Kostis Charamountanis – « Kyuka – Before summer’s end »

Copyright Heretic

Quiconque s’engage dans KyukaBefore Summer’s End plonge dans une aventure trouble et troublante, dans la fascination mouvante d’un univers de reflets aveuglants et liquides dignes des Vagues de Virginia Woolf. Et n’est pas près d’oublier sa fin poignante, absolument imprévisible, à l’instar de celle de la célèbre écrivaine.

Copyright Heretic

Premier long métrage du cinéaste grec Kostis Charamountanis également scénariste et compositeur, le film déploie la palette de talents de son auteur avec un art saisissant du rythme et du montage décalé. Témoin cette valse viennoise nous entraînant au fil des images d’une fin d’été en famille tout en légèreté, douceur et dialogues ironiques. Comme elle semble émouvante, juste et poétique, la complicité de ces jumeaux adolescents dessinant un coming-of-age movie en trompe-l’œil. Comme il semble tout à la fois fort et fragile, ce père solo à la barre de son voilier. Et qui n’envierait pas la rencontre de cette fillette mutine, seule et solaire surgie sur une plage comme d’un conte ? Mais la grâce et la légèreté vont petit à petit se draper d’une drôlerie suspecte et se lester d’une gravité sourde et menaçante ; une bande son joueuse va se charger de nous déstabiliser avec un talent et une liberté rares. La question va finalement se poser de savoir quel est cet objet filmique qui dynamite sous nos yeux le sens des images et interroge un cinéma dont pourtant il n’oublie pas de jouir.

Copyright Heretic

Sous ses effluves raffinés, cette femme longiligne qui attend à un arrêt de bus sans savoir ce qu’elle attend exhale d’emblée de vagues odeurs de soufre. Telle une apparition, au sens propre d’épiphanie, d’un archétype féminin magnétique pour les deux adolescents, pierre d’achoppement du film derrière ses airs de rencontre fortuite, elle signe à notre insu le lent basculement de la syntaxe du film et démontrer à quel point Charamountanis maîtrise une poétique filmique d’une radicale modenrité. Car voici, personnage échappé d’un théâtre aux antipodes de Marivaux, la mère biologique inconnue des jumeaux que le père va à son tour retrouver dans un brutal et ahurissant dialogue d’au-delà des âges.

Si tant est que Before Summer’s End ait pu cacher jusque-là sa symbolique subtile, ses métaphores et ses doubles sens permanents, il va entamer une inexorable dérive vers les fonds et tréfonds de l’âme humaine, de la mer et de la mère, en se jouant du spectateur avec un génie consommé du théâtre grec et des registres doux-amers, perfides, tragiques enfin.

Copyright Heretic

Copyright Heretic

Inoubliable leçon de séduction au sens étymologique du terme, détourner de son droit chemin, amener à part, pour peu que nous ayons été bon public, le film nous assène une claque finale en forme de rappel des grandes règles antiques. Masques, chœurs, drapés, renversement des choses en leur contraire, ironie tragique du dénouement, sens de la fatalité, nous ne faisons que vivre et revivre les mêmes mythes ; la lumière grecque peut s’avérer une caverne aux illusions de Platon, la vie n’être qu’un été cerné d’ombres dans lesquelles nous sombrerons, et malheur à celui qui l’oublie.

Auteur de six courts métrages et plusieurs clips signant un cinéma expérimental déjà primé en Grèce, Kyuka est présenté en ouverture à l’ACID Cannes 2024.

FICHE TECHNIQUE

Original title: ΚΙΟΥΚΑ Πριν το Τέλος του Καλοκαιριού

Drame – Couleur

Directed by: Kostis Charamountanis

Written by: Kostis Charamountanis

Casting :

Simeon Tsakiris : Mpampis

Elsa Lekakou: Elsa

Konstantinos Georgopoulos: Konstantinos

Elena Topalidou: Anna

Afroditi Kapokaki: Artemis

Stathis Apostolou: Dimitris

Ioli Kalaitzi: Ioli

Chryssi Vidalaki: Bus stop woman

Pays: Greece, North Macedonia

Music : Kostis Charamountanis

Sound design : Nikos Konstantinou

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Danielle Lambert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.