Lite + Physics House Band à l’Espace B le 5 février

Début d’année à fond les watts pour Indie Air, qui nous fait part d’une superbe affiche concoctée avec ses potes de Kongfuzi.

Après l’aventure Toe, la chtite assoc’ d’Issy-Les-Moulineaux réitère donc pour notre plus grande joie l’expérience booking et invite à l’Espace B Lite. (En Live la veille à Nantes au Ferrailleur). Confirmant la qualité de ses choix. Lite, comme Toe, opte pour un signe de reconnaissance bref. Autre point de convergence. La nationalité. Japonaise. Tokyoïte pour une optimisation de la distance focale sur la carte. Enfin, la constellation musicale. Disons grosso modo du math-rock piqué çà et là d’influences psyché, jazz, funk, post-rock et prog. Constante dans le math-rock, Lite fait dans l’instrumental. “Plutôt qu’avoir quelque chose à dire, je veux que l’auditeur se sente touché. Plutôt que de les toucher par de beaux textes ou une histoire intéressante, nous le faisons avec une performance forte et notre son” (1), explique Kusumoto. Autres caractéristiques: matos irréprochable, prod limpide, visuel scénique soigné. Année de formation: 2003. Au service: deux gratteux. Nobuyuki Takeda, et Kozo Kusumoto. Un bassiste: Jun Izawa. Et derrière les toms: Akinori Yamamoto. Leur recette, selon Uncut : « Des tesselations de guitares complexes hermétiques et des polyrythmies frénétiques qui forment une série infinie de patterns complexes captivants»

Conscients d’avoir à faire leurs preuves, les jeunes nippons se tapent plein de séances de répét’. Puis s’attaquent au live. Terrains de performance: la rue, les clubs, à Tokyo et en périphérie. Concrétisent avec deux démos qu’ils sortent coup sur coup, en 2004. De quoi susciter l’intérêt du label NMNL, qui leur offre leur première opportunité. Tremplin idéal à deux étapes cruciales franchies sans blême en 2005. Un EP + une tournée à l‘échelle nationale. Le combo passe en 2006 à la vitesse supérieure et pond un premier Lp, Filmlets. Les British, experts en micro labels à pépites, les repèrent. En l’occurrence, Transduction Records. Une première, puis une deuxième tournée en Grande-Bretagne que le groupe immortalise avec un enregistrement à Limerick. De retour au Japon, Lite participe au Fuji Rock Festival. Et enchaine les albums : Phantasia, en 2008; For all the innocence, en 2010. Ponctue sa discographie de plusieurs EPS : Lite, en 2005; A Tiny Twofer , en 2007; Split Ep avec Funanori; Turns Red, en 2009; Illuminate, en 2010; Past, Present, Future, en 2012. 2013 marque la sortie du premier double DVD du groupe, Approaches. Et d’un quatrième album, Installation.

Echolocation in Installation, 2013 –

Last but not least, la première partie sera assurée par une valeur montante de la scène de Brighton: Physics House Band. “Un assaut contre les oreilles qui peut encore vous faire planer (…) quelque part entre les voyageurs psyché des années 60, les groupes progressifs, les artistes de jazz fusion des seventies, le métal technique des années 80 et le post-rock des années 90. Le tout avec la précision du math-rock du 21e” (2) Le label indépendant Blood & Biscuits sort leur premier effort en avril 2013. Intitulé Horizons / Rapture, le groupe le rode sur scène depuis le printemps. Sans relâche. Ouvre à l’automne pour 65Daysofstatic. Prend part au Lewes Psychedelic Festival et au Great Escape. L’album est disponible en streaming sur le site de Bandcampavant l’achat si conquis.

Kongfuzi organise un concours pour vous permettre de gagner des places. Et c’est par .

(1), in Entretien dans Noisey, Daniel Robson, août 2013.
(2), in Entretien dans The Brighton Source, James Kendall, février 2013.

A propos de Elysia

Laisser un commentaire