Tree Street.
(D’autres chroniques de Marie-Agnès sur Piggledypop, son blog)

 

A propos de Marie-Agnès Hallé

Laisser un commentaire