Benni (Helena Zengel) a neuf ans. La violence qui l’habite l’oblige à être prise en charge par les services sociaux. À la suite d’un traumatisme durant sa toute petite enfance, elle « explose » si on touche son visage, à l’exception de sa mère (Lisa Hagemeister). Ne désirant rien d’autre que la rejoindre, la fillette devient incontrôlable à chaque contrariété – aller à l’école, par exemple – et ses colères la conduisent régulièrement aux urgences pédopsychiatriques. Malgré son amour pour Benni, sa mère est dans l’incapacité de la reprendre, terrifiée que son comportement rejaillisse sur ses deux autres plus jeunes enfants.

Lisa Hagmeister (Bianca Klaas), Helena Zengel (Benni) Copyright Ad Vitam

Prisonnière de ce cercle vicieux infernal, Benni est accompagnée par son attentive assistante sociale, Madame Bafané (Gabriela Maria Schmeide), lien entre sa famille et les institutions. Cette dernière a pourtant épuisé toutes les possibilités d’hébergement, familles d’accueil ou foyers : Benni est trop violente pour les centres spécialisés pour jeunes de son âge et pas suffisamment âgée pour les structures qui sauraient canaliser son caractère explosif. Micha (Albrecht Schuch), son nouvel auxiliaire de vie scolaire, habitué aux adolescents difficiles, se propose de partir seul avec elle, dans une cabane au cœur de la forêt.

Systemsprenger (titre original du film) est un mot utilisé, en Allemagne, par les milieux de l’aide sociale et de l’éducation pour les jeunes qui ne peuvent pas êtres intégrés dans les système prévus pour eux. En interrogeant la norme et la normalité, la réalisatrice Nora Fingscheidt multiplie les réussites pour son premier long-métrage de fiction. Elle ne juge jamais aucun de ses personnages aux aguets, créant ainsi une empathie envers chacun ; elle évite l’opposition entre mauvaise mère/famille et aide extérieure salvatrice. Le jeu tout en subtilité des acteurs, la justesse de l’écriture des dialogues crédibilisent chaque personnage ; ils rendent palpable la tension de ce drame, sans complaisance ni angélisme, durant deux heures d’une narration extrêmement fluide. Helena Zengel* incarne une Benni aussi impulsive et brutale que terriblement attachante, malgré les crises d’agressivité crûment montrées. Albrecht Schuch et Gabriela Maria Schmeide interprètent avec finesse ces travailleurs sociaux bienveillants et faillibles, impliqués entièrement dans leur métier, véritable sacerdoce. Dans cette situation insoluble, conséquence d’un système socio-éducatif inapproprié, la frustration sourd : quelles limites sont-ils prêts à franchir pour secourir Benni ?

Helena Zengel (Benni) Copyright Ad Vitam

Benni (Systemsprenger), fiction de Nora Fingscheidt – Allemagne 2020 1h58
Avec Helena Zengel, Albrecht Schuch, Gabriela Maria Schmeide…
Prix Alfred-Bauer au Festival de Berlin 2019 et Prix du public au Festival des Arcs 2019.

* : la jeune actrice Helena Zengel sera à l’affiche en 2021 de News of the World, le prochain film de Paul Greengrass (la trilogie Jason Bourne, Capitaine Philips), au côté de Tom Hanks.

 

 

 

 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Carine TRENTEUN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.