Appel contre la disparition du Théâtre Paris-Villette

Le Théâtre Paris-Villette, menacé de fermeture du fait d’un fort déficit, lance un appel contre sa disparition.
La pétition est disponible sur :  
http://petition.theatre-paris-villette.com//index.php .


La liste des premiers signataires:

  • Daniel BESNEHARD (Délégué général du nouveau théâtre d’angers, cdn des pays de la loire)
  • Denis PODALYDÈS
  • Yvon TRANCHANT (Directeur scène nationale de sète et du bassin de thau)
  • Antoine GINDT
  • Thierry PARIENTE (Directeur de l’ensatt (ecole nationale supérieure des arts e)
  • Eugène DURIF (écrivain, homme de théâtre)
  • Joel POMMERAT
  • Christophe BLANDIN ESTOURNET (Directeur d’établissement culturel)
  • Anne ALVARO (Comédienne)
  • Patrick PINEAU (Comédien)
  • Yasmina REZA (écrivain)
  • Christophe HUYSMAN (Artiste).

Le texte de cet appel est repris ci-dessous : 

Nous publics, artistes, tous défenseurs de la création n’acceptons pas la disparition programmée du Théâtre Paris-Villette.

 

En effet, depuis 2008, les déclarations contradictoires de la Ville de Paris concernant l’avenir du Paris-Villette n’ont cessé de nous inquiéter.
A présent la menace se précise puisque la Ville de Paris, unique financeur, refuse de s’engager financièrement pour l’année 2013… tout en envisageant avec le Ministère de la Culture de remplacer cette scène de la création théâtrale par une salle de concert dédiée au jazz…

Cet « arrangement » sur le dos des artistes de la scène est inacceptable. 
Non que les créateurs de jazz ne méritent pas un abri, mais pas au prix de l’éviction d’un occupant toujours bien vivant.
Après la suppression d’une première scène de théâtre sur le site de la Villette, officialisée il y a peu, on peut se poser la question de savoir si le théâtre aurait encore droit de cité à la Villette ?

Le Paris-Villette est une maison-théâtre dont l’orientation et l’esprit mériteraient que les politiques s’y intéressent de plus près.
Comme participant actif des nouvelles formes d’écritures, y compris dans son programme d’écriture numérique x-réseau, il est indispensable pour maintenir l’équilibre vital de ce qu’on pourrait appeler « l’éco-système de la création artistique ».
Maison car le temps de travail et l’accompagnement patient et singulier des artistes y est la marque de fabrique. Les moyens financiers y sont terriblement insuffisants mais la passion pour défendre la création est intense. 
Il se trouve qu’un nombre considérable d’artistes y ont fait leurs premières armes. Tous, tellement différents, connus ou non du grand public, ont témoigné, encore récemment lors de la fête du 25e anniversaire, de l’ouverture et de l’écoute qu’ils ont rencontrées dans cette institution.
Ils y trouvent une manière d’accompagnement et de soutien, une liberté de temps et d’élaboration. Une maison consacrée aux artistes qui inventent pour un public chercheur lui aussi, découvreur, curieux de tout et pas seulement consommateur de théâtre.

Nous n’acceptons pas cette mort annoncée d’un deuxième théâtre sur le site de la Villette et mettrons toutes nos forces pour lutter contre cette décision politique désinvolte et donc irresponsable.

A propos de Alban Orsini

Laisser un commentaire